Questions et réponses d'entrevue d'économie

Questions et réponses d'entrevue d'économie!

Question d'entrevue Q.1. Qu'entendez-vous par dépenses d'investissement?

Ans. Toutes les dépenses donnant lieu à l’acquisition d’immobilisations corporelles et à d’autres projets de développement dont les avantages devraient être perçus au-delà d’un an sont des dépenses en capital. En outre, toute dépense engagée qui tend à étendre ou à améliorer les immobilisations existantes, de manière à accroître la rentabilité d'une entreprise en augmentant la production ou en réduisant les coûts de production au-delà d'un an, peut à juste titre être qualifiée de dépense en capital.

Ainsi, les montants dépensés pour l’acquisition, l’installation ou le développement d’actifs immobilisés, ainsi que pour des projets d’aide sociale et de recherche et développement entrent dans cette catégorie.

Les objectifs spécifiques qui nécessitent des investissements dans une entreprise sont les suivants:

1. Développer ses activités en augmentant sa production en acquérant davantage d’actifs immobilisés.

2. Améliorer la qualité des produits grâce à l’acquisition des machines les plus récentes.

3. Réduire les coûts de production en améliorant l'efficacité.

4. Diversification des produits pour survivre dans des conditions de concurrence.

5. Donner plus de satisfaction aux clients grâce au service après-vente

6. Installations de bien-être pour les employés de l'entreprise.

7. Se conformer à certains objectifs sociaux tels que l’acquisition d’un dispositif antipollution, etc.

8. Réduire les dépenses grâce à la recherche et au développement pour réduire les coûts et améliorer la qualité.

Charles T. Horngreen définit la budgétisation des immobilisations comme «une planification à long terme pour la création et le financement des dépenses en capital proposées».

Selon Lynch, "la budgétisation des immobilisations planifie le développement des immobilisations disponibles dans le but de maximiser la rentabilité à long terme de l'entreprise".

Question d'entretien d' embauche Q.2. Quels sont les types de dépenses en capital?

Ans. Voici les différents types de dépenses en capital:

1. Le remplacement des immobilisations déjà utilisées.

2. L'achat de nouveaux actifs immobilisés pour l'expansion de l'entreprise.

3. Les projets doivent être conformes aux exigences légales, telles que prévoir des dispositifs de prévention des accidents, fournir des crèches et une salle de repos en vertu de la loi de 1948 sur les usines.

4. Projets de bien-être pour motiver les employés.

5. Projets de recherche et développement visant à réduire les coûts et à améliorer la qualité des produits et à rechercher de nouvelles utilisations du produit.

6. Projets éducatifs et de formation pour améliorer l'efficacité des employés.

7. Les projets de valeur prestigieuse destinés à créer un effet favorable dans l'esprit du public, tels que des investissements peuvent être réalisés dans des centres d'hébergement, des relations publiques, des hôpitaux, des écoles, des collèges, etc.

Les dépenses en capital peuvent également être classées d’une autre manière:

1. Projets générant des bénéfices - Des dépenses sont engagées pour des projets visant à réaliser des bénéfices, par exemple un investissement dans des machines pour augmenter la production ou réduire les coûts. Ils sont de deux types, à savoir les projets de remplacement et les projets d'expansion.

(a) Projets de remplacement - Dans ces projets, les immobilisations existantes sont remplacées par de nouvelles immobilisations car les actifs existants sont complètement usés ou sont devenus obsolètes.

b) Projets d’agrandissement - Dans le cadre de ces projets, de nouvelles immobilisations corporelles sont acquises afin d’accroître les installations existantes et d’accroître la capacité de production.

2. Projets à but non lucratif - Dans ces projets, l’objectif n’est pas de générer un profit, mais des dépenses qui sont engagées pour satisfaire aux exigences de la loi, aux obligations contractuelles des ordres du gouvernement ou des autorités locales, telles que des mesures de sécurité pour employés, fourniture de mesures sociales, projets de recherche et développement, lutte contre la pollution, etc.

3. Rentabilité des projets qui ne peuvent pas être mesurés - Certains projets d’immobilisations sont pris en vue d’accroître les bénéfices, mais le montant des bénéfices attendus de tels projets ne peut pas être déterminé avec précision. Les projets destinés au bien-être des travailleurs et les programmes de promotion des ventes et de recherche relèvent de cette catégorie.

Question d'entretien d' embauche Q.3. Différence entre partenariat et copropriété?

Ans. Si une propriété est détenue conjointement sans aucune intention d’exploiter une entreprise, on parle de copropriété. Par exemple, si deux personnes achètent une voiture conjointement sans avoir la moindre idée de la donner à louer, c'est un cas de copropriété. Toutefois, si la voiture est achetée dans l’intention de la louer à un loueur puis de répartir le revenu entre les copropriétaires, ce sera un cas de partenariat, car elle deviendra une entreprise.

Par conséquent, la distinction importante entre la copropriété et la société de personnes réside dans le fait qu’alors qu’il existe une propriété et qu’il n’existe aucune activité commerciale dans le premier cas, il existe à la fois une propriété commune et une entreprise dans le cas de la seconde.

Quelques autres distinctions entre les deux sont données ci-dessous:

1. La copropriété ne repose pas toujours sur un accord, elle peut découler de l'application de la loi ou d'un statut. Une copropriété est créée si un homme décède laissant ses biens à ses fils, alors qu'une société de personnes doit naître d'un accord, explicite ou implicite.

2. Il n'y a pas d'agence implicite entre les copropriétaires. Un copropriétaire ne peut pas lier l'autre copropriétaire par ses actes dans l'administration de la copropriété. Mais dans le cas d’une société de personnes, un associé possède l’autorité implicite d’agir en tant que mandataire d’autres associés et peut les lier pour ses actes dans le cours normal des affaires.

3. Une copropriété n'implique pas nécessairement une communauté de profits ou de pertes, mais comme un partenariat est conclu uniquement pour des affaires, il implique une communauté de profits ou de pertes.

4. Un copropriétaire, sans le consentement des autres copropriétaires, peut transférer son intérêt à un étranger, mais un associé n'est pas autorisé à transférer sa part sans le consentement de tous les associés.

5. Un copropriétaire n'a aucun privilège sur la propriété commune; alors qu'un partenaire, en tant qu'agent d'autres partenaires, a un privilège sur la propriété de la société de personnes.

6. Un copropriétaire peut demander la division du bien en nature mais dans le cas d'un partenariat, une telle demande n'est pas autorisée. Supposons qu'une maison soit la propriété de deux personnes. Dans le cas d'une copropriété, un copropriétaire peut exiger de la diviser en deux parties, mais dans le cas d'une société de personnes, un associé ne peut disposer que d'espèces pour rembourser sa part de Capitale.

Question d'entretien d' embauche Q.4. Comment les classes de sociétés sont classées?

Ans. Les entreprises peuvent être classées sous trois angles différents, à savoir:

1. Du point de vue de la constitution:

Les sociétés peuvent être constituées de trois manières différentes: par la Charte, par la loi ou par l’enregistrement.

je. Société à charte - Si une société est constituée en vertu d'une charte spéciale accordée par le monarque, elle s'appelle une société à charte et est régie par cette charte. Par exemple, la Compagnie des Indes orientales, la Chartered Bank of Australia, l’Inde et la Chine ont été incorporées par le biais d’une charte royale spéciale. Cette forme d'organisation n'existe pas en Inde, car il n'y a pas de monarchie.

ii. Société statutaire - Une société créée par une loi spéciale de la législature s'appelle une société statutaire et est régie par les dispositions de cette loi. Cela ne se fait que dans des cas particuliers où il est nécessaire de réglementer le fonctionnement de l'entreprise à des fins spécifiques. La State Bank of India, la Industrial Finance Corporation, la Reserve Bank of India, la Life Insurance Corporation of India, etc., en sont des exemples.

iii. Société enregistrée - Une société créée par enregistrement auprès du registraire des sociétés par actions en vertu de la loi de 1956 sur les sociétés est appelée société enregistrée.

2. Du point de vue de la responsabilité:

Les sociétés pouvant être enregistrées en vertu de la Loi sur les compagnies sont les suivantes:

je. Sociétés à responsabilité illimitée - Dans une société à responsabilité illimitée, la responsabilité des membres est illimitée, comme dans le cas d'une entreprise individuelle, et les membres peuvent être appelés à payer un montant illimité pour acquitter intégralement les dettes et les engagements de la société lors de sa liquidation. De telles entreprises sont rares.

ii. Sociétés à responsabilité limitée par garantie - Dans le cas de sociétés à garantie limitée, chaque membre fournit une garantie des dettes de la société dans une certaine mesure. Ce type d'entreprise est principalement constitué lorsque l'entreprise est à but non lucratif et a pour but de promouvoir des activités sociales et culturelles. Les associations professionnelles, les clubs et les sociétés peuvent être enregistrés dans ce type.

iii. Sociétés à responsabilité limitée par actions - Dans le cas de ces sociétés, la responsabilité étant limitée par action, les membres sont invités à ne payer que le montant impayé sur les actions qu'ils détiennent. Par exemple, un actionnaire qui n’a rien payé de plus que 50 rands. La plupart des sociétés formées ces jours-ci sont de ce type.

3. Du point de vue de l'intérêt public:

De ce point de vue, les entreprises peuvent être:

je. Entreprise privée,

ii. Société cotée en bourse et

iii. Société gouvernementale.

je. Entreprise privée:

Une entreprise privée a été définie comme une entreprise qui requiert un nombre minimum de deux personnes pour l’enregistrement et, en vertu de ses statuts.

(a) limite le nombre de ses membres à 50, à l'exclusion de ses employés et des anciens employés qui étaient membres;

(b) Restreint le transfert de ses actions d'un actionnaire à un autre; et

(c) Interdit au public d'inviter à souscrire à ses actions et ses débentures.

La société privée répond aux besoins de ceux qui souhaitent bénéficier à la fois des avantages de la responsabilité limitée et de la préservation de la confidentialité des affaires. Il existe des similitudes entre société privée et partenariat. Dans ces deux formes d'organisation, les actions ne sont pas librement transférables et leur appartenance aux deux est réservée aux amis et aux parents. Mais l'avantage de la responsabilité limitée dans le cas d'une entreprise privée incite de nombreux hommes d'affaires à recourir à cette forme d'organisation plutôt qu'à un partenariat.

ii. Entreprise publique:

Dans le cas d'une entreprise publique, le nombre minimal requis pour commencer est de sept et il n'y a pas de limite maximale. Il peut inviter le public à souscrire à ses actions et n'impose aucune des conditions nécessaires dans le cas d'une société privée et toute personne habilitée à contracter peut devenir membre. Pour commencer ses activités, il doit avoir au moins trois administrateurs et obtenir un certificat de création d'entreprise auprès du registraire des sociétés par actions.

iii. Société gouvernementale:

Une société d'État est une société dans laquelle 51% au moins du capital-actions sont détenus par le gouvernement central ou par un ou plusieurs gouvernements des États. Jusqu'à 49% du capital libéré peut donc être détenu par parties privées ou institutions financières.

Question d'entretien d' embauche Q.5. Quels sont les privilèges d'une entreprise privée?

Ans. En raison des avantages de la responsabilité limitée, de la protection de la vie privée dans les entreprises et de la simplicité de la formation, de nombreuses personnes préfèrent créer des sociétés privées plutôt que des sociétés ouvertes. De plus, les entreprises privées jouissent de certains privilèges qui ne sont pas autorisés pour une entreprise publique, ce qui explique également sa popularité.

Les privilèges sont les suivants:

(i) Seuls deux membres suffisent pour constituer une société privée.

(ii) Il n’est pas nécessaire de déposer auprès du registraire, soit le prospectus, soit une déclaration tenant lieu de prospectus.

(iii) Une entreprise peut être commencée immédiatement après l’enregistrement et le certificat n’est pas nécessaire pour commencer.

(iv) Il n'est pas nécessaire de tenir la réunion statutaire ni de déposer le rapport statutaire.

(v) Deux administrateurs suffisent bien que d'autres puissent être nommés si la société le souhaite.

(vi) Les administrateurs peuvent recevoir des prêts sans l’approbation du gouvernement.

(vii) De nombreuses restrictions concernant l'attribution d'actions de sociétés ouvertes ne s'appliquent pas aux actions de sociétés fermées.

(viii) Les personnes peuvent être nommées au bureau de profit sans aucune restriction et il n’existe aucune restriction quant à la durée du mandat.

(ix) Pour ses réunions, seuls deux membres peuvent constituer le quorum, sous réserve des dispositions figurant dans les articles.

(x) Les restrictions concernant les catégories d'actions émises par les sociétés et l'émission d'actions comportant un droit disproportionné ne s'appliquent pas aux sociétés fermées.

xi) Il n’existe aucune restriction quant à la rémunération des administrateurs et du personnel de direction.

(xii) La disposition concernant l’émission d’actions supplémentaires en premier à l’intention des détenteurs actuels d’actions de participation ne s’applique pas aux sociétés fermées.

(xiii) Les investissements dans le même groupe de sociétés peuvent être réalisés sans aucune restriction.

(xiv) Le public ne peut pas avoir accès à son bilan ni à ses comptes de résultat, bien qu'il soit tenu de déposer trois copies de chaque exemplaire auprès du registraire des sociétés par actions.

Question d'entretien d' embauche Q.6. Quels sont les types d'organisation de partenariat?

Ans. Tous les partenariats peuvent être des deux types suivants:

1. Partenariat général:

Dans ce type de partenariat, la responsabilité des membres est illimitée et ce type de partenariat existe en Inde. Un partenariat général peut en outre être subdivisé en deux classes principales - le partenariat à volonté et le partenariat particulier. Si aucune convention n’est prévue dans la convention concernant la durée de l’entreprise, elle est appelée partenariat à volonté. Lorsqu'un contact est conclu pour faire seulement une entreprise particulière, cela s'appelle un partenariat particulier.

2. Société en commandite:

Dans ce type de partenariat, la responsabilité de certains associés d'une entreprise est limitée au montant du capital qu'ils ont accepté de contribuer à l'entreprise. Dans une société en commandite, il y aura au moins un commandité dont la responsabilité est illimitée et un partenaire spécial dont la responsabilité est limitée.

La responsabilité des partenaires spéciaux étant limitée, leurs droits sont également limités et ils ne peuvent pas prendre part à la gestion de l'entreprise. Encore une fois, la retraite, le décès ou la faillite d'un partenaire spécial ne dissout pas le partenariat. Un commanditaire ne peut céder sa part du capital à des tiers qu'avec le consentement du commandité. Toute société en commandite doit être enregistrée auprès du gouvernement.

Ce type de partenariat ne se trouve pas en Inde et il prédomine principalement dans les pays européens et aux États-Unis. Cette forme d'organisation convient aux investisseurs qui souhaitent faire preuve de beaucoup de prudence et qui souhaitent investir uniquement du capital sans risque illimité. Mais comme mentionné ci-dessus, il doit y avoir au moins un associé ayant une responsabilité illimitée dans la «société en commandite».

Question d'entretien d' embauche Q.7. Comment l'entreprise publique a progressé en Inde?

Ans. Avec l'introduction des plans quinquennaux en Inde, le secteur public s'est vu attribuer un rôle très important dans le développement économique de notre pays. En adoptant les résolutions de politique industrielle de 1948 et 1956 et la loi de 1951 sur les industries (développement et réglementation), le domaine de l'État dans le domaine industriel s'est considérablement accru. L'investissement de l'Etat dans les entreprises publiques, qui était très négligeable en 1951, a augmenté pour atteindre environ 2 287 crores de roupies en 1962-1963 et à 5 137 crores pour la période de 1969-1970.

Tout en discutant du rôle du secteur public dans le quatrième plan quinquennal, la Commission de la planification a déclaré qu '«au cours du quatrième plan quinquennal, le développement du secteur public dans son ensemble sera de plus en plus déterminant. les hauteurs dominantes dans la production et la distribution de biens de première nécessité et de consommation ».

Bien que l'investissement dans les entreprises publiques ait beaucoup progressé, de l'avis général, le retour sur investissement des entreprises publiques est faible par rapport au retour sur investissement des unités du secteur privé. Cette critique n’est pas sans fondement car, d’après l’étude réalisée par le Commerce Research Bureau pour les années 1962-1963 à 1969-1970, le taux de rendement des investissements dans les entreprises de l’État central n’est en aucun cas supérieur à 3%.

Par contre, il convient de noter que, selon l’enquête réalisée par la Reserve Bank of India auprès de certaines entreprises du secteur privé, les bénéfices bruts exprimés en pourcentage du total des capitaux employés varient en moyenne d’un peu plus de 10, 5%.

Les chiffres ci-dessus ne permettent toutefois pas de conclure que toutes les entreprises du secteur public ne sont pas gérées efficacement. Certaines entreprises telles que Hindustan Machine Tools, Hindustan Antibiotics, Indian Telephone Industries, Bharat Electronics, etc., fonctionnent efficacement et ont généré une marge brute de plus de 10, 5% sur le capital employé.

En considérant le retour sur investissement des entreprises publiques, nous devons tenir compte des énormes investissements nécessaires pour fournir des avantages sociaux aux travailleurs et pour développer les townships. Par conséquent, les critiques à l'encontre des entreprises publiques peuvent ne pas être complètement justifiées. Toutefois, cela ne veut pas dire que les entreprises publiques ont des problèmes et ne nécessitent aucune amélioration.

En fait, les entreprises publiques sont confrontées aux problèmes importants suivants: mauvaise planification de la production, lourds frais généraux, mutations fréquentes de cadres, trop d'ingérences de l'administration dans l'administration, mauvaise planification des projets, surcapitalisation, mauvaise planification de la main-d'œuvre, gestion du personnel, etc.

Question d'entretien d' embauche Q.8. Quels sont les avantages et les inconvénients de la méthode de la valeur actualisée nette (VAN)?

Ans. Quelques avantages et inconvénients de la méthode de la valeur actuelle nette

je. Il reconnaît la valeur temporelle de l'argent et prend en compte les flux de trésorerie sur plusieurs années.

ii. Il est basé sur les entrées de trésorerie plutôt que sur le bénéfice comptable; cela aide à mieux analyser la richesse des actionnaires.

iii. Un taux d'actualisation approprié garantit la satisfaction des attentes des actionnaires.

iv. Il permet correctement à la fois la récupération de l’investissement initial et le gain à un taux prédéterminé.

Désavantages:

je. Des calculs longs et difficiles sont impliqués.

ii. Déterminer le taux de rendement requis est difficile.

iii. Peut ne pas donner un résultat correct lors de la comparaison de projets avec un investissement de fonds inégal.

iv. Utilisation de cette méthode pour comparer des projets avec des durées de vie inégales.

Question d'entretien d' embauche Q.9. Comment le journal est-il classifié?

Ans. Un journal est classé en deux catégories en fonction de l'objectif pour lequel il est utilisé:

1. Général

2. spécial

Le journal général est le type le plus simple de livre de journal utile pour les petites entreprises. Il est utilisé pour enregistrer tout type de transactions sans les classer dans des types spéciaux. Le journal spécial est utilisé par les entreprises effectuant d'innombrables transactions. Pour faciliter l'identification, les transactions sont classées en huit catégories et enregistrées dans la catégorie spéciale des livres de journaux.

Les revues spéciales sont en outre classées comme suit:

1. Le livre des achats (journal) facilite l’enregistrement de tous les achats à crédit de marchandises.

2. Le livre de vente (journal) facilite l'enregistrement de toutes les ventes à crédit de marchandises (biens).

3. Le livre de retours d’achats ou le carnet de retours (journal) facilite l’enregistrement de la «marchandise achetée» retournée aux fournisseurs (peut être dû à un dommage ou ne pas être conforme aux spécifications / qualité, etc.).

4. Le livre de retours de vente ou le livre de retours entrants (journal) facilite l'enregistrement de la 'marchandise vendue' retournée par les clients (que ce soit en raison de dommages ou non conforme aux spécifications / qualité, etc.).

5. Le livre de factures (journal) facilite l'enregistrement des factures tirées sur les clients pour le montant «dû par eux». Lorsque les clients acceptent ces factures et les renvoient, elles deviennent des «factures recevables» pour être enregistrées en tant qu'actif. (Les débiteurs reconnaissent leurs contributions en créant le document en acceptant les factures établies.)

6. Le livre de factures à payer (journal) facilite l'enregistrement des factures acceptées par l'entrepreneur pour le montant «dû aux fournisseurs». Les fournisseurs établissent des factures et envoient l'acceptation de l'entrepreneur. Lorsque l'acceptation est donnée (l'entrepreneur reconnaît les cotisations en acceptant la facture), elles deviennent des «factures à payer» (à enregistrer comme passif).

7. Le livre de caisse (journal) facilite l'enregistrement des transactions relatives aux "espèces reçues et espèces versées". Tout l'argent reçu est débité et tout l'argent payé est crédité dans ce livre. Ce journal sert également de grand livre, car il contient les écritures de débit et de crédit, ainsi que le solde initial en espèces. Lorsque ce livre est fermé à la fin de la période donnée, il en résulte un solde de trésorerie à enregistrer en tant qu'actif.

8. Le journal proprement dit (journal spécial) facilite l'enregistrement des écritures de rectification et des écritures de réglage en plus des écritures d'ouverture et de clôture. Dans ce livre, toutes les autres transactions, autres que celles déjà enregistrées dans les sept livres susmentionnés, sont enregistrées. En tant que revue spéciale, la revue proprement dite a un rôle limité à jouer par rapport à la revue générale.

Question d'entretien d' embauche Q.10. Quels sont les avantages et les limites de la méthode du taux de rendement interne (TRI)?

Ans. je. Il prend en compte la valeur temporelle de l'argent et est basé sur les flux de trésorerie et non sur les bénéfices comptables.

ii. Son objectif est de maximiser les profits, ce qui facilite donc la sélection de la proposition dont le rendement devrait être supérieur au taux de rendement minimal.

iii. La détermination du coût du capital n'est pas une condition préalable, donc meilleure que la méthode de la valeur actuelle nette.

iv. Il prévoit un classement uniforme des différentes propositions en raison du taux de rendement en pourcentage.

v. C'est une technique plus fiable de la budgétisation des immobilisations.

Limites:

je. C'est très compliqué et fastidieux.

ii. Il est basé sur l'hypothèse que les entrées de trésorerie futures d'une proposition sont réinvesties à un taux égal au TRI.

iii. Le TRI a tendance à être biaisé en faveur de projets plus petits.

iv. Les résultats des méthodes VAN et IRR peuvent différer lorsque les projets en cours d'évaluation diffèrent par leur taille, leur durée de vie et le calendrier des flux de trésorerie.

Question d'entretien d' embauche Q.11. Quels sont les types d'analyse financière ?

Ans. Le classement est présenté ici:

1. Sur la base des informations utilisées :

L'analyse financière peut être de deux types:

je. Analyse externe:

Ce type d'analyse est généralement effectué par des tiers, car ils n'ont pas accès aux documents comptables internes détaillés de l'entreprise. Ces tiers comprennent des investisseurs, des créanciers, des agences gouvernementales, des investisseurs / créanciers potentiels et le grand public. Les parties externes dépendent principalement des états financiers publiés.

L’analyse externe ne sert donc qu’à des fins limitées. Cependant, les récents changements apportés à la réglementation gouvernementale imposant aux entreprises commerciales de mettre à la disposition du public des informations plus détaillées, bien que les comptes publiés et audités aient considérablement amélioré la position de l'analyse externe.

ii. Analyse interne:

Ce type d'analyse est effectué par des personnes ayant accès aux livres de comptes et autres informations relatives à l'entreprise. Le plus souvent, l'analyse est effectuée par les dirigeants et les employés de l'organisation, ainsi que par les agences gouvernementales, auxquelles sont conférés des pouvoirs légaux. L'analyse est effectuée en fonction de l'objectif à atteindre par cette analyse.

2. Sur la base du modus operandi:

Selon cela, l'analyse financière peut aussi être de deux types:

je. Analyse horizontale:

Dans ce type d'analyse, les états financiers de plusieurs années sont examinés et analysés. Les chiffres de l'année en cours sont comparés aux chiffres de l'année standard ou de l'année de base. La déclaration d'analyse contient généralement les chiffres de deux années ou plus et les modifications sont indiquées pour chaque élément des années de base, généralement sous forme de pourcentage. Cette méthode donne à la direction un aperçu considérable des niveaux et des domaines des forces et des faiblesses.

Étant donné que ce type d'analyse est basé sur les données d'une année à l'autre plutôt que sur une seule donnée, on l'appelle aussi «analyse dynamique». L'analyse horizontale permet de focaliser l'attention sur des éléments qui ont considérablement évolué au cours de la période considérée. . La comparaison d'un article sur plusieurs périodes avec une année de base montre une tendance en développement. Les déclarations comparatives et les pourcentages de tendance sont deux outils utilisés dans l'analyse horizontale.

ii. Analyse verticale:

Ce type d'analyse est une étude réalisée sur la relation quantitative entre les différents postes des états financiers à une date donnée, par exemple, les ratios des différents postes de coûts pour une période donnée peuvent être calculés avec les ventes de cette période. Ce type d'analyse est utile pour comparer les performances de plusieurs sociétés du même groupe, ou de divisions / départements d'une même société.

L'analyse verticale est également appelée «analyse statique» car elle est fréquemment utilisée pour faire référence à des ratios développés à une date ou pour une période comptable. Les états financiers et les ratios financiers de taille commune sont les deux outils utilisés en analyse verticale.

Comme ce type d’analyse dépend des données d’une période, il n’est pas très propice à une analyse correcte de la situation financière de la société. Cependant, il peut être utilisé avec une analyse horizontale pour le rendre plus efficace et significatif.

iii. Analyse du ratio:

Une analyse d'états financiers à l'aide d'un ratio peut être qualifiée d '«analyse de ratio». Elle implique le processus de calcul, de détermination et de présentation de la relation entre les éléments et les groupes d'éléments des états financiers. Cela implique également la comparaison et l'interprétation de ces ratios et leur utilisation pour les projections futures.

Alexander Wall est considéré comme un pionnier de l'analyse par ratios. Après une réflexion sérieuse, il a présenté un système détaillé d'analyse des ratios en 1909. Il est d'avis qu'il est possible de faciliter le travail d'interprétation en établissant des relations quantitatives entre les faits présentés dans les états financiers.

L'analyse des ratios est l'une des techniques d'analyse financière qui utilise les ratios comme critère d'évaluation de la situation financière et des performances d'une entreprise. L'analyse et l'interprétation de divers ratios comptables permettent à un analyste qualifié et expérimenté de mieux comprendre la situation financière et les performances de l'entreprise que ce qu'il aurait pu obtenir uniquement par le biais de la lecture de ses états financiers.

Question d'entretien d' embauche Q.12. Quels sont les avantages et les inconvénients de la période de récupération?

Ans. je. C'est simple à comprendre et facile à calculer.

ii. C'est rentable par rapport à d'autres méthodes.

iii. Il recommande que dans le cas où le PBP est plus court, la perte est réduite en raison de l'obsolescence.

Démérites:

je. Il ignore les entrées de trésorerie après la période de récupération, ce qui peut entraîner une sélection incorrecte du projet et ne tient pas compte de la durée de vie de l'actif.

ii. Il ne tient pas compte de la valeur temporelle de l'argent et ne tient pas compte de l'ampleur et du calendrier des entrées de trésorerie.

iii. Il ne tient pas compte du coût du capital pour prendre des décisions d’investissement.

iv. La décision prise sur la base de la période de récupération peut devenir subjective.

Question d'entretien d' embauche Q.13. Quels sont les avantages et les inconvénients de la méthode du taux de rendement (ARR)?

Ans. je. C'est très simple et facile à utiliser.

ii. Le calcul du taux de rendement prend l’intégralité des recettes du projet, ce qui donne une meilleure vision de la rentabilité, contrairement à PBP.

iii. Il est basé sur le concept comptable des bénéfices, qui est facilement disponible et donc facile à calculer.

Démérites:

je. Il ignore la valeur temporelle de l'argent; il ignore le fait qu'une roupie gagnée aujourd'hui a plus de valeur qu'une roupie gagnée un an après, à peu près.

ii. Il ignore les entrées de trésorerie qui sont importantes car il considère les bénéfices comptables.

iii. Il ignore la période au cours de laquelle les bénéfices sont gagnés.

iv. Il ne peut pas être appliqué à des projets dans lesquels des investissements sont réalisés par parties ou à différentes périodes.

 

Laissez Vos Commentaires