Modèle de croissance Domar: hypothèses, explications et autres détails

Faisons une étude approfondie du sujet, des hypothèses, des explications et de la représentation schématique du modèle de croissance de Domar.

Objet du modèle Domar:

Domar a présenté son modèle de croissance dans son travail d’expansion et d’emploi en 1947.

Le modèle de croissance de Domar se pose la question de savoir quel devrait être le taux de croissance de l'investissement, de sorte que le taux de croissance du revenu coïncide avec le taux de croissance de la capacité de production.

En bref, le modèle de Domar tente de déterminer le rythme auquel l'achat d'investissements doit augmenter dans une économie si l'on veut maintenir les niveaux de production en plein emploi.

Selon Domar, l'investissement augmente d'une part la capacité de production et d'autre part la demande totale en termes de revenu total. La capacité de production ne peut être utilisée de manière optimale que s'il existe une demande équivalente pour les biens produits. Autrement dit, pour un état d'équilibre de l'économie, il est nécessaire que l'offre totale (ou la capacité de production) soit égale à la demande totale (ou le revenu).

Hypothèses du modèle Domar :

1. Il y a un niveau de revenu initial de plein emploi déjà atteint.

2. Absence d'ingérence du gouvernement et d'aides étrangères.

3. Les propensions marginales et moyennes à épargner sont égales.

4. Il n'y a pas de retard dans l'ajustement.

5. La propension à épargner et la rentabilité du capital sont considérées comme constantes.

6. L'amortissement est mesuré au coût de remplacement d'un actif amorti par un autre de la même capacité productive.

7. Le système économique est fermé.

Explication du modèle Domar :

Domar construit son modèle à la fois de la demande et de l'offre. Il a insisté sur le double caractère des investissements, qui fournissaient la solution pour une croissance soutenue.

Les différents symboles utilisés dans le modèle de Domar sont les suivants:

Y d = Niveau du revenu national ou niveau de la demande effective au plein emploi.

Y 3 = Niveau de capacité de production ou d’offre au niveau de plein emploi.

K = capital réel

I = Investissement net qui se traduit par des augmentations de capital réel, soit ∆ K.

α = propension marginale à épargner qui est l'inverse du multiplicateur,

σ = Productivité du capital ou investissement net.

Domar a commencé son modèle à l'aide de l'équation donnée par KK Kurihara:

Y d = I / α

Cette équation montre que le niveau du revenu national est directement proportionnel à l’investissement net. Toute augmentation du niveau d'investissement augmente le revenu national et inversement. La demande effective est inversement proportionnelle à la propension marginale à épargner. Toute augmentation de la propension marginale à épargner diminuera le niveau de la demande effective et inversement. Cette équation explique la demande d'investissement.

Y s = σK

Cette équation explique que l’offre de production (Y s ) au plein emploi dépend de deux facteurs: la capacité de production du capital c et la quantité de capital réel (K). Toute augmentation ou diminution de l'un de ces deux facteurs augmentera ou réduira l'offre de production. C'est le côté offre de l'investissement.

Pour l'équilibre, l'offre et la demande doivent s'équilibrer

Y d = Y s

ie I / α = σK

ou I = α σ K

Cette équation explique la condition d’une croissance régulière et n’est possible que lorsque l’investissement est égal au produit du rapport revenu d’épargne, de la productivité du capital et du stock de capital. Pour cela, nous devons augmenter la demande ainsi que l'équation de l'offre.

Les équations de la demande et de l'offre sous forme incrémentale sont les suivantes:

Cela implique que le taux de croissance de l'investissement net doit être égal au produit de la propension marginale à épargner et de la productivité du capital. Selon Kurihara, «il s’agit d’une augmentation de la capacité de production (Y s ) due à l’augmentation du capital réel (K), qui doit être accompagnée d’une augmentation égale de la demande effective (Ed) due à une augmentation de l’investissement (I ), si une économie en croissance dotée d'un stock de capital en expansion vise à maintenir le plein emploi de manière continue. "Ainsi, la condition nécessaire pour maintenir une croissance régulière est

Selon Meier et Baldwin, «La réponse au problème de savoir quel taux de croissance est nécessaire pour maintenir en permanence le plein emploi est que l’investissement et le revenu réel doivent croître à un taux annuel constant égal au produit de la croissance économique. la propension à épargner et la productivité moyenne des investissements. "

L'équation de croissance constante de Domar peut être expliquée à l'aide d'un exemple numérique. Supposons a = 50% et a = 6% alors

I / I = 50/100 X6 / 100 = 3/100 ou 3%

Ainsi, le revenu ou l’investissement doit augmenter à un taux annuel de 3% si l’on veut maintenir le taux de croissance du plein emploi. Selon Brenner, "le plein emploi nécessite que l'investissement et le revenu croissent à un taux relatif annuel constant égal au produit de la propension à épargner et de la productivité moyenne de l'investissement".

Représentation schématique du modèle Domar:

Expliquons le modèle Domars à l’aide d’un diagramme:

Dans ce diagramme, les revenus sont représentés sur l’axe des X et les investissements sur l’axe des Y. La ligne S (Y) passant par l'origine indique le niveau d'épargne correspondant aux différents niveaux de revenus I 0 I 0, I 1 I 1 et I 2 I 2 sont les différents niveaux d'investissement. De même, Y 0 P 0 et Y 1 P 1 est la productivité du capital correspondant à différents niveaux d'investissement. La productivité du capital reste inchangée, les lignes Y 0 P 0 et Y 1 P 1 étant parallèles.

Le niveau de revenu est déterminé par les facteurs d'épargne et d'investissement. Le niveau de revenu Y 0 est déterminé par l'intersection de la ligne d'épargne et de la ligne d'investissement. Lorsque Y 0 S 0 est investi, le revenu passera de 0 OY à 1 OY, ce qui entraînera à son tour une augmentation de la capacité de production.

Le taux d’augmentation des revenus dépend de la productivité du capital, mesurée par la pente de la ligne Y P P 0 . Plus la pente de cette ligne sera élevée, plus la productivité du capital sera élevée et inversement. Lorsque le niveau de revenu est OY 1, le niveau d'épargne est de Y 0 S 1 avec cet investissement Y 0 S 1, le revenu augmente ensuite pour atteindre le niveau de OY 2 . Cette augmentation des revenus renforce la capacité de production de l’économie.

En bref, Domar Model a expliqué la relation technologique entre l’accumulation de capital et le taux de croissance de la production correspondant au plein emploi. Au contraire, Harrod a montré la relation psychologique entre l’accumulation de capital et le taux de croissance de la production à pleine capacité.

Par conséquent, le modèle Domar suggère le rôle de l'investissement prévu dans le développement économique, tandis que le modèle de Harrod met l'accent sur l'investissement induit.

 

Laissez Vos Commentaires