Types d'investissement: Investissement autonome et induit

Les deux types d’investissements sont décrits ci-dessous:

(i) Investissement autonome:

L'investissement peut être autonome et induit. Habituellement, la décision d'investissement est régie par la production et / ou le taux d'intérêt.

Si l'investissement ne dépend ni du revenu / de la production ni du taux d'intérêt, on parle alors d'investissement autonome. Ainsi, l'investissement autonome est indépendant du niveau de revenu.

Il ressort clairement de la figure 3.9 que, quel que soit le niveau de revenu, le niveau d'investissement autonome a été fixé à OA. Pour décrire ce type d’investissement, nous avons placé un signe de barre au-dessus de la courbe I. Ainsi, l’investissement autonome, présenté dans la Fig. 3.9, n’a aucune incidence sur les revenus.

ii) investissement induit:

Un investissement qui dépend du niveau de revenu ou du taux d'intérêt est appelé investissement induit. Un investissement qui répondrait à une variation du revenu national ou du taux d’intérêt est appelé investissement induit. La figure 3.10 montre que, lorsque le revenu national augmente de 0 à 0Y 1, les investissements (induits) augmentent de 0 à 0 . Ainsi, un investissement dont le revenu est élastique est appelé investissement induit.

C'est,

I = f (Y)

La pente de la ligne d’investissement II est la propension marginale à investir (MPl). MPl est le rapport entre la variation de l'investissement et la variation du revenu. Ou le rapport entre l'augmentation de l'investissement (IA) et l'augmentation du revenu (AY) est appelé MPI, c'est-à-dire

MPL = ∆l / ∆Y

Keynes a estimé que le taux d’intérêt et les perspectives de rentabilité future des projets d’investissement sont les deux principaux déterminants des dépenses d’investissement à court terme. L’investissement est inversement proportionnel au niveau du taux d’intérêt, c’est-à-dire I = f (r)

Cependant, Keynes a davantage insisté sur le rendement attendu du projet d’investissement. Toutefois, les attentes concernant la rentabilité future des investissements reposent sur des connaissances incertaines et, partant, sur de nombreuses incertitudes menant à une instabilité des dépenses d’investissement.

Il convient de souligner ici que Keynes s'intéressait principalement aux investissements autonomes et non aux investissements induits. Cependant, dans la pratique, il est très difficile de tracer une ligne de démarcation entre ces deux types d’investissement.

 

Laissez Vos Commentaires