Dette publique: signification, classification et mode de remboursement

Dette publique: signification, classification et mode de remboursement!

Signification de dette publique:

Les gouvernements modernes doivent emprunter auprès de différentes sources lorsque leurs recettes actuelles sont inférieures aux dépenses publiques. Ainsi, la dette publique désigne les emprunts contractés par le gouvernement pour financer ses activités lorsque les autres sources de revenus publics ne satisfont pas aux exigences. Dans ce sens plus large, le produit de cet emprunt public constitue un revenu public.

Cependant, étant donné que la dette doit être remboursée avec les intérêts de ceux qu’elle a empruntés, elle ne constitue pas un revenu. Il s'agit plutôt d'une dépense publique. La dette publique est contractée lorsque le gouvernement émet des emprunts et emprunte de manière interne ou externe auprès de banques, de particuliers, de pays ou d'institutions internationales de prêt.

Ce qui est vrai en matière d’emprunt public, c’est que, tout comme les impôts, l’emprunt public n’est pas une source obligatoire de revenu public. Le mot «contrainte» ne s'applique pas aux emprunts publics, sauf dans certains cas exceptionnels d'emprunt.

Classification de la dette publique :

La structure de la dette publique n’est uniforme dans aucun pays en raison de facteurs tels que les catégories de marchés sur lesquels des emprunts sont émis, les conditions de remboursement, le taux d’intérêt offert sur les obligations, les objectifs d’emprunt, etc.

Compte tenu de ces différences de critères, la dette publique est classée en différentes catégories:

je. Dette interne et externe

ii. Prêts à court et à long terme

iii. Dette financée et non capitalisée

iv. Prêts volontaires et obligatoires

v. Dette remboursable et non remboursable

vi. Dette / dette pondérée productive ou reproductive et non productive

je. Dette interne et externe:

Les montants dus aux citoyens et aux institutions sont appelés dettes internes et les montants dus aux étrangers constituent la dette extérieure. La dette intérieure désigne les emprunts d’État contractés sur les marchés des capitaux du pays. Cette dette est souscrite par des particuliers et des institutions du pays.

En revanche, si un emprunt public est émis sur les marchés des capitaux étrangers, c’est-à-dire à l’extérieur du pays, par un gouvernement étranger, par des gouvernements étrangers ou par des institutions financières internationales, il est appelé dette extérieure.

ii. Prêts à court terme et à long terme:

Les prêts sont classés en fonction de la durée des prêts contractés. La majeure partie de la dette publique est détenue sous forme de titres portant intérêt à court terme, tels que des bons du Trésor ou des avances de moyens et de moyens financiers (WMA). La période d’échéance des bons du Trésor est généralement de 90 jours.

Le gouvernement emprunte de l'argent à la banque centrale du pays pendant une telle période pour couvrir les déficits temporaires du budget. Le gouvernement s'adresse au public uniquement pour les prêts à long terme. Aux fins du développement, les emprunts à long terme sont contractés par le gouvernement pour une période supérieure à cinq ans ou plus.

iii. Dette financée et non financée ou à taux variable:

La dette consolidée est le prêt remboursable après une longue période, généralement plus d’un an. Ainsi, la dette consolidée est une dette à long terme. En outre, étant donné que le gouvernement dispose d’un fonds distinct pour le remboursement de cette dette, la dette est appelée dette consolidée. Les prêts flottants ou non capitalisés sont ceux qui sont remboursables sur une courte période, généralement inférieure à un an.

Il n'est pas capitalisé car aucun fonds séparé n'est maintenu par le gouvernement pour le remboursement de la dette. Le remboursement de la dette non provisionnée étant effectué à partir de recettes publiques, on parle de dette flottante. Ainsi, la dette non capitalisée est une dette à court terme.

iv. Prêts volontaires et obligatoires:

Un gouvernement démocratique lève des prêts pour les nationaux sur une base volontaire. Ainsi, les prêts consentis au gouvernement par le peuple, de son plein gré, sont appelés prêts volontaires. Normalement, la dette publique, par nature, est volontaire. Mais lors de situations d'urgence (par exemple, guerre, catastrophes naturelles, etc.), le gouvernement peut obliger les nationaux à le prêter. Ces prêts sont appelés prêts forcés ou obligatoires.

v. Dette remboursable et non remboursable:

La dette publique remboursable désigne la dette que le gouvernement s'engage à rembourser à une date ultérieure. Après la période d’échéance, le gouvernement paie le montant aux prêteurs. Ainsi, les prêts remboursables sont appelés prêts à terme.

Dans le cas d'une dette irrécouvrable, le gouvernement ne fait aucune promesse concernant le paiement du capital, bien que des intérêts soient versés régulièrement aux prêteurs. Pour les raisons les plus évidentes, la dette publique remboursable est privilégiée. Si des emprunts irrécouvrables sont contractés par le gouvernement, la société devra faire face au fardeau de la dette perpétuelle.

vi. Dette productive (ou reproductive) et non productive (ou poids mort):

Selon les critères de finalité des emprunts, la dette publique peut être classée comme dette productive ou reproductrice et non productive ou impasse. La dette publique est productive lorsqu'elle est utilisée dans des entreprises générant un revenu. Ou dette productive se réfère à ce prêt qui est contracté par le gouvernement pour augmenter le pouvoir productif de l'économie.

Une dette productive crée suffisamment d’actifs pour pouvoir être remboursée. Si les prêts contractés par le gouvernement sont dépensés pour la construction de voies ferrées, le développement de mines et d’industries, les travaux d’irrigation, l’éducation, etc., les revenus du gouvernement augmenteront en fin de compte.

Les prêts productifs ajoutent ainsi à la capacité de production totale du pays.

Findlay Shirras a déclaré: «Les prêts à la production ou à la reproduction qui sont entièrement couverts par des actifs de valeur égale ou supérieure, la source de l'intérêt est le revenu provenant de la propriété de ceux-ci tels que les chemins de fer et les travaux d'irrigation.

La dette publique est improductive lorsqu'elle est dépensée à des fins qui ne rapportent aucun revenu au gouvernement, par exemple la réhabilitation des réfugiés ou le travail de secours en cas de famine. Les prêts pour financer la guerre peuvent être considérés comme des prêts improductifs. Au lieu de créer des actifs productifs dans l’économie, les prêts non productifs n’ajoutent pas à la capacité de production de l’économie. C’est la raison pour laquelle les dettes non productives sont appelées dettes sèches.

Méthodes de remboursement de la dette publique :

Le remboursement de dette désigne le remboursement d'un emprunt public. Bien que la dette publique doive être payée, le remboursement de la dette est également souhaitable. Afin de préserver le gouvernement de la faillite et de gagner la confiance des prêteurs, le gouvernement doit rembourser ses dettes de temps à autre.

Parfois, le gouvernement peut avoir recours à une mesure extrême, telle que le rejet de la dette. Cette mesure extrême constitue bien entendu une violation du contrat. L'utilisation de la répudiation de la dette par le gouvernement est économiquement mal fondée.

Ici, au lieu de nous concentrer sur la répudiation de la dette, nous discutons ci-dessous d'autres méthodes importantes de retrait ou de remboursement de la dette publique:

je. Remboursement:

Le remboursement de la dette implique l’émission de nouvelles obligations et de nouveaux titres pour l’octroi de nouveaux emprunts afin de rembourser les emprunts échus (c’est-à-dire les anciennes dettes).

Lorsque le gouvernement utilise cette méthode de remboursement, le fardeau monétaire de la dette publique n’est pas liquidé. Au lieu de cela, la charge du service de la dette (c.-à-d. Le remboursement de l'intérêt avec le principal) s'accumule du fait du report du remboursement de la dette afin de préserver la dette future.

ii. Conversion:

Par conversion de dette, nous entendons une réduction du fardeau des intérêts en convertissant des prêts anciens, mais porteurs d’intérêts, en nouveaux prêts, mais portant de faibles intérêts. Cette méthode tend à réduire le fardeau des intérêts des contribuables. Comme le gouvernement est en mesure de réduire le fardeau de la dette qui tombe, il n’est pas nécessaire de générer d’énormes revenus au moyen d’impôts pour assurer le service de la dette.

Au lieu de cela, le gouvernement peut réduire l’impôt à payer et alléger le fardeau fiscal des contribuables en cas de réduction du taux d’intérêt sur la dette publique. On suppose que, puisque la plupart des contribuables sont des pauvres et des prêteurs, des riches, une telle conversion de la dette publique se traduit par une répartition moins inégale des revenus.

iii. Fonds d'amortissement:

Le fonds d'amortissement est l'une des meilleures méthodes de remboursement de la dette publique. C'est le fonds dans lequel une certaine partie des revenus est placée chaque année de telle sorte qu'il suffirait pour rembourser la dette du fonds au moment de l'échéance. En général, il y a en fait deux façons de créditer une partie des revenus de ce fonds.

La procédure habituelle consiste à déposer un certain pourcentage (fixe) de son revenu annuel dans le fonds. Une autre procédure consiste à obtenir un nouveau prêt et à en créditer le produit au fonds d’amortissement. Cependant, il y a quelques réserves contre la deuxième méthode.

Dalton s'est dit d'avis qu'il est peu judicieux de constituer un fonds d'amortissement avec les revenus actuels du gouvernement et non avec de nouveaux emprunts. Bien que pratique, il s’agit de l’une des méthodes les plus lentes de remboursement de la dette. C'est pourquoi les économistes recommandent souvent un prélèvement sur le capital en tant que forme de répudiation de la dette.

iv. Levée de capital:

En temps de guerre ou d’urgence, la plupart des gouvernements ont pour pratique de collecter les fonds nécessaires au remboursement de la dette publique en imposant un impôt spécial sur le capital.

Un prélèvement sur le capital est assimilable à un impôt sur la fortune dans la mesure où il est appliqué aux immobilisations. Cette méthode présente certains avantages décisifs. Premièrement, il permet à un gouvernement de rembourser sa dette (d’urgence) en percevant des recettes fiscales supplémentaires auprès des riches (c’est-à-dire des personnes qui possèdent d’immenses propriétés).

Cela réduit ensuite les dépenses de consommation de ces personnes et affaiblit la gravité de l'inflation. Deuxièmement, le prélèvement progressif sur le capital contribue à réduire les inégalités de revenu et de richesse. Mais il présente également certains inconvénients évidents. Premièrement, cela entrave la formation de capital. Deuxièmement, cette méthode n’est pas suggérée en temps normal.

v. Rente terminale:

C'est quelque chose de similaire au fonds d'amortissement. Selon cette méthode, le gouvernement rembourse sa dette sur la base de la rente finale. En utilisant cette méthode, le gouvernement rembourse la dette en versements annuels égaux.

Cette méthode permet au gouvernement de réduire le fardeau de la dette chaque année et, au moment de son échéance, elle est entièrement remboursée. Il s’agit de la méthode de remboursement échelonné des dettes puisque le gouvernement n’est pas tenu de verser un seul paiement forfaitaire.

vi. Excédent budgétaire:

En faisant un budget excédentaire, le gouvernement peut rembourser sa dette à la population. En règle générale, le gouvernement utilise l'excédent budgétaire pour racheter au marché ses propres obligations et titres. Cette méthode est peu utile puisque les gouvernements modernes ont recours au déficit budgétaire. Un budget excédentaire n'est généralement pas créé.

vii. Taxation additionnelle:

Parfois, le gouvernement impose des taxes supplémentaires aux citoyens pour payer les intérêts sur la dette publique. En percevant de nouveaux impôts - directs et indirects -, le gouvernement peut percevoir les revenus nécessaires pour pouvoir rembourser sa vieille dette. Bien qu’il s’agisse d’un moyen de répudiation plus aisé, cette méthode présente certains avantages, car les taxes ont des effets de distorsion importants.

viii. Réduction obligatoire du taux d'intérêt:

Le gouvernement peut adopter une ordonnance visant à réduire le taux d'intérêt payable sur sa dette. Cela se produit lorsque le gouvernement connaît une crise financière et que son budget est extrêmement déficitaire.

Il y a tellement d'exemples de telles réductions statutaires du taux d'intérêt. Cependant, une telle pratique n'est pas suivie dans des situations normales. Au lieu de cela, le gouvernement est contraint d'adopter cette méthode de remboursement de la dette lorsque la situation l'exige.

 

Laissez Vos Commentaires