3 types de déficits budgétaires et leurs mesures | Micro économie

Il peut y avoir différents types de déficit dans un budget en fonction des types de recettes et de dépenses que nous prenons en compte. En conséquence, il existe trois concepts de déficit, à savoir:

(i) déficit de recettes

ii) Déficit fiscal et

iii) Déficit primaire.

Le déficit budgétaire et le déficit de recettes sont anciens, mais le déficit budgétaire et le déficit primaire sont d’origine récente.

Chacun d'entre eux est analysé ci-dessous:

Le déficit budgétaire est l'excédent des dépenses totales (recettes et capital) sur les recettes totales (recettes et capital).

Voici trois types (mesures) de déficit:

1. Déficit en recettes = Total des dépenses en recettes - Total des recettes en recettes.

2. Déficit fiscal = Dépenses totales - Recettes totales hors emprunts.

3. Déficit primaire = Déficit fiscal - Paiements d’intérêts.

1. Déficit de recettes:

Le déficit des recettes est supérieur aux dépenses totales du gouvernement en recettes par rapport à ses recettes totales. Il ne concerne que les recettes et les recettes du gouvernement. Par ailleurs, le manque à gagner par rapport aux recettes totales par rapport aux dépenses totales est défini comme un déficit en recettes.

Le déficit de recettes signifie que les revenus propres du gouvernement sont insuffisants pour assurer le fonctionnement normal des ministères et de la fourniture de services. Le déficit de revenus entraîne l’emprunt. En termes simples, lorsque le gouvernement dépense plus que ce qu'il perçoit en recettes, il enregistre un déficit. Bien entendu, le déficit de recettes n'inclut que les transactions qui affectent les recettes et les dépenses courantes du gouvernement. Mettez dans les symboles:

Déficit en recettes = Total des dépenses en recettes - Total des recettes en recettes

Par exemple, le déficit de recettes dans les prévisions budgétaires des gouvernements pour l'exercice 2012-2013 est de 3 50 424 crores de roupies (= dépenses de recettes de 12, 86 109 crores - recettes de recettes de 9 355 685 crores). Voir le résumé du budget présenté à la section 9.18. Cela reflète l'incapacité du gouvernement à couvrir entièrement ses dépenses en recettes à l'aide de ses recettes.

Le déficit doit être comblé par les recettes en capital, c'est-à-dire par l'emprunt et la vente de ses actifs. Compte tenu du même niveau de déficit budgétaire, un déficit de recettes plus élevé est pire qu'un déficit moindre, car il implique un fardeau de remboursement plus lourd à l'avenir, sans contrepartie pour les investissements.

Mesures correctives:

Un déficit de revenus élevé met en garde le gouvernement soit pour réduire ses dépenses, soit pour augmenter ses recettes fiscales et non fiscales. Ainsi, les principaux recours sont les suivants:

(i) Le gouvernement devrait augmenter les taux d’imposition, en particulier des riches, ainsi que de nouvelles taxes si possible, (ii) Le gouvernement devrait essayer de réduire ses dépenses et d’éviter des dépenses inutiles.

Implications:

En termes simples, un déficit de revenus signifie des dépenses au-delà des moyens. Cela se traduit par un emprunt. Les prêts sont remboursés avec intérêt. Cela augmente les dépenses de recettes, ce qui entraîne un plus grand déficit de recettes.

Les principales implications sont:

(i) réduction des actifs:

Le déficit de recettes indique une désépargne sur le compte du gouvernement, car le gouvernement doit combler le déficit non couvert en puisant dans les recettes en capital, soit par emprunt, soit par la vente de ses actifs (désinvestissement).

ii) Situation inflationniste:

Les fonds empruntés au compte capital servant généralement à couvrir les dépenses de consommation des administrations publiques, il en résulte une situation inflationniste dans l’économie avec tous ses maux. Ainsi, le déficit de recettes peut entraîner soit une augmentation des passifs du gouvernement, soit une réduction de ses actifs. Rappelez-vous que le déficit de revenus implique à l’avenir un fardeau de la réparation sans le bénéfice découlant de l’investissement.

(iii) Plus de déficit de recettes:

Des emprunts importants pour combler le déficit de recettes alourdiront le fardeau de la dette en raison des engagements de remboursement et des paiements d'intérêts. Cela pourrait conduire à des déficits de revenus de plus en plus importants.

2. Déficit fiscal:

(a) Signification:

Le déficit budgétaire est défini comme l'excédent des dépenses budgétaires totales sur les recettes budgétaires totales, à l'exclusion des emprunts contractés au cours d'un exercice. En termes simples, il s’agit du montant emprunté que le gouvernement doit utiliser pour faire face à ses dépenses. Un déficit important signifie un emprunt important. Le déficit budgétaire mesure à quel point le gouvernement doit emprunter sur le marché pour faire face à ses dépenses lorsque ses ressources sont insuffisantes.

Sous la forme d'une équation:

Déficit fiscal = Dépenses totales - Recettes totales hors emprunts = Emprunts

Si l'on ajoute l'emprunt au total des recettes, le déficit budgétaire est nul. Manifestement, le déficit budgétaire est l’obligation d’emprunt du gouvernement. Notons que le plafond sûr du déficit budgétaire est considéré comme égal à 5% du PIB. Encore une fois, l’emprunt comprend non seulement la dette accumulée, c’est-à-dire le montant du prêt, mais aussi les intérêts sur la dette, c’est-à-dire les intérêts sur prêt. Si nous déduisons le paiement des intérêts sur la dette de l'emprunt, le solde est appelé déficit primaire.

Déficit fiscal = Total des dépenses - Recettes - Recettes en capital hors emprunts

Un peu de réflexion montrera que le déficit budgétaire est, en fait, égal à l’emprunt. Ainsi, le déficit budgétaire correspond au besoin d’emprunt du gouvernement.

Peut-il y avoir un déficit budgétaire sans déficit de recettes? Oui, il est possible (i) lorsque le budget des recettes est équilibré mais que le budget des immobilisations présente un déficit ou (ii) lorsque le budget des recettes est excédentaire mais que le déficit du budget des immobilisations est supérieur à l'excédent du budget des recettes.

Importance: le déficit budgétaire indique les besoins d’emprunt du gouvernement au cours de l’exercice budgétaire. Un déficit budgétaire plus important implique des emprunts plus importants de la part du gouvernement. L'ampleur du déficit budgétaire indique le montant des dépenses pour lesquelles le gouvernement doit emprunter de l'argent. Par exemple, dans les prévisions budgétaires de l’État pour 2012-13, le déficit budgétaire s’élève à 5 13 590 crores de roupies (= 14 90 905 - (9 35 355 + 11 650 + 30 000)). Voir le résumé du budget dans la section 9.18. être rencontré en empruntant.

Implications:

(i) Les pièges de la dette:

Le déficit budgétaire est financé par emprunt. Et l’emprunt pose le problème non seulement du paiement d’intérêts mais aussi du remboursement des emprunts. À mesure que l'emprunt gouvernemental augmente, son obligation de rembourser le montant du prêt et les intérêts sur celui-ci augmente également. Le paiement des intérêts augmente les dépenses en revenus, entraînant un déficit de revenus plus élevé. En fin de compte, le gouvernement peut être obligé d'emprunter pour financer même le paiement d'intérêts, ce qui conduit à l'émergence d'un cercle vicieux et d'un piège de la dette.

ii) dépenses inutiles:

Le déficit budgétaire élevé entraîne généralement des dépenses inutiles et inutiles de la part du gouvernement. Cela peut créer une pression inflationniste dans l'économie.

iii) pression inflationniste:

Comme le gouvernement emprunte à la RBI pour répondre à cette demande en imprimant davantage de billets libellés en devises (appelé financement du déficit), il en résulte une circulation accrue de monnaie. Cela peut entraîner une pression inflationniste dans l'économie.

iv) Utilisation partielle:

Le montant total du déficit budgétaire, c’est-à-dire que l’emprunt n’est pas disponible pour la croissance et le développement de l’économie, car une partie de celui-ci sert au paiement des intérêts. Seul le déficit primaire (paiement du déficit budgétaire - intérêts) est disponible pour le financement des dépenses.

(v) retarde la croissance future:

L’emprunt représente en fait un fardeau financier pour la génération future qui doit payer des emprunts et des intérêts qui retardent la croissance de l’économie.

b) Comment le déficit budgétaire est-il comblé? (en empruntant).

Puisque le déficit budgétaire est l'excédent du gouvernement. dépenses totales par rapport à ses recettes totales hors emprunts, l’emprunt est donc le seul moyen de financer le déficit budgétaire. Il convient de noter que le niveau de déficit budgétaire sans danger est considéré comme représentant 5% de la RDA.

i) Emprunts auprès de sources nationales:

Le déficit budgétaire peut être compensé par des emprunts auprès de sources nationales, telles que des banques publiques et commerciales. Cela comprend également la mise à profit des dépôts en espèces dans les fonds de prévoyance et les petits systèmes d’épargne. Emprunter auprès du public pour réduire le déficit est considéré comme préférable au financement du déficit car il n'augmente pas la masse monétaire, qui est considérée comme la principale cause de la hausse des prix.

ii) Emprunts auprès de sources externes:

Par exemple, emprunts auprès de la Banque mondiale, du FMI et de banques étrangères

iii) Financement par déficit (impression de nouveaux billets de banque):

Une autre mesure permettant de faire face au déficit budgétaire consiste à emprunter auprès de la Reserve Bank of India. Le gouvernement émet des bons du Trésor que RBI achète contre de l'argent. Cette somme est créée par RBI en imprimant de nouveaux billets de banque contre des titres d’État. Ainsi, c’est un moyen facile de collecter des fonds, mais elle entraîne également des effets indésirables. Son implication est que la masse monétaire augmente dans l'économie, créant des tendances inflationnistes et d'autres maux résultant du financement du déficit. Par conséquent, le financement du déficit, s’il est inévitable, doit rester dans des limites sûres.

Le déficit budgétaire est-il avantageux? Cela dépend de son utilisation. Le déficit budgétaire est avantageux pour une économie s'il crée de nouvelles immobilisations qui augmentent la capacité de production et génèrent des revenus futurs. Au contraire, il est préjudiciable à l’économie de l’utiliser uniquement pour couvrir le déficit de recettes.

Mesures visant à réduire le déficit budgétaire:

a) Les mesures visant à réduire les dépenses publiques sont les suivantes:

(i) Une réduction drastique des dépenses en subventions majeures.

(ii) Réduction des dépenses en bonus, SLD, encaissement des congés, etc.

iii) mesures d'austérité visant à réduire les dépenses hors régime.

b) Les mesures visant à accroître les recettes sont les suivantes:

(i) L'assiette fiscale devrait être élargie et les concessions et les réductions d'impôts devraient être réduites.

(ii) L'évasion fiscale devrait être efficacement contrôlée.

(iii) Plus d'accent sur les impôts directs pour augmenter les revenus.

(iv) Restructuration et vente d'actions dans des unités du secteur public.

3. Déficit primaire:

(a) Signification:

Le déficit primaire est défini comme le déficit budgétaire de l'année en cours moins les paiements d'intérêts sur des emprunts antérieurs. En d’autres termes, alors que le déficit budgétaire indique le besoin d’emprunt, y compris le paiement d’intérêts, le déficit primaire indique le besoin d’emprunt, à l’exclusion du paiement des intérêts (montant du prêt).

Nous avons vu que les besoins d’emprunt du gouvernement englobaient non seulement la dette accumulée, mais également le paiement d’intérêts sur la dette. Si l'on déduit le «paiement des intérêts sur la dette» de l'emprunt, le solde est appelé déficit primaire.

Il montre combien d’emprunts gouvernementaux vont couvrir des dépenses autres que les paiements d’intérêts. Ainsi, zéro déficit primaire signifie que le gouvernement doit recourir à l'emprunt uniquement pour verser des intérêts. Pour connaître le montant des emprunts sur les dépenses courantes par rapport aux recettes, il faut calculer le déficit primaire. Ainsi, le déficit primaire est égal au déficit budgétaire moins les paiements d'intérêts.

Symboliquement:

Déficit primaire = Déficit fiscal - Paiements d’intérêts

Par exemple, le déficit primaire dans les prévisions budgétaires de l'État pour l'exercice 2012-13 s'élevait à 1 933 831 crores de roupies (= déficit budgétaire 5 13 590 - paiement d'intérêts 3 19 759). Voir le résumé du budget dans la section 9.18.

b) Importance:

Le déficit budgétaire reflète les besoins d'emprunt du gouvernement pour financer les dépenses, y compris les paiements d'intérêts. Par contre, le déficit primaire indique les besoins d’emprunt du gouvernement, y compris le paiement d’intérêts pour couvrir les dépenses. Ainsi, si le déficit primaire est nul, le déficit budgétaire est égal au paiement des intérêts. Ensuite, cela n’ajoute rien au prêt existant.

Ainsi, le déficit primaire est un concept plus étroit et une partie du déficit budgétaire car ce dernier comprend également le paiement d'intérêts. Il est généralement utilisé comme mesure de base de l'irresponsabilité fiscale. La différence entre déficit budgétaire et déficit primaire reflète le montant des paiements d'intérêts sur la dette publique contractés dans le passé. Ainsi, des déficits primaires nuls ou nuls signifient que, même si ses engagements en matière d’intérêts sur des emprunts antérieurs ont obligé le gouvernement à emprunter, il a pris conscience de la nécessité de se serrer la ceinture.

 

Laissez Vos Commentaires