Nouvel ordre économique international (NIEO)

Faisons une étude approfondie de la matière et des schémas du nouvel ordre économique international (NIEO).

Sujet:

Au fil des ans, les pays pauvres ont pris de plus en plus conscience de leur statut économique et politique inférieur dans le monde. Ils ont également exprimé leur désir d’amélioration matérielle et d’une plus grande reconnaissance politique grâce à la force économique.

Cela a été précipité par la décolonisation et l’intensification des contacts avec les pays développés et renforcé de l’intérieur par les attentes grandissantes à mesure que le développement progressait.

Il existe une demande de développement visant principalement à atténuer la pauvreté et ainsi à fournir aux personnes les nécessités de base de la vie et à leur donner plus de liberté, nécessaires pour atteindre un certain degré d'estime de soi. Les pays en développement ont également appelé à un accord plus équitable entre le fonctionnement de l'économie mondiale, qu'ils considèrent, avec une certaine justification, comme un parti pris en faveur des pays déjà riches.

Qu'est-ce que NIEO?

Pour ces raisons, les PMA ont appelé à un nouvel ordre économique international (NIEO) qui soit un concept économique et politique qui prône la nécessité de changements fondamentaux dans la conduite du commerce international et le développement économique afin de corriger le déséquilibre économique entre les pays développés et leurs pays les moins avancés. contrepartie développée.

L'ONU a répondu à l'appel des PMA en faveur d'un tel changement en publiant la Déclaration et le Programme d'action pour la création d'un NIEO en 1974, qui énonçaient les principes et les mesures visant à améliorer la position relative des PMA.

L’Organisation des Nations Unies s’est même engagée à œuvrer de toute urgence à la création d’un NIEO fondé sur l’équité, l’égalité souveraine, l’intérêt commun et la coopération entre tous les États, quels que soient leurs systèmes économiques et sociaux, afin que les inégalités actuelles et la réparation des injustices existantes permettent de: éliminer le fossé grandissant entre les pays développés et les pays en développement et assurer un développement économique et social accéléré, ainsi que la paix et la justice pour les générations actuelles et futures.

Schémas:

Le programme d’action préconisait la promotion de programmes tels que:

a) Accords internationaux sur les produits de base visant à soutenir les exportations de produits primaires des pays en développement;

b) La négociation de concessions commerciales spéciales pour permettre aux exportations de produits manufacturés des PMA d'avoir un meilleur accès aux marchés des pays développés;

c) amélioration des termes de l'échange pour les PMA;

d) Renforcement des transferts de ressources financières et réelles vers les PMA et allégement de leur dette antérieure;

e) Réforme du FMI et participation accrue aux décisions des organes internationaux concernés par les questions de commerce et de développement;

f) Un programme alimentaire international; et

g) Renforcement de la coopération technique entre les pays.

Ces aspirations ont été poursuivies par le biais de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), mais n'ont pas encore abouti.

La CNUCED appelle régulièrement de nouvelles initiatives dans les quatre domaines principaux:

1. allégement de la dette,

2. aide internationale,

3. Politique des produits de base (arrangement de stock régulateur) et

4. Promotion du commerce pour les pays en développement.

Outre les demandes de renégociation de leur dette internationale et de réduction des paiements d'intérêts, les demandes des pays en développement sont notamment les suivantes:

1. Création de produits internationaux pour de nombreux articles visant à stabiliser et à augmenter les recettes d'exportation des pays en développement et financés principalement par les pays développés;

2. Accès préférentiel sur les marchés des pays développés à toutes les exportations manufacturières des pays en développement;

3. Supprimer les obstacles au commerce des produits agricoles dans les pays développés;

4. accroître le transfert de technologie vers les pays en développement;

5. Augmenter le flux annuel d'aide étrangère aux pays en développement; et

6. Donner aux pays en développement un rôle plus important dans la prise de décision concernant les problèmes internationaux.

Le ralentissement de l’économie mondiale au cours des années 80 et au début des années 90 a toutefois amené la plupart des pays industrialisés à se replier sur eux-mêmes pour s’attaquer à leurs propres problèmes internes de croissance lente et de chômage; et cela a conduit à la disparition de NIEO. La réduction des restrictions commerciales et du protectionnisme découlant de la mise en œuvre de l'accord du Cycle d'Uruguay procure toutefois des avantages considérables aux pays en développement.

 

Laissez Vos Commentaires