6 Caractéristiques principales du modèle de croissance néo-classique

Les points suivants mettent en évidence les six caractéristiques principales du modèle de croissance néo-classique.

Article n ° 1. Théorie de l'accumulation de capital:

Parmi les économistes néo-classiques, il existe des différences concernant la théorie du capital, mais l'approche générale est la même.

Ils ont abandonné l’idée classique selon laquelle des proportions fixes de capital et de main-d’œuvre sont nécessaires à la production d’une technologie donnée.

Ils ont accepté la possibilité de substitution du capital au travail.

Cela implique que la société peut accumuler du capital sans augmenter la main-d'œuvre. La théorie du capital est ainsi libérée de la théorie de la population. Une accumulation accrue de capital alors que la population reste constante entraîne une augmentation des revenus nationaux et par habitant. Cependant, avec un état de technologie donné, l'utilité marginale du capital diminue à mesure que davantage de capital est accumulé.

Selon le néo-classique, le taux d’intérêt et le niveau de revenu sont les principaux déterminants du taux d’épargne de la société. En raison des incertitudes et des risques du futur, une personne préfère généralement le présent au futur. Ainsi, le taux d’intérêt doit être positif pour inciter le peuple à épargner.

Plus la préférence pour le présent est élevée, plus le taux d'intérêt pour générer des économies devrait être élevé. Le taux d’intérêt détermine également le taux d’investissement. Un taux d’intérêt plus bas est nécessaire pour augmenter le taux d’investissement. Pour cette raison, le rendement de tout type de capital diminue à mesure que l'offre de ce type de capital augmente. Là encore, les taux d’investissement élevés ne peuvent qu’augmenter les prix des biens d’équipement.

Les économistes néo-classiques ont également analysé le processus de formation du capital. Compte tenu de la taille de la population, le processus d’accumulation de capital est initié par une amélioration technologique qui augmente les possibilités d’investissement. La demande de biens d'équipement a augmenté. Le taux d’intérêt augmente et le taux d’épargne augmente.

Les prix relatifs des biens d'équipement augmentent également à mesure que l'investissement augmente, en raison du nombre limité de facteurs utilisés pour la production de biens d'équipement. Le taux d’intérêt élevé et les prix élevés des biens d’équipement ne limitent l’investissement qu’aux projets les plus rentables. Lorsque ces projets sont achevés, les intérêts et les prix relatifs des biens d’équipement baissent.

En d’autres termes, le taux d’intérêt tombe à un niveau si bas que la communauté ne veut plus épargner, la phase d’accumulation prend fin et l’économie atteint un état stationnaire.

Article 2. Effets de l’augmentation de la population:

Les néo-classiques ont également analysé les effets d'une augmentation donnée de la population dans un état de technologie donné. Une augmentation de la population augmentera l'offre de main-d'œuvre, ce qui abaissera le taux de rémunération en espèces et entraînera une augmentation de l'emploi. Le calendrier de la demande est supposé être fixe malgré une baisse des salaires.

Ainsi, les producteurs jugent plus rentable d’accroître la production en employant plus de main-d’œuvre, ce qui augmente l’emploi. L'utilisation plus intensive des biens d'équipement accroît la productivité marginale du capital, ce qui entraîne une demande accrue de biens d'équipement. Le taux d’intérêt est augmenté, ce qui conduit à davantage d’épargne et d’investissements, et l’économie est de nouveau sur la voie du progrès.

Le progrès technologique est également un facteur de croissance du revenu national. Selon les néo-classiques, le progrès technologique signifiait l’application de dispositifs permettant d’économiser du travail. De cette manière, les progrès technologiques entraînent une réduction des coûts et une amélioration des méthodes de production, ce qui incite les producteurs à augmenter leur production.

Feature # 3. Développement: Un processus graduel et continu:

Selon les classiques, le développement est un processus de changement progressif et continu de l’économie. Ils soulignent également le caractère harmonieux et cumulatif du processus de développement. Selon le professeur Marshall, le développement se fait de manière progressive et continue.

Il semble avoir été influencé par les théories de l'évolution de Darwin et de Spencer. Marshall utilise fréquemment des analogies biologiques pour expliquer le caractère organique et évolutif du système économique. Il dit que la Mecque de l'économiste réside dans la biologie économique plutôt que dans la dynamique économique. Soulignant que le développement économique est un processus progressif et continu.

Marshall a observé que «la nature ne saute pas volontiers ………. est spécialement applicable au processus de développement. » Pour les néo-classiques, les actes d’invention et d’adoption de nouvelles techniques sont également progressifs et continus. Ils considèrent que le progrès technologique découle du progrès et de la diffusion graduels du savoir, qui a été une force majeure du développement économique.

Feature # 4. Processus harmonieux et cumulatif:

Les économistes néo-classiques ont soutenu que le développement économique est un processus harmonieux et cumulatif. Contrairement aux conceptions classique et marxienne, les néo-classiques estimaient que le développement économique bénéficiait à tous les principaux groupes de revenus de la société et en particulier à la classe ouvrière.

Ils pensaient également que le système économique avait une forte tendance à atteindre le plein emploi et qu'en conséquence, même si le chômage temporaire était possible, un équilibre du chômage à long terme était impossible. De plus, le développement économique profite à la classe ouvrière car il tend à élever le niveau des salaires réels car les prix des produits de base sont très réduits grâce à l'amélioration de la technologie.

Dans le schéma de développement néo-classique, il n'y a aucune possibilité de conflit de classe comme l'ont visualisé Ricardo et Marx. Selon les économistes néo-classiques, les revenus absolus perçus par les propriétaires terriens et les capitalistes augmentent également parallèlement à ceux du travail au cours du processus de développement économique. Il n'y a donc aucune possibilité de conflit de classes. Le développement a des effets bénéfiques sur toutes les couches de la société.

En expliquant le caractère harmonieux du processus de développement, ils ont insisté sur le rôle de «l'économie externe» . Résultat de "la croissance de secteurs d'activité corrélés qui se renforcent mutuellement, se concentrant peut-être dans les mêmes localités, mais utilisant de toute façon les moyens modernes de communication offerts par le transport à vapeur, par le télégraphe et par l'imprimerie".

L’émergence d’une industrie dans une localité donnée crée non seulement les conditions de sa croissance et de son expansion, mais elle exerce également un effet expansionniste sur d’autres industries. Le taux de progrès technologique est accru en raison de la facilité accrue d’échange de connaissances.

L'expansion d'une industrie réduit non seulement ses propres coûts, mais également ceux des autres. De même, le développement dans un secteur de l'économie induit la croissance dans d'autres secteurs. La croissance de la connaissance est une conséquence et une cause de la croissance de l'industrie.

Article 5. Optimisme à l’égard du développement:

Les néo-classiques sont généralement optimistes quant aux possibilités futures de développement continu. Ils ont confiance dans la capacité de l'homme à surmonter les limitations imposées par la nature au développement d'une société. Cela peut se faire par le progrès technologique et l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre.

Contrairement à Ricardo, ils ne s'inquiètent pas de l'état stationnaire qui approche. Marshall observe à ce propos qu '«il ne semble y avoir aucune bonne raison de croire que nous sommes à proximité d'un état stationnaire». Ils ne sont pas non plus hantés par la peur ricardienne de l'application de la loi des rendements décroissants. Selon eux, les progrès technologiques et l'amélioration de la qualité de la main-d'œuvre entraîneront une tendance générale à la hausse des rendements.

Ils insistent fortement sur l’importance du processus d’approfondissement du capital et, partant, selon eux, l’épargne est essentielle au développement économique. Ils considèrent le développement économique comme une course entre l'accumulation de capital et la croissance démographique.

Même avec une technologie constante et une offre de main-d'œuvre donnée, il est possible d'augmenter le revenu national grâce à l'accumulation de capital. Dans l'hypothèse d'une croissance progressive et autonome des connaissances technologiques et des désirs de la société, la volonté d'épargner devient un impératif majeur du développement. L'économie est la grande vertu.

Article 6: Importance du commerce international:

Dans la théorie néo-classique du développement économique, le commerce international joue un rôle crucial dans l'augmentation du revenu national d'une économie et peut donc le faire passer à un niveau de développement supérieur. Le commerce international conduit à une plus grande spécialisation et à une division du travail qui se traduit par une allocation plus efficace et plus efficiente des ressources productives mondiales et par une production accrue.

En élargissant la taille du marché, cela permet à un pays de tirer parti des avantages d’une spécialisation accrue. Un pays peut ainsi augmenter son revenu national en participant au commerce international. L’augmentation du revenu national qui en résulte entraîne une augmentation de l’épargne et de la formation de capital, ce qui crée les conditions d’un développement économique rapide.

Les néo-classiques ont également ressenti l’importance du tarif de protection dans certaines circonstances. Ils acceptent l'argument de l'industrie naissante et sont favorables à un droit de protection pour l'expansion et le renforcement de l'industrie nationale.

Ils ont estimé que "l'affirmation selon laquelle un tarif de protection est nécessaire pour aider les entreprises géantes à établir une normalisation complète sur le modèle moderne le plus avancé" est assez convaincante. Mais des obligations de protection justifiées au motif que «l’énergie développée dans quelques industries progressistes de grande classe pourrait s’étendre sur une grande partie du système industriel du pays».

En dépit de ce soutien aux devoirs de protection, les néo-classicistes ont généralement favorisé la politique de libre-échange. La plupart des néo-classicistes pensaient que "le libre-échange, tout comme l'honnêteté, reste la meilleure politique".

 

Laissez Vos Commentaires