Taux de change: signification et détermination du taux de change

1. Signification:

Si un fabricant de châles du Cachemire vend ses marchandises à un acheteur situé à Kanyakumari, il recevra en termes de roupies indiennes.

Ceci suggère que le commerce intérieur est effectué en termes de monnaie nationale. Mais si le fabricant de châles indien décide de partir à l'étranger, il doit échanger la roupie indienne en francs ou en dollars ou en livres sterling ou en euros.

Pour faciliter cette forme d'échange, des institutions bancaires apparaissent. Le fabricant de chaux indien ira ensuite dans une banque pour obtenir des devises étrangères. La banque indiquera ensuite le taux de change du jour - le taux auquel la roupie indienne sera échangée contre des devises étrangères. Ainsi, les devises étrangères sont nécessaires à la conduite du commerce international.

Sur un marché des changes composé de banques commerciales, de courtiers en devises et de courtiers autorisés et de l'autorité monétaire (la RBI), une devise est convertie en une autre devise.

Un taux de change (change) est le taux auquel une devise est échangée contre une autre. Ainsi, un taux de change peut être considéré comme le prix d’une devise par rapport à une autre. Un taux de change est un rapport entre deux sommes. Si 5 livres sterling ou 5 dollars américains, achetez des produits indiens d’une valeur de Rs. 400 et Rs. 250 puis le taux de change livre-roupie ou dollar-roupie devient Rs. 80 = 1 ou Rs. 50 = 1 $, respectivement. Le taux de change est généralement exprimé en roupies par unité de devise. Ainsi, un taux de change indique le pouvoir d'achat externe de la monnaie.

Une baisse du pouvoir d’achat externe ou de la valeur externe de la roupie (c’est-à-dire une baisse du taux de change, par exemple de 80 roupies = 1 à 90 roupies) équivaut à une dépréciation de la roupie indienne. Par conséquent, une appréciation de la roupie indienne se produit lorsqu'il se produit une augmentation du taux de change du niveau actuel à roupies. 78 = 1 £.

En d'autres termes, la valeur externe de la roupie augmente. Cela indique un renforcement de la roupie indienne. Inversement, l'affaiblissement de la roupie indienne se produit si la valeur externe de la roupie en termes de livre sterling diminue. N'oubliez pas que chaque devise a un taux de change avec toutes les autres devises.

Les taux de change ne sont pas tous cités, mais environ 150 devises sont citées, car il n’existe pas de marché des changes significatif pour toutes les devises. C'est pourquoi les taux de change de ces monnaies nationales sont généralement exprimés en dollars américains et en euros.

2. Détermination du taux de change:

Nous devons maintenant répondre à deux questions pertinentes qui se posent généralement sur le marché des changes. Premièrement, comment le taux de change d'équilibre est-il déterminé et, deuxièmement, pourquoi le taux de change fluctue-t-il?

Il existe deux méthodes de détermination du taux de change. Une méthode relève du mécanisme classique de l'étalon-or et une autre du système classique du papier-monnaie. Aujourd'hui, le mécanisme de l'étalon-or ne fonctionne pas car aucune unité monétaire standard n'est désormais échangée contre de l'or.

Tous les pays ont maintenant des devises papier non convertibles en or. Dans le système de papier-monnaie non convertible, il existe deux méthodes de détermination du taux de change. Le premier est connu sous le nom de théorie de la parité de pouvoir d’achat et le second en tant que théorie de l’offre et de la demande ou théorie de la balance des paiements. Comme il n’existe aujourd’hui aucune théorie de la parité de pouvoir d’achat, nous ne considérons que l’approche demande-offre pour la détermination du taux de change.

1. Approche demande-offre de change ou théorie de la balance des paiements de la balance des paiements:

Étant donné que le taux de change est un prix, les économistes appliquent les conditions de la théorie des prix fondées sur l'offre et la demande sur le marché des changes. Une explication simple est que le taux de change est égal à son offre. Pour simplifier, supposons qu’il existe deux pays: l’Inde et les États-Unis. Laissez la monnaie nationale être la roupie. Le dollar américain représente le taux de change et la valeur de la roupie en dollars (ou inversement la valeur du dollar en termes de roupie) correspond au taux de change. Maintenant, la valeur d'une devise par rapport à une autre devise dépend de la demande et de l'offre de devises.

i) Demande de devises:

Lorsque des personnes et des entreprises indiennes veulent payer des ressortissants américains pour acheter des biens et des services américains, pour faire des cadeaux aux citoyens américains ou pour acheter des actifs sur place, la demande de devises étrangères (ici le dollar) est générée. En d'autres termes, les Indiens exigent ou achètent des dollars en payant en roupies sur le marché des changes.

Un pays libère ses devises pour acheter des importations. Ainsi, ce qui apparaît du côté débiteur du compte de la balance des paiements est la source de la demande de devises. Plus le volume des importations est important, plus la demande de devises étrangères est importante.

La courbe de demande de change est en pente négative. Une baisse du prix des devises ou du dollar en roupies (c’est-à-dire que le dollar se déprécie) signifie que les produits étrangers sont désormais moins chers.

Ainsi, un Indien pourrait acheter plus de produits américains à bas prix. En conséquence, les importations en provenance des États-Unis augmenteraient, ce qui entraînerait une augmentation de la demande de devises étrangères, à savoir le dollar. Inversement, si le prix des devises ou du dollar augmente (c’est-à-dire que le dollar s’apprécie), les biens étrangers seront chers, ce qui entraînera une chute de la demande d’importations et, partant, une baisse de la demande de devises.

Comme le prix des devises et la demande de devises évoluent dans le sens opposé, la courbe de la demande de devises du pays importateur est en pente descendante de gauche à droite.

Dans la Fig. 5.4, DD 1 est la courbe de demande de change. Dans cette figure, nous mesurons le taux de change exprimé en termes de devise nationale qui coûte 1 unité de devise étrangère (c'est-à-dire, dollar par roupie) sur l'axe vertical. Cela rend la courbe de demande de change négative en pente.

Si le taux de change est exprimé en termes de devise pouvant être achetée avec 1 unité de devise nationale (c'est-à-dire, dollar par roupie), la courbe de la demande afficherait alors une pente positive. Ici nous avons choisi l'ancien.

b) Fourniture de devises:

De la même manière, nous pouvons déterminer l'offre de devises. L'offre de devises provient de ses recettes d'exportation. Si les entreprises et les ressortissants étrangers ont l’intention d’acheter des produits indiens ou d’acquérir des avoirs indiens ou d’accorder des subventions au gouvernement indien, des réserves de devises sont générées.

En d'autres termes, ce que les exportations indiennes (à la fois des biens et des invisibles) vers le reste du monde est la source des devises. Pour être plus précis, toutes les transactions qui apparaissent du côté crédit du compte BOP sont les sources d'approvisionnement en devises.

Une hausse du taux de change roupie pour un dollar signifie que les produits indiens sont meilleur marché en dollars pour les étrangers. Cela incitera l'Inde à exporter davantage. Les étrangers trouveront également que l'investissement est maintenant plus rentable. Ainsi, un prix élevé ou un taux de change assure une plus grande offre de devises. Inversement, un taux de change bas entraîne une baisse du taux de change. Ainsi, la courbe d'offre de change, SS 1, est en pente positive.

Nous pouvons maintenant rassembler les courbes de l'offre et de la demande pour déterminer le taux de change. Le taux de change d'équilibre est déterminé au point où la demande en devises est égale à l'offre de devises. Dans la Fig. 5.4, les courbes DD 1 et SS 1 se croisent au point E. Le taux de change ainsi déterminé est OP. À ce taux, les quantités de devises demandées (OM) sont égales à la quantité fournie (OM). Le marché est effacé et les acteurs ne sont pas incités à modifier le taux déterminé.

Supposons qu'au taux OP, Rs. 50 = 1 $, la demande de devises est compensée par l'offre de devises. Si le taux de change actuel OP 1 est supérieur au taux de change d'équilibre (OP), il se produit une offre excédentaire de dollars du montant "ab". Désormais, la banque et les autres institutions s’occupant de change - souhaitant gagner de l’argent en échangeant des devises - baisseraient le taux de change pour réduire l’offre excédentaire.

Ainsi, le taux de change aura tendance à baisser jusqu'à ce que l'OP soit atteint. De même, une demande excédentaire en devises du montant «cd» se produit si le taux de change tombe en dessous de OP, c'est-à-dire OP 2 . Ainsi, les banques manqueraient de dollars pour répondre à la demande. Le taux de change augmentera jusqu'à ce que la demande soit égale à l'offre.

Le taux de change que nous avons déterminé est appelé taux de change flottant ou flexible. (Dans ce système de taux de change, le gouvernement n'intervient pas sur le marché des changes.) Un taux de change flottant, par définition, se traduit par un taux de change d'équilibre qui fluctuera en fonction de l'évolution de la demande et de l'offre. Le processus par lequel les monnaies fluctuent de haut en bas à la suite d'un changement de demande ou de forces de l'offre est ainsi illustré à la Fig. 5.5.

Supposons que le revenu national augmente. Cela se traduit par une augmentation de la demande d'importations de biens et de services et, partant, par une augmentation de la demande en dollars. Cela se traduit par un déplacement de la courbe de demande de DD 1 à DD 2 . En conséquence, le taux de change augmente à partir des OP 1 à OP 2, déterminés par l'intersection de la nouvelle courbe de demande et de la courbe d'offre. Notez que le dollar s'apprécie de Rs. 50 = 1 $ à Rs. 53 = 1 $, tandis que la roupie se déprécie de 1 $ = Rs. 50 à 1 $ = Rs. 53

De même, si la courbe d'offre se déplace de SS 1 à SS 2, comme indiqué à la Fig. 5.6, le nouveau taux de change ainsi déterminé serait OP 2 . Si les produits indiens sont davantage exportés, à la suite d'une augmentation du revenu national américain, la courbe de l'offre se déplacerait alors vers la droite. En conséquence, le dollar se déprécie et la roupie s’apprécie. Le nouveau taux de change est établi au point où la nouvelle courbe d’offre (SS 2 ) coupe la courbe de demande en E 2 .

C’est la théorie de la balance des paiements pour la détermination du taux de change. Partout où le gouvernement n'intervient pas sur le marché, un taux de change flottant ou flexible prévaut. Un tel système peut ne pas être nécessairement idéal car des changements fréquents dans les forces de la demande et de l'offre entraînent des changements fréquents et violents du taux de change. En conséquence, un climat d’incertitude dans les échanges commerciaux et commerciaux régnerait.

Une telle incertitude pourrait nuire à la fluidité des échanges. Pour éviter cette situation, le gouvernement intervient dans le taux de change. Il peut maintenir le taux de change fixe. Ce taux de change est appelé système de taux de change fixe, dans lequel les forces de la demande et de l'offre sont manipulées ou calibrées par la banque centrale de manière à maintenir le taux de change à l'ancien niveau.

Un taux de change souvent géré est suggéré. Dans ce système, le taux de change, comme d’habitude, est déterminé par la demande et l’offre de devises. Mais la banque centrale intervient sur le marché des changes lorsque la situation exige de se stabiliser ou d’influencer le taux de change. Si la roupie se dépréciait en dollars, la RBI vendrait des dollars et l'achèterait afin de réduire la pression à la baisse exercée sur le taux de change.

 

Laissez Vos Commentaires