Le flux circulaire des revenus et des dépenses

Laissez-nous en apprendre davantage sur le flux circulaire des revenus et des dépenses dans une économie à deux secteurs.

Les comptes du revenu national et des produits nationaux d'un pays décrivent la performance économique ou la performance de production d'un pays.

Il existe différentes mesures du revenu et du produit de la nation:

Les mesures synthétiques les plus fréquemment citées des performances d'une économie sont le produit national brut (PNB) ou le produit intérieur brut (PIB). Cependant, il existe une distinction subtile entre le PNB et le PIB, car les deux sont étroitement liés. Quoi qu'il en soit, la distinction entre les deux sera présentée en temps voulu.

Le produit national est la valeur des biens et services finaux produits dans un pays. Puisque toute la valeur produite doit appartenir à quelqu'un sous la forme d'une créance sur la valeur, le produit national est égal au revenu national. Chaque transaction dans une économie implique un acheteur et un vendeur. Les ménages dépensent de l'argent pour acheter des biens et services produits.

Ainsi, du côté de l'acheteur vient le flux de la demande de monnaie. En d'autres termes, nous avons des transactions côté dépenses. Du côté du vendeur, les paiements en argent vont aux propriétaires de facteurs sous forme de loyer, de salaires, etc. Les entreprises dépensent de l'argent pour acheter des services de saisie. Nous avons donc une transaction côté revenu du côté du vendeur. Ces deux sont l'avers et le revers de la même pièce. Ceci est appelé flux circulaire de revenus et de dépenses.

Graphiquement, nous pouvons présenter le flux circulaire de revenus.

Nous supposons que nous vivons dans une économie de marché ou dans une économie capitaliste où il y a deux décideurs:

Entreprises et ménages.

Les entreprises prennent une décision de production. Les ménages sont des unités consommatrices absorbant la production des entreprises. Là encore, les entreprises coordonnent et utilisent différentes unités de facteurs appartenant aux ménages.

Dans la Fig. 8.1, les biens et services passent des entreprises aux ménages via le marché des produits en contrepartie du paiement en argent des entreprises pour ces biens et services.

La flèche indique les flux de biens et les flux monétaires entre entreprises et ménages. Il est clair que le flux de paiement monétaire sur les biens et services par les acheteurs doit être identique à la valeur monétaire de tous les biens et services que les entreprises produisent et vendent aux ménages.

Mais d'où proviennent les ménages? Le diagramme répond à cette question. Les ménages fournissent aux entreprises des facteurs de production via le marché des facteurs. En contrepartie, les ménages reçoivent de l'argent des entreprises sous forme de loyer, de salaires, etc.

C’est l’essence du flux de revenus circulaire dans une économie à deux secteurs où il n’ya aucune activité gouvernementale et où l’économie est fermée.

En ajoutant ceux-ci, nous avons:

Y = C + I

Où Y désigne les revenus nationaux, C les dépenses de consommation privée et I les dépenses d'investissement privé.

Dans une économie à trois secteurs (fermée), le gouvernement intervient. Il dépense non seulement pour les bénéfices des particuliers et des entreprises, mais leur impose également des taxes pour financer ses dépenses. Si nous ajoutons les activités du gouvernement (prélèvement d’impôts, T et dépenses encourues, G), nous avons

Y = C + I + G

La relation entre les ménages, les entreprises et le gouvernement a été présentée de manière circulaire dans la Fig. 8.2:

Une économie à quatre secteurs est appelée une économie ouverte dans le sens où le pays obtient de l'argent en envoyant ses biens à l'extérieur, à savoir les exportations (X), et dépense de l'argent en achetant des biens et des services fabriqués à l'étranger, à savoir des importations (M).

En d'autres termes, dans une économie ouverte, il existe une relation commerciale entre les nations. Le modèle de flux circulaire dans une économie ouverte à quatre secteurs est illustré à la Fig. 8.3. En ajoutant (X - M) à l’équation ci-dessus, on obtient

Y = C + I + G + (X - M)

La seule différence dans le flux de revenu circulaire entre une économie fermée et une économie ouverte est que, dans une économie à quatre secteurs, les ménages achètent des biens et des services fabriqués à l'étranger (c.-à-d. Des importations). De même, les habitants d'autres pays achètent des biens et services non produits sur le territoire national (c.-à-d. Des exportations).

Les importations constituent une fuite du flux circulaire tandis que les exportations constituent une injection dans le flux circulaire. Pour simplifier, nous n’indiquons pas dans le diagramme que les entreprises et les gouvernements vendent également des biens d’exportation et achètent des biens d’importation.

Notez que (I + G + X) constituent des injections dans le flux de revenus circulaire alors que (S + T + M) constituent des retraits ou des fuites du flux de revenus circulaire. Les injections augmentent le revenu national et les fuites diminuent le revenu national.

Le produit national ou le revenu national mesure la performance économique globale d'un pays. Pour mesurer le produit national, nous additionnons la valeur de tous les biens et services finaux produits dans un pays en un an. Ainsi, nous nous concentrons sur les entreprises ou les vendeurs qui reçoivent un paiement pour la production. C’est la méthode du produit utilisée pour calculer le revenu national.

 

Laissez Vos Commentaires