Forme coopérative de commerce

Dans cet article, nous discuterons de la forme coopérative d’entreprise.

Définition de la forme d'entreprise coopérative:

Les sociétés à propriétaire unique, les sociétés de partenariat et les sociétés par actions sont décrites comme une forme d’organisation capitaliste. Toutes ces formes d'organisation des entreprises sont exploitées dans le but de réaliser des bénéfices. La société dans son ensemble perd de nombreuses manières à cause du profit.

Des sommes importantes sont dépensées pour la publicité, la propagande, etc., les travailleurs sont exploités, les consommateurs sont obligés de payer des prix élevés, la production de produits de luxe est encouragée et celle de produits de base négligée. De l'avis de nombreux auteurs, la production peut se faire sans ces maux par le biais d'une forme d'organisation professionnelle appelée coopération. Une organisation commerciale basée sur le principe de coopération est appelée une société coopérative.

Une société coopérative a été définie de différentes manières. Une de ces définitions est la suivante: lorsque certaines personnes s’associent volontairement pour atteindre un objectif économique sur la base de l’égalité, elles forment une société coopérative. Une autre définition indique que, par le biais d’une société coopérative, les pauvres faibles et non organisés peuvent bénéficier des avantages économiques des riches. Grâce à cela, les pauvres peuvent développer leurs facultés correctement.

Principes de forme coopérative d'entreprise:

En analysant les deux définitions ci-dessus, nous découvrons certains principes ou caractéristiques de la coopération. À première vue, la cause fondamentale de la naissance du mouvement coopératif est l'oppression des pauvres par les riches.

Les pauvres économiquement handicapés peuvent se regrouper dans une société coopérative pour améliorer leur situation financière. Les pauvres ne possèdent pas beaucoup de capital, et le capital ne peut pas être un facteur primordial de production dans une société coopérative. Les membres d'une société coopérative unissent leurs efforts, non pas en tant que propriétaires du capital, mais en tant que citoyens ordinaires.

Deuxièmement, les membres d’une société coopérative s’associent sur un pied d’égalité. Les propriétaires et les ouvriers, les directeurs et les employés ordinaires ne sont pas deux groupes de personnes. Étant donné que les membres d’une société coopérative s’associent volontairement pour atteindre certains objectifs économiques, chaque membre est à la fois un ouvrier et un propriétaire, un dirigeant et un employé. Il n'y a pas de divergence entre les personnes en tant que gestionnaires et ouvriers. Puisqu'ils se sont unis pour atteindre des objectifs communs, chacun d'eux est à la fois propriétaire et ouvrier, à la fois administrateur et employé.

Troisièmement, lorsque des personnes adhèrent volontairement à des sociétés coopératives, elles peuvent également les quitter à tout moment. Le principe de la coopération est le suivant: chacun doit travailler pour tous et tous doivent travailler pour chacun. Ce principe ne peut être appliqué si l'adhésion n'est pas volontaire. Un homme ne peut pas être forcé de travailler pour les autres.

Enfin, l'objectif le plus important d'une société coopérative est de promouvoir les intérêts économiques des membres. Ainsi, une société coopérative considère uniquement les intérêts des membres et ces intérêts doivent également être de nature économique.

On voit donc que la coopération est un moyen important d’améliorer la situation économique de la population. Cette forme d'organisation des entreprises convient très bien aux personnes qui, faute de capitaux suffisants, ne peuvent pas créer de sociétés par actions ou de sociétés de personnes.

Dans un pays comme l'Inde, la coopération est presque indispensable dans le domaine de l'agriculture. Dans notre pays, le fermier est le plus pauvre et le plus démuni de tous. La taille de son exploitation est trop petite pour rentabiliser les opérations agricoles. Dans la plupart des cas, en raison de l'éloignement des marchés, les agriculteurs ne perçoivent pas un prix équitable pour leurs produits. Ils sont souvent obligés de vendre leurs produits aux intermédiaires à des prix bon marché.

Cela ne leur laisse aucun excédent et, par conséquent, les agriculteurs doivent emprunter de l'argent aux prêteurs du village. Les prêteurs paient des taux d’intérêt très élevés et exploitent les agriculteurs de différentes manières. Les agriculteurs sont parfois obligés de vendre leurs terres et de devenir des travailleurs sans terre. Dans ces conditions, il est difficile de nier l’importance du mouvement coopératif pour l’amélioration de l’agriculture.

La coopération peut également être fructueuse dans les petites industries, car celles-ci n'exigent pas beaucoup de capital et de compétences en matière d'organisation. L'organisation coopérative est également très appropriée pour les magasins de détail. Si les biens de consommation de consommation courante sont achetés par le biais d'une société coopérative, ils peuvent être obtenus à des prix inférieurs, et les bénéfices de la société peuvent également être répartis entre les membres.

Une société coopérative de crédit, auprès de laquelle on peut facilement emprunter de l'argent, est le type le plus important d'entreprise coopérative. Ceci est particulièrement avantageux non seulement pour les agriculteurs mais aussi pour les gens de la classe moyenne. Le mouvement coopératif a commencé en Inde en 1904 principalement avec cet objectif.

Avantages de la forme coopérative d’entreprise:

Une organisation coopérative bénéficie généralement des avantages suivants:

1. Réduction des coûts:

Le service volontaire rendu par les membres eux-mêmes réduit considérablement les coûts de fonctionnement. Par conséquent, le coût de gestion est pratiquement nul dans la plupart des cas. Le bénéfice de Middleman est également très bas car les membres consommateurs contrôlent leurs propres fournitures.

2. Éviter les déchets:

Il n'y a pas de risque de spéculation en raison d'une inadéquation de l'offre et de la demande et des pertes qui en découlent. La demande et l'offre étant bien équilibrées, il est possible d'éviter une production excessive et une accumulation de stocks inutiles. Celles-ci se traduisent par une diminution du besoin en fonds de roulement, une réduction des risques et une grande liquidité.

3. Concessions fiscales:

Il bénéficie de nombreux avantages liés aux exonérations fiscales, aux aides financières, aux droits de timbre et d’enregistrement moins élevés, principalement en raison de son caractère social. Le contrôle de l'État lui donne un sentiment de stabilité et lui permet de contrôler son fonctionnement.

4. économie:

Les frais généraux, y compris les coûts de marketing, n'existent pratiquement pas. Ce fait même permet aux sociétés coopératives d’agir en tant que source d’approvisionnement bon marché pour certains produits essentiels.

5. Développement de la valeur humaine:

L'accent mis sur le caractère moral et le développement des qualités personnelles dans les coopératives en fait des organisations idéales pour le développement de la valeur humaine. Il confère des valeurs morales et éducatives à la vie quotidienne des membres et favorise un sentiment de camaraderie entre eux, préalable indispensable à une vie meilleure.

6. Gestion démocratique:

Les sociétés coopératives se vantent également d'une gestion démocratique, réduisant ainsi les inégalités et apportant un sentiment de bien-être à tous ses membres. Ceci, à son tour, permet à ces sociétés de parvenir à un compromis pragmatique entre le communisme radical et le capitalisme extrême.

7. Protection du consommateur:

Les formes d'organisations coopératives conviennent aussi bien aux pauvres qu'aux classes arriérées. Ce fait même leur fournit une opportunité de satisfaire leurs propres besoins et désirs, et de les protéger de l'exploitation des commerçants, des spéculateurs et des marchands noirs.

Inconvénients de la forme coopérative d’entreprise:

Bien que bénéficiant de nombreux avantages, la forme coopérative d’organisation, comme toutes les autres, présente certaines limitations ou inconvénients.

Ce sont les suivantes:

1. Manque d'efficacité:

En raison du manque d'expérience professionnelle et de compétences managériales chez les membres, les affaires d'une coopérative ne sont pas conduites efficacement. Il est handicapé par le fait qu’il est souvent nécessaire de faire appel à des experts.

Une telle aide est nécessaire pour deux raisons:

(a) moyens limités et

b) Caractère social (promotion du bien-être des membres).

2. Gain personnel:

Les organisations coopératives vivent dans un esprit de coopération qui s'est malheureusement dilué avec le temps et on constate souvent que les membres se livrent à des activités promouvant leurs gains personnels derrière le voile de telles sociétés. L’intérêt commun s’éloigne peu à peu et l’intérêt individuel prend sa place.

3. Manque de fonds:

Les sociétés coopératives souffrent également du manque de fonds et de la capacité de mobilisation de capitaux des grandes entreprises.

Cela est dû à un certain nombre de facteurs tels que:

(i) Incessibilité des actions,

(ii) Limites des dividendes,

(iii) Limitation du nombre de participations, et surtout de

(iv) Objectif à but non lucratif.

Au final, ces facteurs comptent beaucoup, dans la mesure où les investisseurs sont intéressés à maximiser leurs propres gains.

4. Coût élevé:

De plus, la plupart des organisations coopératives fonctionnent à très petite échelle. Ils adoptent également une technique de production à forte intensité de main-d'œuvre. Ils ne peuvent donc pas réaliser d’économies d’échelle et réduire les coûts, même à long terme. De plus, faute de compétences en gestion, ils ne peuvent pas introduire de méthodes modernes de réduction et de contrôle des coûts.

5. rivalités internes:

Les rivalités et les factions internes transforment souvent ces organisations en un organe de débat plutôt qu’en un front uni, commun et cohérent qui constitue la base même de la coopération.

6. Manque d'incitations:

De plus, l'absence totale de motivation monétaire constitue également une contrainte ou un développement des coopératives à long terme. Ainsi, la société devient peu à peu un système dépourvu d’incitatifs financiers - agissant, sans vie et léthargique. Tous ces facteurs agissent comme un facteur de ralentissement de la croissance et font de la société coopérative une entité statique. De plus, la taille limitée du marché pour les produits des coopératives crée une inefficacité et maintient des coûts de production élevés.

7. érosion:

Dans de telles organisations, il n’est pas prévu de maintenir le secret des affaires. Ce fait même rend de telles organisations sujettes à l'érosion face à une forte concurrence.

En Inde, la coopération a échoué mais elle doit aboutir. Cette forme d'organisation des entreprises doit être encouragée car les avantages l'emportent largement sur les inconvénients. Certains des abus des sociétés coopératives peuvent être supprimés si les membres agissent avec sincérité et dans un véritable esprit de coopération.

 

Laissez Vos Commentaires