Construire une courbe d'offre sous le monopole

Obtenez la réponse de: Pourquoi est-il impossible de construire une courbe d'offre sous le monopole?

Une entreprise monopolistique n'a pas de courbe d'offre bien définie. En d'autres termes, il n'existe pas de courbe d'offre unique pour le monopoleur dérivée de sa courbe MC. En concurrence parfaite, la courbe MC à court terme au-dessus du point d’arrêt est la courbe d’offre qui montre une relation unique entre le prix et la quantité. À un prix particulier, une quantité donnée de la marchandise sera fournie.

Sous monopole, il n’existe pas de correspondance univoque entre le prix et la quantité fournie. Cela est dû au fait que la décision d'un monopoleur en matière de production dépend non seulement du coût marginal, mais également de la forme de la courbe de la demande. "En conséquence, les fluctuations de la demande ne permettent pas de déceler une série de prix et de quantités, contrairement à une courbe d'offre compétitive."

Il peut arriver qu’un monopoleur, compte tenu de sa courbe MC, puisse fournir une quantité donnée à des prix différents en fonction de l’élasticité de la demande. Ainsi, la construction de la courbe d'offre à partir de la courbe MC est impossible sous monopole ou sous toute branche de concurrence imparfaite.

La figure 5.5 montre que le monopoleur produit et vend la production QO mais à deux prix différents en fonction de l'élasticité de la demande par rapport au prix. AR 1 et MR 1 sont les courbes de revenu initial moyen et marginal du monopoleur. Si la courbe de demande est AR 2, la courbe MR correspondante devient MR 2 .

La courbe MC coupe les MR 1 et 2 au point E. Correspondant à ce point d'équilibre, notre monopoleur produit et vend la sortie OQ au prix OP 1 si la courbe de demande est égale à AR 2, ou il vendra le même montant au prix OP 2. si la courbe de demande est AR 2 .

En d'autres termes, un prix plus élevé serait facturé si la demande de produit est moins élastique (ici, AR 1 a la valeur d'élasticité la plus basse que AR 2 ). Ainsi, en raison des différences d'élasticité de la demande pour le produit en monopole, une même quantité est proposée à la vente à deux prix différents. Ainsi, il n'y a pas de relation unique entre le prix et la quantité.

La Fig. 5.6 montre que deux quantités différentes peuvent être vendues à un prix donné en fonction de l'élasticité de la demande du produit monopolistique. Ici, la courbe MC coupe les MR 1 et MR 2 aux points E 1 et E 2 correspondant aux courbes de demande AR 1 et AR 2, respectivement.

La société peut produire et vendre la QO 1 (déterminée au point E2) au prix OP ou la production et la vente de la QO 2 (déterminée par E 2 ) au même prix OP. Ainsi, deux quantités différentes peuvent être vendues au même prix, compte tenu du MC du monopoleur. Il n'y a pas de relation unique entre le prix et la quantité proposée à la vente.

 

Laissez Vos Commentaires