Applications du calcul des coûts marginaux

Tout ce que vous devez savoir sur l’application du coût marginal. Les techniques de calcul des coûts marginaux aident la direction à fixer le prix de vente de différents produits.

Le coût marginal d'un produit est le facteur déterminant dans la fixation du prix de vente. En règle générale, le prix de vente d'un produit est fixé à un niveau qui non seulement couvre le coût marginal, mais contribue également aux coûts fixes.

Par conséquent, dans des circonstances normales et pendant une longue période, la fixation du prix de vente est effectuée sur la base du coût total des ventes (en ajoutant une marge de profit au coût total).

Les coûts marginaux aident la direction à décider si l'entreprise doit fabriquer elle-même un composant ou l'acheter auprès d'une entreprise externe.

Cela est particulièrement vrai lorsqu'une pièce est disponible sur le marché à un prix inférieur au coût propre de l'entreprise. Cette décision peut être prise en comparant le prix du fournisseur avec le coût marginal propre à l'entreprise.

La contribution la plus utile des coûts marginaux est qu’ils aident la direction à prendre des décisions vitales. La prise de décision implique essentiellement le choix entre diverses alternatives et le calcul du coût marginal aide à choisir la meilleure alternative en fournissant tous les faits possibles.

Les informations fournies par la technique du coût marginal sont particulièrement importantes lorsque les informations obtenues à partir de la méthode du coût d’absorption totale sont incomplètes. Parfois, les informations révélées par la méthode du coût total sont même trompeuses.

En savoir plus sur les applications du coût marginal. Elles sont:-

1. Combinaison de produits rentable 2. Problème des facteurs limitants 3. Décision de fabrication ou d'achat 4. Diversification de la production 5. Fixation du prix de vente 6. Méthodes alternatives des fabricants

7. Décision d’exploitation ou d’arrêt. 8. Maintien du niveau de profit souhaité. 9. Plan d’action alternatif. 10. Planification du profit. 11. Évaluation du rendement.


Application du coût marginal: combinaison de produits rentable, décision de fabrication ou d’achat, fixation du prix de vente et quelques autres

Application du coût marginal - Fixation du prix de vente, maintien du niveau de profit souhaité, acceptation du prix inférieur au coût total et quelques autres applications

Nous expliquons maintenant en détail l’application de la technique du calcul du coût marginal dans certains domaines importants:

Application n ° 1. Fixation du prix de vente:

Le coût marginal d'un produit représente le prix minimum pour ce produit et toute vente inférieure au coût marginal entraînerait une perte de liquidité. Le prix du produit devrait être fixé à un niveau qui non seulement couvre le coût marginal, mais apporte également une contribution raisonnable au fonds commun afin de couvrir les frais généraux fixes. La fixation d'un tel prix pour un produit serait plus facile si son coût marginal et sa rentabilité globale étaient connus.

Application n ° 2. Maintien du niveau de profit souhaité:

Le secteur doit de temps à autre réduire les prix de ses produits en raison de la concurrence, de la réglementation gouvernementale et d'autres raisons impérieuses. La contribution par unité résultant de cette réduction est réduite, tandis que l’industrie est intéressée par le maintien d’un niveau minimum de ses bénéfices. Si la demande pour les produits de la société est élastique, le niveau minimum de profit peut être maintenu en augmentant les ventes. Le volume de ces ventes peut être déterminé par la technique du coût marginal.

Demande no 3. Acceptation d'un prix inférieur au coût total:

Parfois, les prix doivent être fixés en dessous du coût total du produit. Cela devient nécessaire pour faire face à la situation résultant de la dépression du commerce. Ce sera suffisant dans de telles périodes si le coût marginal est récupéré. Le prix de vente peut être fixé à un niveau supérieur à ce coût, mais il peut ne pas être suffisant pour couvrir le coût total. En effet, pendant ces périodes, toute contribution marginale au recouvrement des coûts fixes est suffisante pour ne pas avoir de contribution du tout.

Un prix inférieur au coût total, mais supérieur au coût marginal, peut être acceptable lorsqu'une commande spécifique a été reçue et qu'il ne doit pas affecter le marché national. Le produit supplémentaire des ventes doit être comparé aux coûts supplémentaires (qui ne sont généralement que des coûts marginaux) et si le produit net est supérieur, la commande doit être acceptée. Si le marché est concurrentiel et que les ventes existantes risquent de se détériorer à long terme, la décision devrait être prise après une étude approfondie.

La situation est la même lorsque les commandes destinées à l’exportation sont reçues. Des exportations d'un prix supérieur au coût marginal, mais inférieur au coût total peuvent être effectuées car elles n'interfèrent en aucune manière avec les ventes sur le marché intérieur.

Les avantages de telles pratiques sont:

(i) La capacité au repos des installations et des machines peut être utilisée et empêchée de se détériorer.

(ii) Des services de main-d'œuvre qualifiée et d'employés bien formés pourraient être assurés et seront difficiles à obtenir ultérieurement, s'ils sont libérés.

(iii) Il empêche les concurrents de sécuriser les activités de l'entreprise.

(iv) L'entreprise serait prête à tirer parti d'un environnement commercial favorable chaque fois qu'il se présenterait plus tard.

La vente au coût marginal ou même en dessous du coût marginal peut être recommandée dans des situations exceptionnelles, par exemple:

(i) lorsqu'on souhaite éliminer des concurrents faibles;

ii) Lorsque la production doit être maintenue car sinon, il y a un risque de lourdes pertes dues à la fermeture;

iii) Lorsque des biens risquent de disparaître avec le temps;

(iv) lorsqu'un nouveau produit doit être introduit sur le marché ou qu'un produit existant doit devenir plus populaire;

(v) Lorsqu'un produit peut être vendu avec un profit en combinaison avec un autre produit. La réduction du prix d'un peut permettre à l'entreprise d'augmenter les ventes d'autres produits plus rentables;

(vi) Lorsque les stocks se sont accumulés et que le marché a enregistré des tendances à la récession, ce qui a entraîné une chute des prix du marché. Pour économiser les coûts de possession et éviter les risques et les incertitudes, il est conseillé de vendre même en dessous du coût marginal. Le risque d'obsolescence existe d'une part et l'incertitude quant à la poursuite de la baisse de la demande et, partant, des prix, de l'autre.

Demande no 4. Décisions comportant des choix alternatifs:

L'analyse CVP aide la direction à prendre des décisions impliquant des choix alternatifs.

Cela implique une analyse coûts-avantages comme expliqué ci-dessous:

L'analyse coûts-avantages:

L'analyse coûts-avantages (CBA) consiste à estimer le total des avantages et des coûts d'un projet en termes de valeur monétaire équivalente. Il trouve, quantifie et ajoute tous les facteurs positifs d'un projet. Celles-ci sont appelées avantages du projet. Ensuite, il identifie, quantifie et soustrait tous les négatifs, c’est-à-dire le coût total du projet.

La différence entre les deux indique si l'action prévue est recommandée ou non. Il convient de noter que l’analyse coûts-avantages pourrait être utilisée pour presque toutes les décisions prises, mais elle est le plus souvent utilisée pour prendre des décisions financières comportant des options alternatives.

Voici des exemples de telles décisions:

(i) Faut-il embaucher d'autres vendeurs ou continuer à travailler avec le personnel en place en leur permettant de faire des heures supplémentaires?

ii) Le travail manuel doit-il être remplacé par une machine, en tout ou en partie?

(iii) Faut-il investir des fonds d'espèces libres dans des titres ou renforcer la capacité?

Il peut y avoir beaucoup de telles décisions, comme discuté ci-dessous:

(a) Détermination du produit ou de la composition des ventes:

En supposant que les coûts fixes ne seront pas affectés, la décision concernant la combinaison ventes / production est prise sur la base de la contribution par unité de chaque produit. Le produit qui apporte la contribution la plus élevée doit recevoir la priorité la plus élevée et le produit dont la contribution est la moins importante doit recevoir la priorité la plus faible. Un produit donnant une contribution négative doit être interrompu ou mentionné, à moins qu'il n'y ait d'autres raisons pour continuer sa production.

(b) Explorer de nouveaux marchés:

La décision concernant la vente de produits sur un nouveau marché (indien ou étranger) doit être prise après avoir pris en compte les facteurs suivants:

i) L’entreprise at-elle une capacité excédentaire pour répondre à la nouvelle demande?

(ii) Quel prix est offert par le nouveau marché? En tout état de cause, il devrait être supérieur au coût variable du produit, majoré des dépenses supplémentaires à engager pour répondre aux exigences spécifiques du nouveau marché.

iii) La vente de biens sur le nouveau marché aura-t-elle une incidence sur le marché actuel des biens? Cela est particulièrement vrai en cas de vente de biens sur un marché étranger à un prix inférieur au prix du marché intérieur. Avant d'accepter une telle commande d'un acheteur étranger, il convient de constater que les produits vendus ne font pas l'objet d'un dumping sur le marché intérieur lui-même.

(c) Interruption d'une gamme de produits:

Les facteurs suivants doivent être pris en compte avant de prendre une décision concernant l'interruption d'une gamme de produits:

(i) La contribution donnée par le produit - La contribution est différente du profit. Le bénéfice est obtenu après déduction du coût fixe de la contribution. Les coûts fixes sont répartis entre différents produits sur une base raisonnable, ce qui n’est peut-être pas tout à fait correct. Par conséquent, la contribution donne une meilleure idée de la rentabilité d'un produit par rapport au profit.

(ii) L'utilisation de la capacité, c'est-à-dire si l'entreprise travaille à pleine capacité ou en dessous de la capacité normale. Si une entreprise a une capacité inutilisée, la production de tout produit pouvant contribuer à la récupération des coûts fixes peut être justifiée.

(iii) La disponibilité du produit pour remplacer le produit que l'entreprise souhaite arrêter et qui représente déjà une proportion importante de la capacité totale.

(iv) Les perspectives à long terme sur le marché du produit.

(v) L'effet sur la vente d'autres produits. Dans certains cas, l'interruption d'un produit peut entraîner une forte baisse des ventes d'autres produits, affectant ainsi la rentabilité globale de l'entreprise.

d) Décisions de fabrication ou d'achat:

Le fait qu'une partie du produit fini soit fabriquée dans le secteur ou acheté de l'extérieur dépendra de la prise en compte des coûts marginaux. Le coût marginal de fabrication doit être comparé au prix d'achat du matériau concerné. Si le coût marginal est supérieur au prix d'achat, vous pouvez décider de l'acheter sur le marché. Cependant, certains facteurs non liés aux coûts doivent également être pris en compte avant de prendre une décision finale.

Les facteurs sont les suivants:

1. La pièce à acheter doit être disponible à tout moment et au même prix que celui auquel nous envisageons actuellement de l'acheter.

2. S'il y a une différence de qualité, de spécifications, etc. du composant à acheter, il doit être exploitable.

3. Si la production n'est pas réalisée, les problèmes de main-d'œuvre ne devraient pas surgir. Le surplus de main-d'œuvre devrait être absorbé par d'autres travaux productifs.

e) Arrêter ou continuer:

Parfois, une entreprise est confrontée au problème de la poursuite ou de la suspension de ses activités. Cette suspension des activités commerciales peut revêtir un caractère temporaire ou permanent. Dans le premier cas, il peut être qualifié de «fermeture», alors que dans le second cas, il est appelé «fermeture» des opérations commerciales.

Une fermeture peut être nécessaire en raison de difficultés temporaires telles que la dépression du marché, la disponibilité insuffisante de matières premières, d’énergie, etc. Tout en décidant de fermer ou non, il faut comparer les coûts, par exemple: indemnités de licenciement ou de licenciement pour les travailleurs, perte de clientèle, emballage et stockage, coût des installations, etc., et avantages, par exemple, réduction des coûts fixes, évitement des pertes d’exploitation, etc. Si les avantages dépassent les coûts, il est conseillé d’arrêter ou inversement.

Afin de décider de poursuivre les activités, de fermer ou d'abandonner le projet, il convient de comparer les produits des activités poursuivies aux produits de la fermeture complète et de la vente de la centrale. Si les produits de la fermeture dépassent les produits des activités poursuivies, il sera conseillé de fermer l’usine.


Application du calcul des coûts marginaux - Prise de décisions à court terme: fabrication ou achat, acceptation d'une commande spéciale, interruption d'un produit, arrêt ou maintien

À court terme, une organisation doit prendre de nombreuses décisions pour maximiser ses profits. Pour ce faire, il faut utiliser au mieux les capacités existantes. À court terme, les coûts fixes restent les mêmes et les décisions devraient être prises sur la base de la contribution. Dans cette situation, la technique de calcul du coût marginal est largement utilisée.

Il peut être utilisé pour les types de décisions à court terme suivants:

1. faire ou acheter,

2. Acceptation de commande spéciale,

3. Interrompre un produit,

4. Sélection de la gamme de produits en présence de facteurs limitants;

5. Arrêter / Continuer.

1. Décisions de fabrication ou d'achat :

De nombreuses organisations achètent différents articles auprès de fournisseurs extérieurs. Par exemple, en Inde, tous les constructeurs automobiles achètent différentes pièces ou composants auprès de différents fournisseurs - batterie de voiture d’Exide, pneu de MRF, système d’injection de carburant de MICO, etc. Presque tous les constructeurs automobiles achètent au moins 30% des pièces et composants. de fournisseurs extérieurs.

Une entreprise peut satisfaire ses propres besoins en interne ou l’acheter auprès de sources externes. Les décisions de fabriquer des composants en interne ou de les acheter à des fournisseurs externes sont appelées «décisions relatives à la fabrication ou à l'achat».

Une analyse détaillée des coûts et des facteurs autres que les coûts doit être réalisée. Avant de prendre la décision finale, les coûts de fabrication et les coûts d’achat doivent être calculés avec soin.

Le coût de fabrication doit être calculé sur la base de spécifications de produit, de normes de qualité et de quantités identiques. Le coût d'achat doit inclure tous les coûts pour amener le produit dans le même état et le même emplacement que s'il avait été fabriqué en interne. Le fret, les coûts d'achat, les coûts de manutention, les coûts de transport, les coûts d'inspection et les coûts de conservation des stocks doivent être pris en compte.

Les facteurs de coûts et autres facteurs non liés aux coûts suivants doivent être pris en compte dans toute décision de «fabrication» ou «d'achat».

Facteurs de coût :

je. Coût des matériaux et sa disponibilité à un prix abordable.

ii. Disponibilité de la main-d'œuvre et coût lié à la main-d'œuvre.

iii. Coût d’acquisition de nouvelles technologies, installations, machines et équipements.

iv. Coût de fonctionnement.

v. Coût du transport.

vi. Coût de la commande et de la tenue des stocks.

vii. Coût à payer aux fournisseurs.

viii. Coût de rupture de stock.

ix. Coût de construction de l'installation de production.

X. Crédit-bail Location d'installations de production ou de machines et d'équipements.

Facteurs non liés aux coûts :

je. Politique de l'organisation.

ii. Politique du gouvernement (par exemple, le gouvernement américain actuel décourage la sous-traitance).

iii. La résistance des syndicats.

iv. Fiabilité de l'approvisionnement.

v. Disponibilité des fournisseurs avec la technologie requise.

vi. Secret de la production de l'entreprise.

vii. Capacité du fournisseur à fournir la quantité et la qualité requises.

viii. Effets sur le moral des travailleurs.

ix. Possibilité d'utiliser la capacité inutilisée à d'autres fins rentables.

Face à une décision d'achat ou de fabrication, le responsable peut évaluer une alternative à l'aide du système de calcul des coûts marginaux. Sur la base du coût marginal, il convient de comparer le coût d'achat du produit ou du service et le coût marginal de fabrication. Les coûts fixes communs sont exclus de l'analyse car ils doivent être engagés de quelque manière que ce soit. Cependant, tout coût fixe spécifique (lié à la décision) doit être pris en compte.

Raisons pour «faire» par rapport aux raisons pour «acheter»:

La liste de raisons suivante est importante pour arriver à une décision de prise ou d’achat:

Raisons pour faire en interne:

je. Le coût variable de fabrication est inférieur au prix indiqué par les fournisseurs.

ii. La conception du produit ou son traitement est confidentiel.

iii. La technologie et le savoir-faire sont disponibles avec l'organisation.

iv. Il ne manque pas de main-d'œuvre qualifiée.

v. Le facteur de sécurité du produit est très important. Si la loi du pays est très stricte en matière de sécurité, comme aux États-Unis, il est préférable de fabriquer en interne plutôt que d'acheter auprès de fournisseurs. Il est important de mentionner ici qu'en 2009-2010, de nombreuses entreprises automobiles ont dû rappeler des millions de voitures pour des pièces défectueuses fournies par des fournisseurs. Les entreprises sont - Toyota, Maruti, Honda, etc.

vi. Le transport des pièces ou des produits est difficile car trop lourd.

vii. L'échec du fournisseur à fournir à temps peut perturber votre calendrier de production et de livraison, ce qui peut entraîner de lourdes pénalités, voire la perte de contrats futurs.

viii. Cela facilitera le contrôle de la qualité et la gestion des stocks.

ix. Il y a une demande constante pour le produit.

Raisons pour acheter:

je. Le coût d'achat est inférieur au coût de fabrication interne.

ii. Il n'y a pas de capacité inutilisée pour fabriquer les produits ou les pièces.

iii. La technologie et le savoir-faire ne sont pas disponibles dans l'entreprise.

iv. L'entreprise ne peut pas le fabriquer à partir de ses propres installations en raison d'un "problème environnemental".

v. L'entreprise veut se concentrer sur son cœur de métier.

vi. La société souhaite que quelqu'un d'autre fasse face aux demandes saisonnières, cycliques ou risquées du marché.

vii. La politique du gouvernement peut ne pas autoriser la fabrication à 100% en interne. Certaines parties doivent être achetées auprès de petites entreprises manufacturières.

Erreurs courantes à éviter dans la prise de décision :

Au moment de prendre une décision, les gestionnaires ne doivent pas négliger les points suivants:

je. Coût irrécupérable - Aucune action actuelle ou future ne peut modifier les coûts irrécupérables. Par conséquent, ignorez les coûts irrécupérables pour la prise de décision.

ii. Coût fixe unitaire - Parfois, les coûts fixes sont divisés par une mesure d'activité (nombre d'unités, nombre d'heures-machine ou nombre d'heures de travail) et imputés à chaque produit à des fins de chiffrage. Au moment de prendre une décision, le total des coûts fixes devrait être pris en compte plutôt que comme un «coût unitaire».

iii. Coût fixe commun - Les coûts fixes communs sont attribués à différents départements ou lignes de produits. Au moment de prendre la décision, les coûts fixes communs doivent être ignorés car ils doivent être supportés dans toutes les situations. Cela ne peut être évité.

iv. Coût d'opportunité - Au moment de prendre une décision, le coût d'opportunité doit être pris en compte. Beaucoup de gens considèrent que les coûts d'opportunité sont moins importants que les coûts directs. Portez une attention appropriée pour identifier les coûts d'opportunité et les inclure dans le processus de prise de décision.

2. Acceptation d'une commande spéciale :

Une commande spéciale est une commande unique qui est acceptée sans perturber la production et les ventes actuelles. Généralement, ce type de commande est accepté lorsqu'il y a une capacité disponible. Parfois, une commande spéciale peut être acceptée, même en sacrifiant les ventes actuelles. Lors de l'évaluation d'une commande spéciale, de nombreux facteurs techniques et non financiers doivent être pris en compte, mais le coût d'exécution de la commande spéciale revêtira une importance primordiale.

Le coût d'exécution de la commande doit être calculé sur la base du coût marginal. Tous les coûts fixes communs doivent être exclus. Cependant, des coûts fixes et des avantages fiscaux spécifiques doivent être pris en compte. Pour les commandes spéciales, un prix inférieur au prix normal est généralement appliqué. Cependant, il doit être supérieur au coût d'exécution de la commande.

3. Remise d'un produit :

Une entreprise peut produire plusieurs produits. Pour différentes raisons (par exemple, changement de goût des clients, concurrence, etc.), un produit ou plus qu'un produit peut ne pas être à la hauteur des attentes de la direction. Dans une telle situation, la direction peut retirer temporairement un / deux produit (s) du plan de production. Au moment de lâcher un produit, la technique de calcul du coût marginal est largement utilisée.

Au moment de prendre la décision, les points suivants doivent être pris en compte:

je. Aucun produit ne sera interrompu si la contribution est positive.

ii. Le total des coûts fixes (communs) pour l’ensemble de l’entreprise restera identique ou diminuera.

iii. La part des coûts fixes du produit abandonné devra être supportée par les produits restants.

iv. Effet sur la vente d’autres produits en raison de l’arrêt du produit.

4. Sélection de la gamme de produits en présence de facteurs limitants :

Les ressources disponibles pour une organisation ne sont pas illimitées. Les gestionnaires sont souvent confrontés au problème de l’allocation de ressources limitées pour maximiser les profits. Une entreprise de fabrication de meubles, par exemple, a un nombre limité d'heures de travail directes et un nombre limité d'heures de machines.

À court terme, il ne sera peut-être pas possible de recruter plus de personnel ou d'installer de nouvelles machines. En raison des ressources limitées, la société ne peut pas fabriquer la quantité requise pour satisfaire pleinement la demande. Cette limitation en termes de ressources, qui limite la capacité de l'entreprise à satisfaire la demande, est appelée facteur limitant.

Le facteur limitant est également appelé facteur clé ou facteur budgétaire principal. Il s’appelle le facteur principal du budget, car son influence doit d’abord être évaluée au moment de l’établissement des budgets fonctionnels tels que le budget de production, le budget d’achat, etc.

CIMA, UK a défini le «facteur limitant» comme suit: «Le facteur qui, à un moment donné, voire à une période donnée, limitera les activités d’une entreprise. Le facteur limitant est généralement le niveau de demande des produits ou services de l'entreprise, mais il pourrait s'agir d'une pénurie de l'une des ressources productives, par exemple main-d'œuvre qualifiée, matières premières ou capacité de la machine.

Le facteur limitant peut varier de temps en temps au sein d'une organisation. Le facteur limitant est régi par des influences internes et externes. Par exemple, en 2009-2010, dans le secteur du sucre, la pénurie de canne à sucre a été un facteur limitant pour toutes les sucreries. C'est un exemple d'influence externe. Il se peut qu'en 2010-2011, la canne à sucre ne soit pas un facteur limitant, mais que la capacité de production devienne un facteur limitant. C'est un exemple d'influence interne.

En pratique, de nombreux facteurs limitants sont présents. Une organisation peut produire différents produits qui consomment des ressources rares (facteurs limitants) dans des proportions différentes. Au moment de l'allocation des ressources rares, il convient de veiller à maximiser les bénéfices globaux de l'organisation.

À court terme, le coût fixe restera le même, quelle que soit la production. Par conséquent, la maximisation de la contribution totale conduira à la maximisation des bénéfices totaux. Pour maximiser la contribution totale, une organisation ne devrait pas nécessairement vendre les produits pour lesquels la contribution par unité est la plus élevée.

L'organisation devrait vendre les produits pour lesquels la contribution par facteur limitant est la plus élevée. Cela signifie «plus la contribution par unité de facteur limitant est la plus rentable du produit».

Par exemple, Tata Motors Ltd. fabrique deux types de camions: six roues et dix roues.

Le prix de vente, les coûts variables et la contribution sont indiqués ci-dessous:

Un coup d'œil sur les données de contribution par unité suggère qu'un camion à 10 roues est plus rentable qu'un camion à 6 roues. Cependant, dans ce cas, le camion 6 roues est plus rentable que le camion 10 roues car la contribution par pneu du camion 6 roues est de Rs. 1, 00, 000 (Rs.6, 00, 000 / 6) mais dans le cas d'un camion à 10 roues, la contribution par pneu est de Rs. 90 000 (Rs. 9, 00 000/10).

La contribution par unité ne doit être prise en compte que lorsqu'il n'y a pas de facteur limitant et que la demande est suffisante.

Sélection du mélange de produits :

Il peut y avoir un, deux ou plus de deux facteurs limitants.

L'attribution de ressources rares est facile lorsqu'il n'y a qu'un seul facteur limitant (par exemple, les matières premières ou les heures de main-d'œuvre directe sont un facteur limitant). Si le nombre de facteurs limitants est égal à deux ou plus (par exemple, heures de travail brutes et travail direct), le calcul de la gamme de produits est complexe.

(i) Il n'y a qu'un seul facteur limitant; et

(ii) Il existe deux facteurs limitants ou plus.

(i) Il n'y a qu'un seul facteur limitant :

Dans ce cas, la priorité de production dépendra de la contribution par unité de facteurs limitants. Les produits avec la contribution la plus élevée par unité de facteur limitant doivent être prioritaires. De même, la dernière priorité doit être donnée aux produits dont la contribution par unité de facteur limitant est la plus faible.

(ii) Il y a deux ou plus de deux facteurs limitants :

Le calcul de la gamme de produits est très complexe lorsqu'il existe deux ou plus de deux facteurs / produits limitants. Dans ce cas, il n'est pas possible d'utiliser l'approche basée sur la contribution par unité de facteurs limitants. Si le nombre de facteurs limitants est limité à deux, la méthode des équations simultanées peut être adoptée pour calculer la combinaison de produits optimale.

Si le nombre de facteurs limitants ainsi que le nombre de produits sont plusieurs, il convient d’adopter la technique de programmation linéaire pour obtenir la solution optimale.

5. Arrêt / Continuation:

Une récession temporaire liée au commerce, aux problèmes de main-d'œuvre, etc., peut obliger la direction à décider si les activités d'exploitation doivent être suspendues ou poursuivies.

La technique du coût marginal aide la direction à prendre la bonne décision dans cette situation. Le coût total d'arrêt est comparé à la perte à encourir si l'opération se poursuit. Si le coût total de la fermeture est supérieur à la perte encourue si l'opération est poursuivie, celle-ci doit alors être poursuivie.

Si le coût total de la fermeture est inférieur à la perte à supporter si l’opération se poursuit, l’opération doit être suspendue.

Cependant, avant de prendre la décision finale, les facteurs suivants doivent être pris en compte:

(i) La possibilité de perdre des clients.

(ii) La possibilité de perdre le travail qualifié.

iii) La réaction des syndicats et du gouvernement.

(iv) Le risque d'obsolescence des matières premières en stock.

(v) L'accord avec les fournisseurs.

(vi) La possibilité de mauvaises créances en raison du non-paiement par les clients existants.

(vii) Risque d'obsolescence / dépréciation excessive des installations et de la machinerie. Par exemple: dans l’industrie textile, l’amortissement correspond davantage à la période de fermeture qu’à la période active.

Le coût d'arrêt comprend les éléments suivants:

(i) Coût fixe inévitable;

ii) Coût de la maintenance de l’usine et des machines;

(iii) Coût de la refonte de l’usine au moment de la réouverture;

iv) Coût de la formation des employés;

(v) Coût du nouveau recrutement, etc.


Application du calcul des coûts marginaux - 11 domaines importants: gamme de produits rentable, décisions de fabrication ou d’achat, diversification de la production et quelques autres applications

L'une des fonctions de base de la gestion est de prendre des décisions. Le processus de prise de décision implique généralement de choisir un plan d’action parmi diverses alternatives.

Certains des domaines importants où les techniques de calcul du coût marginal sont généralement appliquées peuvent être donnés comme suit:

Application # 1. Sélection d'un mix de vente rentable ou d'un mix de produit rentable:

En cas de problème lié à plusieurs produits, un problème de sélection de la composition de vente appropriée ou rentable peut se poser, à savoir la détermination du ratio dans lequel divers produits sont fabriqués et vendus.

Afin de déterminer la composition des ventes rentables, le montant de la contribution disponible pour chaque variante de composition des ventes doit être pris en compte et la composition des ventes offrant la contribution totale maximale sera sélectionnée. Mais les divers problèmes résultant de l’évolution de la composition des ventes, par exemple les facteurs limitants, etc., doivent être dûment pris en compte.

Application n ° 2. Problème des facteurs limitants:

Le facteur limitant (également appelé «facteur clé») est un facteur qui limite la production et / ou les ventes et empêche ainsi le fabricant de générer des bénéfices illimités. Les facteurs limitants ou les facteurs clés peuvent être la pénurie de matière première, la pénurie de main-d'œuvre qualifiée et de capacités de machines, le marché des ventes, etc.

En cas d’existence d’un facteur clé, il peut être difficile de déterminer quel produit doit être poussé davantage pour maximiser les profits. Le produit rentable sera sélectionné sur la base de la contribution par unité de facteur limitant. La rentabilité d'un produit par rapport au facteur limitant peut être évaluée comme suit -

Rentabilité = Contribution par unité / Facteur limitant par unité

Plus la contribution par unité de facteur limitant est élevée, plus le produit est rentable et inversement.

Demande n ° 3. Décision de prise ou d'achat:

Parfois, un fabricant doit décider si un composant ou une pièce de rechange doit être fabriqué en usine (avec une capacité installée non utilisée) ou acheté sur le marché. Lorsqu’une telle décision est prise, le coût marginal du composant ou de la pièce de rechange doit être comparé au prix du marché. Si le coût marginal est inférieur au prix du marché, le composant ou la pièce de rechange doit être fabriqué dans l'usine même.

Toutefois, le fabricant doit tenir compte de toute augmentation des coûts fixes ou de tout facteur limitant pouvant survenir si la production est réalisée en usine. Si le prix d'achat est inférieur au coût marginal et si un fournisseur externe garantit un approvisionnement régulier et une qualité appropriée, le composant doit être acheté auprès d'un fournisseur externe.

Application n ° 4. Diversification de la production:

Parfois, un fabricant peut vouloir ajouter un nouveau produit au (x) produit (s) existant (s) afin d’utiliser la capacité inutilisée, de conquérir un nouveau marché ou à d’autres fins. Dans un tel cas, le fabricant ou la direction souhaite connaître la rentabilité du nouveau produit avant que sa production ne puisse être entreprise.

Il est conseillé d’entreprendre la production du nouveau produit s’il est capable de contribuer quelque chose aux coûts fixes et au profit après avoir tenu compte de son coût de vente variable. Les coûts fixes ne doivent pas être pris en compte dans l'hypothèse où le nouveau produit peut être fabriqué avec les ressources existantes sans encourir de coûts fixes supplémentaires.

Toutefois, si l’introduction d’un nouveau produit implique des coûts fixes spécifiques ou identifiables (dus au nouveau produit), ceux-ci doivent être déduits de la contribution du nouveau produit avant de prendre toute décision.

Application n ° 5. Fixation du prix de vente:

Les techniques de calcul des coûts marginaux aident la direction à fixer le prix de vente de différents produits. Le coût marginal d'un produit est le facteur déterminant dans la fixation du prix de vente. En règle générale, le prix de vente d'un produit est fixé à un niveau qui non seulement couvre le coût marginal, mais contribue également aux coûts fixes. Ainsi, dans des circonstances normales et pendant une longue période, la fixation du prix de vente est établie sur la base du coût total des ventes (en ajoutant une marge de profit au coût total).

Toutefois, en période de concurrence acharnée, de dépression commerciale, d'acceptation de nouvelles commandes pour utiliser une capacité inutilisée et de prospection des marchés étrangers, le fabricant peut être prêt à vendre ses produits à un prix inférieur au coût total, mais pas à un prix inférieur au coût marginal. Pour fixer le prix à un niveau inférieur au coût total des ventes, le fabricant doit prendre en compte la rentabilité globale ou le rapport P / V de l'entreprise.

Ainsi, la fixation du prix de vente devient facile lorsque le coût marginal, le rapport P / V global et le niveau de bénéfices escomptés sont connus. In case of exports to foreign markets, the effect of various direct and indirect benefits such as cash compensatory assistance, subsidies, import entitlements and other special favours or benefits from the Government should also be taken into account.

Further, pricing at or below marginal costs may be considered desirable for a shorter period under certain special circumstances given below:

(i) To introduce a new product in the market or to popularise it.

(ii) To drive out weaker competitors from the market.

(iii) To maintain production in order to avoid retrenchment of employees.

(iv) To keep the plant and machinery in gear.

(v) To avoid the loss of future markets.

(vi) To sell the goods of perishable nature.

(vii) To push up the sales of other conjoined profitable products.

Export Market vs. Home Market:

A firm engaged in supplying goods in the home market and having surplus production capacity, may think of utilising it to meet export orders at a price lower than that prevailing in the home market. Such a decision is made only when the local sale is earning a profit ie, when its fixed costs have already been recovered by the local sales.

In such cases, if the export price is more than the marginal cost, it is advisable to enter the export market. Any reduction in the selling price in the local market to utilise the surplus capacity may adversely affect the normal local sales.

However dumping in the export market at a lower price even below marginal cost in order to capture future market, has no adverse effect on local sales.

Application # 6. Alternative Methods of Manufacture:

Sometimes a manufacturer is faced with the problem of the application of alternative methods of manufacture ie, whether machine work or hand work, employment of hand-driven machine or power-driven machine or employment of one machine or another machine etc. For the purpose of selecting the method of production to be adopted, a comparison of the amount of contribution available under different methods of manufacture shall be made.

The alternative providing the maximum contribution per unit shall be considered to be more profitable. However, the limiting factor, if any, involved in the method of production, must be given proper consideration.

Application # 7. Operate or Shut Down Decision:

In case of a multi-product concern, it may be found that the production of some of its products is being carried on at a loss. Under such a position, the production of non-profitable products shall have to be discontinued.

But if the choice is out of two or more products, the decision shall be taken with reference to the amount of contribution or P/V Ratio of these products. Production of the product giving the least amount of contribution or least P/V Ratio should be discontinued on the assumption that production capacity thus freed can be used to produce other profitable products.

Application # 8. Maintaining a Desired Level of Profit:

Sometimes the management may be interested in maintaining a desired level of profits under the conditions of a change in the sales price. The volume of sales required to earn a desired level of profits can be ascertained by applying marginal costing techniques. For ascertaining the sales required to earn a desired level of profits, the following formulae are applied –

Application # 9. Alternative Courses of Action:

Sometimes the management has to select a course of action from amongst various alternative courses. Each course of action has its own merits and limitations. The course of action to be selected should ensure maximum profit to the business concern. The appraisal of the various courses of action available is possible through the analysis of contribution. The course of action ensuring highest contribution is generally adopted by the management.

Application # 10. Profit Planning:

Profit planning is one of the important functions of management. It relates to the attainment of maximum profit. Profit planning requires the management to have the proper knowledge of the inter-relationship of selling prices, sales volume, variable costs and fixed costs. Marginal costing helps the management in ascertaining the profit position at the various levels of operation through the technique of cost-volume-profit analysis. Thus, the management can plan its operations at the optimum level where profits are maximum.

Application # 11. Appraisal of Performance:

Cost accounting deals with costs and profits of each department, product, branch etc., of the business separately. Marginal costing being a technique of cost accounting, presents the comparative profitability of each part or segment of the business to the management in an analysed form. Thus, the management can know the efficiency or inefficiency of each segment of the business and can plan in such a way that the profits made by an efficient segment of the business are not eaten away by some inefficient segment.


Application of Marginal Costing – Fixation of Selling Prices, Make or Buy Decisions, Selection of a Suitable Product Mix, Alternative Methods of Production and a Few Others

The most useful contribution of marginal costing is that it helps management in vital decision making. Decision making essentially involves a choice between various alternatives and marginal costing assists in choosing the best alternative by furnishing all possible facts. The information supplied by marginal costing technique is of special importance where information obtained from total absorption costing method is incomplete. Sometimes the information revealed by total costing method is even misleading.

The following are some of the managerial decisions which are taken with the help of marginal costing technique:

1. Fixation of selling prices.

2. Make or buy decisions.

3. Selection of a suitable product mix.

4. Alternative methods of production.

5. Profit planning.

6. Suspending activities, ie, closing down.

1. Fixation of Selling Price:

Although prices are regulated more by market conditions of demand and supply than by market conditions of demand and supply than by management, yet fixation of selling prices is one of the important functions of management. While fixing prices, the management has to keep in view the level of profits to be earned.

In normal circumstances, the selling price fixed must cover total cost, as otherwise, the profit cannot be earned. But under certain circumstances, products may have to be priced below total cost. This type of situation may arise in trade depression when there is a serious fall in the demand for the products. Prices fixed during depression may be below total cost but it should be equal to or more than marginal cost.

This is because fixed costs will have to be incurred even if production is discontinued for a short period. If the products can be sold at a price above marginal cost, the loss on account of fixed cost can be reduced to that extent. In other words, any contribution towards the recovery of fixed costs will reduce the losses which will be incurred if production is stopped. As a word of caution, fixation of prices below total cost should be made only on a short-term basis because no firm can afford losses on a long-term basis.

However, under the following circumstances, selling prices may have to be fixed even below the marginal cost:

je. When competitors are to be eliminated from the market.

ii. When a new product is introduced in the market and it has to be made popular.

iii. When goods are of perishable nature and there is a stock of such goods.

iv. When depression seems temporary and closure of business may mean breaking of business connections that can be re-established only at a heavy expenditure.

v. When plant and machinery have to be kept in gear as idle machines are liable to deteriorate.

Marginal costing presents information in such a way so as to enable management to know the price limits within which it can operate.

2. Make or Buy Decisions:

Marginal costing helps management to decide whether the firm should itself manufacture a component part or buy it from an outside firm. This is particularly so when a component part is available in the market at price below the firm's own cost. This decision can be arrived at by comparing the supplier's price with firm's own marginal cost. For example, if total cost of making a component part is Rs. 18, consisting of Rs. 15 as variable cost and Rs. 3 as fixed cost.

Suppose, the same component part is available in the market at Rs. 17. The prima facie conclusion is that it is cheaper to buy the component part from outside. But a study of cost analysis shows that each unit produced also contributes Rs. 3 towards the fixed cost. If purchased from outside, it will cost Rs. 20, ie, Rs. 17 + 3 (fixed cost). This fixed cost has to be incurred whether to make or buy. Thus, this component should not be purchased from outside unless it is available at below Rs. 15, which is its marginal (variable) cost.

However, while arriving at a final decision in this regard, it should also be considered that the production facilities (plant capacity) released by the non-manufacture of a component may be put to some alternative use. In such a case, the above argument does not hold good. Moreover there should be an assurance of continued supply of the component by the outside firm.

3. Selection of a Suitable Product Mix:

When a concern manufactures more than one product, the management has to decide the proportion in which these products should be manufactured. This is known as product mix or sales mix. The production and sales of those products should be pushed up which give the maximum profits and production of comparatively less profitable products should be reduced. Marginal costing helps management in deciding the best product mix so that profits can be maximised. The best product mix is one that yields the maximum contribution.

4. Alternative Methods of Production:

When management is faced with the problem of choosing from amongst alternative methods of production, marginal costing helps by furnishing relevant cost information for taking a right decision. For example, management may be faced with the problem of using an automatic machinery or manufacturing entirely by manual labour. The method of manufacture which yields the greatest contribution should be selected, of course, keeping in view certain other factors.

5. Profit Planning:

The aim of each business is to maximise profits. Marginal costing with the help of break-even analysis guides management about the profit position at various levels of output so that management can operate the business at optimum level where profit is maximum. Thus it is helpful in profit planning.

6. Closure of Business:

The management, under certain circumstances, may be faced with the problem of suspending the activities, ie, closing down the business. This type of situation usually arises when sufficient volume of business cannot be secured.

The closure of business may take one of the two forms:

je. Temporary closure.

ii. Permanent closure.

je. Temporary Closure:

Temporary closure of business is a short-term concept. The object is usually to stop operations until trade depression has passed. But if products are making a contribution towards fixed cost, then generally speaking, production should continue. In other words, if prices exceed marginal (variable) cost, losses will tend to be minimised by continuing production.

ii. Permanent Closure:

Permanent closure of business is decided when in the long run business is not earning sufficient profits to cover the risk involved.


Applications of Marginal Costing – In Various Fields to Aid Management in Arriving at Important Policy Decisions

Marginal costing techniques may be applied in various fields to aid management in arriving at many important policy decisions.

These can be stated thus:

Application # 1. Profit Planning:

There are four important ways to improve the profit performance of a business – (i) by increasing volume, (ii) by increasing selling price, (iii) by decreasing variable costs, and (iv) by decreasing fixed costs.

Profit planning is the planning of future operations so as to attain maximum profit. The contribution ratio shows the relative profitability of various sectors of the business whenever there is a change in selling price, variable costs or product mix.

Application # 2. Introduction of a New Product:

Sometime, a product may be added to the existing lines of products with a view to utilise idle facilities to capture a new market or for any other purpose. The profitability of this new product has to be found out initially. Usually, the new product will be manufactured if it is capable of contributing something towards fixed cost and profit after meeting its variable costs.

Application # 3. Level of Activity Planning:

Marginal costing is of great help while planning the level of activity. Maximum contribution at a particular level of activity will show the position of maximum profitability.

Application # 4. Key Factor:

A concern would produce and sell only those products which offer maximum profit. This is based on the assumption that it is possible to produce any quantity without any difficulty and sell likewise. However, an actual practice, this seems to be unrealistic as several constraints come in the way of manufacturing as well as selling.

Such constraints that come in the way of management's efforts to produce and selling unlimited quantities are called 'key factors' or 'limiting factors'. The limiting factors may be materials, labour, plant capacity, or demand. Management must ascertain the extent of the influence of the key factor for ensuring maximisation of profit.

Normally, when contribution and key factors are known, the relative profitability of different products or processes can be measured with the help of the following formula –

Application # 5. Make or Buy Decisions:

A company might be having unused capacity which may be utilized for making component parts or similar items instead of buying them from the market. In arriving at such a 'make or buy' decision, the cost of manufacturing component parts should be compared with price quoted in the market.

If the variable costs are lower than the purchase price, the component parts should be manufactured in the factory itself. Fixed costs are excluded on the assumption that they have been already incurred, and the manufacturing of components involves only variable cost. However, if there is an increase in fixed costs and any limiting factor is operating while producing components etc. that should also be taken into account.

Application # 6. Suitable Product Mix:

Normally, a business concern will select the product mix which gives the maximum profit. Product mix is the ratio in which various products are produced and sold. The marginal costing technique helps management in taking appropriate decisions regarding the product mix, ie, in changing the ratio of product mix so as to maximise profits.

The technique not only helps in-dropping unprofitable products from the mix but also helps in dropping unprofitable departments, activities etc.


 

Laissez Vos Commentaires