14 principaux effets négatifs de l’explosion démographique

La population peut être considérée comme un obstacle positif au développement économique d’un pays.

Dans un pays pauvre en capital et technologiquement arriéré, la croissance démographique réduit la production en diminuant la disponibilité de capital par habitant.

Trop de population n’est pas bon pour le développement économique.

La population peut être un facteur limitant du développement économique pour les raisons suivantes:

1. La population réduit le taux de formation de capital:

Dans les pays sous-développés, la composition de la population est déterminée à accroître la formation de capital. En raison du taux de natalité plus élevé et de la faible espérance de vie dans ces pays, le pourcentage de personnes à charge est très élevé. Près de 40 à 50% de la population appartient au groupe d'âge non productif qui ne fait que consommer et ne produit rien.

Dans les pays sous-développés, la croissance rapide de la population diminue la disponibilité de capital par tête, ce qui réduit la productivité de sa main-d'œuvre. En conséquence, leur revenu est réduit et leur capacité à épargner est diminuée, ce qui a une incidence négative sur la formation de capital.

2. Un taux de population élevé nécessite davantage d'investissements:

Dans les pays économiquement arriérés, les besoins d'investissement dépassent sa capacité d'investissement. Une population en croissance rapide augmente les besoins en investissement démographique, ce qui réduit en même temps la capacité d'épargne de la population.

Cela crée un grave déséquilibre entre les besoins en investissement et la disponibilité des fonds pouvant être investis. Par conséquent, le volume de ces investissements est déterminé par le taux de croissance de la population dans une économie. Certains économistes ont estimé que pour maintenir le niveau actuel du revenu par habitant, il fallait investir entre 2% et 5% du revenu national si la population augmentait de 1% par an.

Dans ces pays, la population augmente au taux d’environ 2, 5% par an et de 5% à 12, 5% de leur revenu national, de sorte que tout l’investissement est absorbé par les investissements démographiques et que rien ne reste pour le développement économique. Ces facteurs sont principalement responsables de la stagnation dans ces économies.

3. Il réduit la disponibilité de capital par habitant:

La grande taille de la population réduit également la disponibilité de capital par habitant dans les pays moins développés. C’est le cas des pays sous-développés où le capital est rare et l’offre inélastique. Une population en croissance rapide entraîne une diminution progressive de la disponibilité de capital par travailleur. Cela conduit en outre à une productivité plus faible et à des rendements décroissants.

4. Effet défavorable sur le revenu du capital:

La croissance rapide de la population affecte directement le revenu par habitant dans une économie. Jusqu'au «niveau d'optimisation des revenus», la croissance de la population augmente le revenu par habitant mais au-delà, elle diminue nécessairement de la même manière. En un sens, tant que le taux de croissance de la population est inférieur au revenu par habitant, le taux de croissance économique augmentera, mais si la croissance de la population dépasse le taux de croissance économique, généralement observé dans le cas des pays moins développés, le revenu par habitant doit tomber.

5. La grande population crée le problème du chômage:

Une croissance rapide de la population signifie qu'un grand nombre de personnes arrivant sur le marché du travail ne peuvent pas être en mesure de fournir un emploi. En fait, dans les pays sous-développés, le nombre de demandeurs d'emploi augmente si rapidement que, malgré tous les efforts en faveur du développement planifié, il n'a pas été possible de fournir de l'emploi à tous. Le chômage, le sous-emploi et l'emploi déguisé sont des caractéristiques communes dans ces pays. L'augmentation rapide de la population rend presque impossible pour les pays économiquement arriérés de résoudre leur problème de chômage.

6. La croissance démographique rapide crée un problème alimentaire:

L'augmentation de la population signifie plus de bouches à nourrir, ce qui crée une pression sur le stock de nourriture disponible. C’est la raison pour laquelle les pays sous-développés à croissance démographique rapide sont généralement confrontés à un problème de pénurie alimentaire. Malgré tous leurs efforts pour augmenter la production agricole, ils ne sont pas en mesure de nourrir leur population croissante.

La pénurie alimentaire influe sur le développement économique à deux égards. Premièrement, un approvisionnement alimentaire insuffisant entraîne la sous-alimentation de la population, ce qui réduit sa productivité. Cela réduit encore la capacité de production des travailleurs. Deuxièmement, le manque de nourriture oblige à importer des céréales, ce qui alourdit inutilement les ressources en devises.

7. Population et agriculture:

Dans les pays moins développés, la majorité de la population vit, principalement dans l’agriculture. La croissance de la population est relativement très forte dans les zones rurales et a perturbé le ratio homme / terre. En outre, il a aggravé le problème du chômage déguisé et de la réduction du produit agricole par habitant dans ces économies, le nombre de travailleurs sans terre ayant considérablement augmenté, suivi d'un faible taux de rémunération.

La faible productivité agricole a réduit la propension à épargner et à investir. En conséquence, ces économies souffrent en grande partie du manque de techniques agricoles améliorées et finissent par être victimes du cercle vicieux de la pauvreté. Ainsi repris l'agriculture et le processus de développement global.

8. Population et cercle vicieux de la pauvreté:

La croissance rapide de la population est en grande partie responsable de la perpétuation du cercle vicieux de la pauvreté dans les pays sous-développés. En raison de la croissance rapide de la population, les habitants sont tenus de consacrer la majeure partie de leurs revenus à l'éducation de leurs enfants.

Ainsi, l'épargne et le taux de formation de capital restent faibles, réduction du revenu par habitant, hausse du niveau général des prix entraînant une forte hausse du coût de la vie. Aucune amélioration de la technologie agricole et industrielle, pénurie de produits de base, niveau de vie bas, chômage de masse, etc. En conséquence, l’ensemble de l’économie d’un pays sous-développé est plongé dans le cercle vicieux de la pauvreté.

9. Réduction de l'efficacité de la main-d'œuvre:

La population active dans une économie est le rapport entre la population active et la population totale. Si nous supposons une espérance de vie moyenne de 50 ans dans un pays sous-développé, la population active correspond en réalité au nombre de personnes âgées de 15 à 50 ans. Au cours de la phase de transition démographique, le taux de natalité est élevé et le taux de mortalité a diminué, ce qui explique que le pourcentage le plus élevé de la population totale se situe dans le groupe d'âge inférieur, compris entre 1 et 15 ans. participer à un emploi productif.

Pour surmonter la phase de transition démographique, il est essentiel que les pays moins développés réduisent leur taux de fécondité. Nous pouvons donc en conclure que la population active augmente avec l’augmentation de la population.

10. Déclin rapide de la population en infrastructures sociales:

Une ligne de protection sociale en Inde s’engage à répondre de manière adéquate aux besoins sociaux de la population. Pour ce faire, le gouvernement doit consacrer beaucoup d’argent à la fourniture d’installations de base telles que l’éducation, le logement et l’aide médicale. Mais l'augmentation rapide de la population rend le fardeau d'autant plus lourd.

11. Effet néfaste sur l'environnement:

La croissance rapide de la population entraîne le changement environnemental. La croissance démographique rapide a grossi les rangs des hommes et des femmes au chômage à un rythme alarmant. Pour cette raison, un grand nombre de personnes sont poussées dans des zones écologiquement sensibles telles que les flancs des collines et les forêts tropicales. Cela conduit à la coupe de forêts pour la culture conduisant à plusieurs changements environnementaux. En outre, la croissance démographique croissante entraîne la migration d'un grand nombre de personnes vers les zones urbaines en phase d'industrialisation. Cela se traduit par une pollution de l'air, de l'eau, du bruit et de la population dans les grandes villes.

12. Obstacle à l'autosuffisance:

La croissance démographique excessive est un obstacle à l'autonomie ou à la dépendance, car elle nous oblige à accorder plus d'importance et plus d'aliments à nos produits afin de répondre aux besoins de millions de personnes de plus en plus, tout en réduisant fortement l'excédent des exportations. La réduction des exportations nous empêche de payer les importations et nous devons dépendre de l'aide étrangère. Ainsi, l'objectif d'autonomie ne peut être atteint sans un contrôle de la population.

13. Tendance à la baisse du développement agricole:

Dans les pays moins développés, la plupart des habitants vivent dans des zones rurales et leur principale occupation est l'agriculture et, si la population augmente, le rapport homme / terre est perturbé. La disponibilité de terres à cultiver par habitant est passée de 1, 1 acre en 1911 à 0, 6 acre en 1971 dans notre pays, ce qui réduit considérablement la taille des exploitations. La petite taille des exploitations rend impossible l’adoption de techniques modernes d’irrigation et de mécanisation.

Cela conduit également à l'apparition de chômage déguisé et de sous-emploi dans le secteur agricole. Cela engendre des embouteillages et, en outre, une réduction des terres disponibles pour l'agriculture ainsi que pour la construction de maisons, d'usines, d'hôpitaux, de centres commerciaux, d'établissements d'enseignement, de routes et de voies de chemin de fer, etc. .

14. L’ augmentation de la population abaisse le niveau de vie:

Le niveau de vie est déterminé par leur revenu par habitant. Les facteurs affectant le revenu par habitant en relation avec la croissance démographique s’appliquent également au niveau de vie. L’augmentation de la population entraîne une demande accrue de produits alimentaires, de vêtements, de maisons, etc., mais leur offre ne peut pas être augmentée faute de facteurs de coopération tels que les matières premières, la main-d’œuvre qualifiée et le capital, etc.

Les coûts et les prix augmentent, ce qui augmente le coût de la vie des masses. Cela amène le niveau de vie bas. La pauvreté engendre un grand nombre d'enfants, ce qui aggrave encore la pauvreté et crée un cercle vicieux de pauvreté. La croissance de la population a donc pour conséquence de faire baisser le niveau de vie.

 

Laissez Vos Commentaires