Rôle des variations de stock dans la gestion par répartition | Modèle keynésien simple

Rôle des modifications de stock dans la gestion des stocks!

En SKM, la condition d’équilibre de Y, en termes d’approche par injection de fuite, est

I̅ + Δinv + G = S + T… (15)

où Δinv représente des changements d’inventaire inattendus ou involontaires. Cette équation est vraie, par définition, tout le temps. Mais le revenu est à son niveau d’équilibre - c’est-à-dire que les ventes se déroulent comme prévu - uniquement lorsque Δinv est nul et

I̅ + G = S + T = S (Y- T (Y)) + T (Y)… (16)

Nous introduisons ici la dépendance de Y vis-à-vis de l’épargne et des recettes fiscales. L’équation (16) est une condition d’équilibre pour le revenu Y.

Lorsque le revenu est au niveau où l’épargne plus les recettes fiscales (en tant que fonctions du revenu) sont égales à l’investissement prévu plus les dépenses du gouvernement, alors un Δinv inattendu est égal à zéro. Si le revenu est supérieur au niveau satisfaisant l'équation (16), (S + T) dépassera les prévisions (I̅ + G), les ventes seront faibles et Δinv sera positif.

L’identité (5) sera toujours valable avec Δinv = (S + T) - (I̅ + G), mais le revenu ne sera pas à son niveau d’équilibre car les vendeurs réduiront les commandes afin de réduire les stocks non désirés, et la production et le revenu être en train de tomber. Cela se poursuivra jusqu'à ce que les revenus chutent suffisamment pour ramener (S + T) à (I + G) et ramener Δ inv à zéro, ramenant ainsi les attentes en termes de ventes et les réalisations.

Ainsi, à un niveau de revenu initial Y 0, (S + T) dépasse (I̅ + G), Δinv est positif. Si tel est le cas, l'économie n'est pas en équilibre car les ventes finales sont inférieures aux attentes des producteurs et des vendeurs. Par conséquent, les producteurs réduiront leurs attentes et commenceront à réduire leur production.

Ce faisant, les revenus vont chuter. Inversement, si (S + T) est inférieur à (I̅ + G), Δinv doit être négatif, les producteurs augmenteront leur production pour faire face à la hausse inattendue de la demande et leurs revenus augmenteront.

La détermination du niveau de revenu à l'équilibre est représentée graphiquement à la figure 8.5. Dans la Fig. 8.5, S + T a une pente positive car nous supposons ici que S et T sont tous deux des fonctions croissantes de Y. Nous supposons également que I̅ et G sont fixés indépendamment du niveau de Y, de sorte que la droite I̅ + G est horizontal.

Le point auquel S + T = I̅ + G, c’est-à-dire où les deux lignes se croisent, détermine le niveau de revenu à l’équilibre Y e satisfaisant la condition d’équilibre (16).

Nous pouvons encore voir que cet équilibre est stable. En d’autres termes, si des forces externes poussent le système à s’éloigner du point d’équilibre, il aura tendance à revenir à l’équilibre à Y e . À un niveau de revenu Y 0 dans la Fig. 8.5 à droite de Y e, les économies ainsi que les recettes fiscales sont plus importantes que prévu I + G.

Cela signifie que les gens achètent moins que les vendeurs attendus à ce niveau de revenu, ce qui entraîne une accumulation inattendue de stocks dans le montant Δ inv Q. L’accumulation des stocks est suffisante pour maintenir le solde épargne-investissement dans les comptes du revenu national puisqu’à 0

I̅ + G + Δinv 0 = S (Y 0 - T (Y 0 )) + T (Y 0. )

Mais puisque Δ inv 0 est positif, les producteurs vont réduire leur production, entraînant une chute des revenus vers Y e . Inversement, à gauche de Y e, où le revenu est égal à Y 1, les économies ainsi que les recettes fiscales sont inférieures à I + G. Cela signifie que les gens achètent plus que les vendeurs anticipés, entraînant une réduction inattendue des stocks du montant Δ inv 1 .

Les producteurs augmenteront ensuite leur production pour satisfaire cette demande accrue, ce qui entraînera une augmentation des revenus vers Y e . Ainsi, le niveau de revenu d'équilibre, Y e, est stable. Lorsque le revenu réel est en dessous de l'équilibre Y e, Δ inv est négatif et la production et le revenu augmentent. Lorsque le revenu réel dépasse Y e, Δ inv est positif et le revenu diminue. Ce n’est qu’à Y e qu’il n’ya aucune tendance à l’évolution des revenus.

Cette explication du niveau de revenu à l’équilibre contient une importante simplification excessive. À Y 0, des stocks inattendus se sont accumulés, ce qui a amené les producteurs à réduire leur production jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'autre accumulation inattendue à Y e, où Δ inv est égal à zéro.

Cependant, même si aucun nouvel inventaire indésirable n’est accumulé à Y e, les producteurs et les vendeurs sont toujours confrontés au stock d’inventaire indésirable qui s’est accumulé avant d’effectuer leurs ajustements.

Afin de réduire ce stock, ils peuvent réduire légèrement l’accumulation prévue, en décalant légèrement la ligne I̅ + G de la Fig. 8.5, à mesure que les stocks excédentaires sont réduits. Cependant, le niveau souhaité d’accumulation de stocks inclus dans I̅ reviendra à son niveau initial et les revenus d’équilibre seront rétablis à Y e .

Un exemple simple nous permettra de comprendre clairement le SKM.

Le tableau 8.1 donne une illustration simple du modèle keynésien simple de détermination du revenu (chiffres en roupies).

Nous supposons ici que MPC est 4/5. Nous supposons également que I = I̅ = 90 et G = G̅ = 10 à tous les niveaux de revenu. Ainsi, lorsque Y est égal à 100, C + I + G est égal à 180. Il existe donc un déficit imprévu de stocks de 80. Cela entraînera une augmentation de la production afin de répondre à la pression excessive de la demande. Lorsque la production augmente à 500, il n’ya pas de pénurie imprévue de stocks.

La production actuelle est juste suffisante pour répondre à la demande actuelle. L’investissement réel (réalisé) est égal à l’investissement souhaité (ce qui inclut également l’investissement souhaité dans les stocks) et l’investissement indésirable dans les stocks est égal à zéro.

Si les producteurs réagissent de manière excessive à la pression de la demande excédentaire et produisent une production de 600, il y aura un problème d'offre excédentaire (excédent). Il y a donc une accumulation indésirable de stocks de 20. Cela entraînera une chute de la production au niveau d'équilibre (500).

Ainsi, seulement lorsque Y = C + I + G, le revenu national atteint sa valeur d'équilibre. A ce niveau de revenu, S + T = I + G = 100. Puisque Y = a + bY, S = Y - C = Y - a - bY = - a + (1 - b) Y. Les conditions d’équilibre du revenu national sont donc remplies dans le modèle keynésien.

 

Laissez Vos Commentaires