Caractéristiques du cabinet de partenariat

Tout ce que vous devez savoir sur les caractéristiques et les caractéristiques de la société de partenariat. Le partenariat est une forme d’entreprise qui a vu le jour en raison des lacunes de l’entreprise individuelle.

Lorsque l'entreprise grandit et prospère, une personne ne suffit plus pour se procurer des capitaux et s'occuper de ses affaires quotidiennes. Dans un tel scénario, davantage de personnes unissent leurs efforts et apportent leurs fonds ainsi que d’autres compétences pour gérer l’entreprise. Ainsi, le partenariat est considéré comme une extension de l'entreprise individuelle.

La société de personnes est une association de deux personnes ou plus qui ont décidé mutuellement d’exercer conjointement des activités commerciales et de partager leurs bénéfices et leurs pertes. La convention de partenariat peut être écrite ou orale.

Certaines des caractéristiques du partenariat sont les suivantes: -

1. Deux ou plus de personnes 2. Accord 3. Entreprise licite 4. Enregistrement 5. Participation aux bénéfices 6. Relation de mandataire 7. Responsabilité illimitée 8. Entité juridique distincte 9. Cession d'intérêts

10. Confiance et confiance mutuelles 11. Nombre de partenaires 12. Participation aux bénéfices 13. Relation principal-mandataire 14. Copropriété 15. Propriété et contrôle 16. Enregistrement 17. Durée 18. Capital et quelques autres.


Caractéristiques du cabinet de partenariat: entreprise licite, accord, participation aux bénéfices, copropriété et quelques autres

Caractéristiques de la société de partenariat: 10 caractéristiques importantes

Les principales caractéristiques de la société de partenariat peuvent être énumérées comme suit:

1. Deux personnes ou plus:

Au moins deux personnes doivent mettre en commun leurs ressources pour créer une société de partenariat. La Loi de 1932 sur les sociétés de personnes ne prévoit aucune limite maximale quant au nombre de partenaires. Toutefois, la loi de 1956 sur les sociétés stipule que toute société de personnes ou association de plus de 10 personnes en cas d'activité bancaire et de 20 personnes en activité est illégale à moins d'être enregistrée comme société par actions.

2. accord:

Un partenariat découle d'un accord entre des personnes compétentes pour conclure un contrat (par exemple, mineurs, aliénés, insolvants, etc. non éligibles). L'accord peut être oral, écrit ou implicite. Il faut toutefois tout mettre en noir et blanc et dissiper le brouillard qui entoure tous les problèmes épineux.

3. Affaires licites:

Les partenaires ne peuvent entreprendre que des activités légalement bénies. Toute activité illégale exercée par des partenaires ne bénéficie pas de la sanction légale.

4. Inscription:

En vertu de la loi, l'enregistrement d'une entreprise n'est pas obligatoire. (Dans la plupart des États indiens, l'enregistrement est volontaire). Toutefois, si l'entreprise n'est pas enregistrée, certains avantages juridiques ne peuvent être obtenus. Les effets de la non-inscription sont les suivants: (i) le cabinet ne peut engager aucune action en justice contre une autre partie pour le règlement des réclamations et (ii) en cas de différend entre partenaires, il n'est pas possible de régler les différends. par un tribunal.

5. Partage des profits:

L'accord de partenariat doit spécifier la manière de partager les profits et les pertes entre les partenaires. Un hôpital, une institution éducative gérée conjointement par des personnes partageant les mêmes idées ne doit pas être considéré comme un partenariat car il n’ya pas de partage des profits ou des pertes. Cependant, le simple partage des bénéfices ne constitue pas une preuve concluante du partenariat. En ce sens, les employés ou les créanciers qui partagent les bénéfices ne peuvent pas être appelés partenaires à moins d'un accord entre eux.

6. Relation d'agence:

De manière générale, chaque partenaire est considéré comme un agent de la société ainsi que d'autres partenaires. Les partenaires ont une relation d'agence entre eux. L’entreprise peut être gérée conjointement par un partenaire désigné au nom de tous. Tous les actes accomplis par un partenaire désigné de bonne foi et pour le compte de la société lient les autres partenaires ainsi que la société.

7. Responsabilité illimitée:

Tous les partenaires sont conjointement et solidairement responsables de toutes les activités menées par le partenariat. En d'autres termes, dans tous les cas où les actifs de l'entreprise ne suffisent pas pour faire face aux obligations des créanciers de l'entreprise, les actifs privés des associés peuvent également être rattachés. Les créanciers peuvent obtenir un partenaire - qui est financièrement sain - et obtenir le remboursement de leurs créances.

8. Pas une entité juridique distincte:

L'entreprise n'a pas de personnalité propre. L’activité est résiliée en cas de décès, de faillite ou de folie de l’un des partenaires.

9. Transfert d'intérêt:

Un associé ne peut pas transférer ses intérêts dans l'entreprise à des étrangers sauf si tous les autres partenaires sont d'accord à l'unanimité. Un associé est un agent de la société et n'est pas habilité à transférer ses intérêts de manière unilatérale à des tiers.

10. Confiance mutuelle et confiance:

Un partenariat repose sur le principe de confiance mutuelle et de compréhension entre les partenaires. Chaque partenaire est censé agir pour le bénéfice de tous. Si la confiance est rompue et que les partenaires travaillent à contre-courant, l'entreprise sera écrasée sous son propre poids.


Caractéristiques de la société en nom collectif: accord, nombre d'associés, activités licites, participation aux bénéfices, relation principal-agent, responsabilité illimitée et quelques autres

Les caractéristiques ou caractéristiques d’une société de partenariat sont les suivantes:

1. Accord:

Le partenariat est le résultat d'un contrat ou d'un accord conclu entre ou parmi les partenaires. Cela ne provient pas de la naissance, du statut, de l'héritage ou de la succession. Le contrat ou l'accord entre les personnes peut être oral ou écrit. Mais généralement, le contrat est écrit.

2. Nombre de partenaires:

L'article 11 de la loi de 1932 sur les partenariats avec les indiens dispose que le nombre maximum de personnes qu'une entreprise peut avoir est de 10 personnes dans le cas d'une entreprise en partenariat exploitant une activité bancaire. Dans le cas d'une société de personnes exerçant une autre activité, le nombre d'associés peut être de 20. Si le nombre d'associés dépasse la limite susmentionnée, l'entreprise devient une association illégale.

3. Affaires licites:

Les sociétés de partenariat doivent avoir pour objectif de réaliser des bénéfices en ne menant que des activités commerciales licites. Les affaires de partenariat devraient être selon la loi de la terre. Une association constituée pour mener des actions illégales telles que le vol, le black-marketing et la contrebande ne peut être qualifiée de partenariat.

4. Partage des profits:

L'objectif principal du partenariat est de réaliser des bénéfices et de les partager selon le ratio convenu. Si l'accord de partenariat n'inclut aucune clause de participation aux bénéfices, les partenaires partagent les bénéfices de manière égale, conformément aux règles de la Loi de 1932 sur le partenariat indien. L'organisation à but non lucratif ne peut pas être appelée partenariat.

5. Relation principal-agent:

Chaque partenaire exerce deux fonctions: il est à la fois principal et agent. En tant qu'agent, il peut lier les autres partenaires par ses actes et en tant que mandant; il est lié par les actes d'autres partenaires. Chaque partenaire a le droit de traiter avec des tiers en qualité de mandant et d’autres partenaires, chaque partenaire est un agent.

6. Responsabilité illimitée:

En Inde, toutes les sociétés de partenariat sont des sociétés en nom collectif et la responsabilité de chaque partenaire est illimitée, c’est-à-dire que tous les partenaires sont collectivement responsables du paiement des engagements de la société et même leurs biens personnels peuvent être utilisés pour le recouvrement des dettes de la société.

7. Copropriété:

Chaque associé est copropriétaire des biens du cabinet et, par conséquent, aux yeux de la loi, le cabinet et les associés sont considérés comme un seul et même. Le partenariat n’existe pas séparément des partenaires qui le composent.

8. Très bonne foi:

Cela signifie la confiance des partenaires les uns envers les autres. Chaque associé doit travailler dans le meilleur intérêt du cabinet. Il doit s'efforcer d'atteindre et de maintenir la bonne foi de ses partenaires. Le partenaire ne doit réaliser aucun profit en secret et doit divulguer toutes les informations directement ou indirectement liées à l'entreprise.

9. Non-transférabilité de l'intérêt:

Un partenaire ne peut, sans le consentement d'autres partenaires, transférer son intérêt dans l'entreprise à un tiers. Il existe une stricte restriction à l'admission et à la retraite de tout partenaire. Tous les changements concernant les partenaires sont effectués conformément à l'accord et / ou avec le consentement de tous les partenaires.


Caractéristiques de la société de personnes en partenariat - 12 caractéristiques: propriété, confiance mutuelle et confiance, enregistrement, durée, capital, aucune individualité distincte et quelques autres

Les caractéristiques de la forme de partenariat de l’organisation sont décrites ci-dessous:

1. Deux personnes ou plus:

Un minimum de deux personnes est requis pour démarrer une organisation en partenariat. Bien que le Partenariat Act de 1932 ne prévoie pas le nombre maximum de partenaires, le Companies Act précise que dans le secteur bancaire, le nombre maximum de partenaires peut être de 10 (dix) et que le nombre maximum de partenaires dans le secteur non bancaire est de 20.

2. Contrat ou accord:

Une société de personnes est un accord entre deux personnes ou plus pour gérer une entreprise et réaliser des bénéfices. Cet accord peut être oral, écrit, explicite ou implicite.

3. Affaires licites:

L’accord de partenariat a pour objet de gérer une entreprise légalement autorisée par le gouvernement et de réaliser des bénéfices. Un partenariat visant à réaliser des œuvres de bienfaisance ou sociales ou des activités illégales, telles que le black-marketing ou la contrebande, n'y est pas inclus.

4. Partage des profits et des pertes:

Dans l'organisation de partenariat, les partenaires partagent les bénéfices selon les proportions indiquées dans l'accord de partenariat. En cas de perte, l’entreprise sera partagée proportionnellement.

5. Responsabilité:

La responsabilité des partenaires est illimitée, comme dans le cas d'une entreprise individuelle. Les associés sont individuellement et collectivement responsables envers les créanciers de l'entreprise. Par conséquent, les créanciers ont le droit de recouvrer leurs créances auprès de la propriété privée de l’un ou de tous les associés, lorsque les actifs de la société sont insuffisants.

6. Propriété et contrôle:

Chaque partenaire a le droit de prendre part à la gestion de l'entreprise. Par conséquent, les droits de propriété et de contrôle sont détenus conjointement par les partenaires. Le consentement unanime de tous les partenaires est requis pour prendre toute décision majeure.

7. Confiance mutuelle et confiance:

La confiance mutuelle et la confiance fournit la base nécessaire pour l’accord de partenariat. Chaque partenaire est censé agir dans le meilleur intérêt des autres partenaires et du cabinet. Il doit faire preuve de la plus grande bonne foi dans toutes ses relations avec ses partenaires. Il doit rendre de vrais comptes et ne faire aucun profit secret des affaires de la firme ou créer une entreprise compétitive.

8. Restriction sur le transfert d'intérêt:

Si un partenaire souhaite transférer sa part dans l'accord ou si un partenaire souhaite s'en retirer, il ne peut le faire qu'avec l'approbation de tous les autres partenaires. Ainsi, un partenaire ne peut pas transférer ses intérêts à sa guise.

9. Inscription:

Pour former une société de personnes, il n’est pas obligatoire de l’enregistrer. Toutefois, si les associés le décident, il peut être enregistré auprès du registraire des entreprises.

10. Durée:

La société de partenariat continue quant au plaisir des partenaires. Légalement, un partenariat prend fin si l'un des partenaires décède, prend sa retraite ou devient insolvable. Toutefois, si les partenaires restants acceptent de travailler ensemble sous le nom de la société d'origine, la société ne sera pas dissoute et poursuivra ses activités après le règlement des réclamations du partenaire sortant.

11. Capital:

Les fonds ou le capital de l'entreprise sont fournis par les associés dans les proportions convenues. Des personnes habiles peuvent être associées en partenariat sans apport de capital.

12. Pas d'individualité séparée:

Une forme d'organisation en partenariat n'a pas d'entité distincte de ses partenaires. Tous les contrats et accords sont applicables à la fois aux partenaires et à l’entreprise.


Caractéristiques de la société en nom collectif: constitution, responsabilité, prise de risque, prise de décision, contrôle, continuité, adhésion et mutuelle

(i) Formation :

La société en nom collectif est régie par la loi sur les partenariats indiens de 1932. Elle découle d’un accord juridique dans lequel sont précisées les conditions régissant les relations entre les partenaires, le partage des profits et des pertes et le mode de conduite des affaires. Il faut noter que l’entreprise doit être licite et avoir un but lucratif. Ainsi, deux personnes réunies à des fins caritatives ne constitueront pas un partenariat.

(ii) Responsabilité :

Les associés d'une entreprise ont une responsabilité illimitée. Les actifs personnels peuvent être utilisés pour rembourser des dettes si les actifs de l'entreprise sont insuffisants. En outre, les partenaires sont conjointement et individuellement responsables du paiement de leurs dettes.

Ensemble, tous les partenaires sont responsables des dettes et ils contribuent proportionnellement à leur part dans les activités commerciales et, en tant que tels, sont responsables dans cette mesure.

Individuellement, chaque partenaire peut être tenu responsable du remboursement des dettes de l'entreprise. Toutefois, un tel partenaire peut récupérer ultérieurement auprès d’autres partenaires une somme d’argent équivalente aux actions à responsabilité définies dans le contrat de partenariat.

(iii) Prise de risque :

Les partenaires assument les risques liés à la gestion d’une entreprise en équipe. La récompense prend la forme de bénéfices partagés par les partenaires selon un ratio convenu. Cependant, ils partagent également les pertes dans le même ratio au cas où l'entreprise subirait des pertes.

iv) Prise de décision et contrôle :

Les activités d’une société de partenariat sont gérées par les efforts conjoints de tous les partenaires. Les partenaires partagent entre eux la responsabilité de la prise de décision et du contrôle des activités quotidiennes. Les décisions sont généralement prises d'un commun accord.

(v) Continuité :

Le partenariat prend fin avec le décès, la retraite, l'insolvabilité ou la folie d'un partenaire. Toutefois, les partenaires restants peuvent poursuivre l’activité sur la base d’un nouvel accord.

(vi) Adhésion :

Le nombre minimum de membres requis pour créer une société de personnes est de deux, le nombre maximum de participants dans le secteur bancaire étant de dix et de vingt dans les autres secteurs.

(vii) Agence mutuelle :

Le partenariat peut être exercé par tout ou partie des partenaires agissant pour tous. En d'autres termes, chaque partenaire est à la fois un agent et un mandant. Il est l'agent d'autres partenaires dans la mesure où il les représente et les lie ainsi par ses actes. Il est un principal car il peut aussi être lié par les actes d'autres partenaires.


Caractéristiques de la société en commandite - constitution, finances, contrôle, gestion des affaires, durée de la société, fiscalité et copropriété

1. Formation:

Bien qu'un partenariat soit constitué par un contrat entre les partenaires, aucune formalité juridique n'est requise pour sa formation. Un contrat oral suffit à le concrétiser. Mais il est conseillé de réduire la convention à la rédaction et de préparer un acte de société ou des statuts de société correctement rédigés, définissant les conditions du partenariat ainsi que les droits, obligations et devoirs des partenaires.

L'enregistrement d'une société de partenariat n'est pas obligatoire en vertu de notre législation, et aucune pénalité n'est prévue en cas de non-enregistrement. La loi introduit toutefois certaines incapacités qui rendent l’enregistrement nécessaire à un moment ou à un autre. En fait, la loi a effectivement assuré l’enregistrement des entreprises sans le rendre obligatoire. Le premier handicap est qu'un cabinet non enregistré ne peut pas engager de poursuites ni engager d'autres procédures judiciaires pour faire respecter un droit découlant d'un contrat.

Deuxièmement, un associé ne peut pas voir la société ou d’autres partenaires naître d’un contrat ou conféré par la Loi sur les sociétés en nom collectif. Mais un étranger peut poursuivre un cabinet non enregistré et ses partenaires.

2. Finance:

Normalement, le capital d’une société de personnes est constitué des montants versés par les différents partenaires. Les apports en capital de tous les partenaires ne doivent pas nécessairement être égaux, et un ou plusieurs d'entre eux ne peuvent mettre aucun capital. Cela se produira lorsque de tels partenaires apportent des compétences et des capacités spéciales. Le capital initial peut être augmenté ou davantage pour l'expansion des affaires, en empruntant sur la sécurité des biens de l'entreprise ainsi que sur la solidité des domaines privés des associés.

3. Contrôle:

Lorsque le partenariat résulte d'un contrat, le contrôle dépendra de ses termes. Lorsque tous les partenaires prennent une part active à la conduite du partenariat, le contrôle leur appartient. Toutes les décisions majeures doivent être prises avec le consentement unanime de tous les partenaires. Il se peut toutefois que certains partenaires ne participent pas activement à la conduite des affaires. Ils sont connus en tant que partenaires dormants ou dormants ou secrets. En un mot, le contrôle est généralement partagé par les partenaires actifs ou apparents.

4. Gestion des affaires:

En droit, chaque associé a le droit de prendre part à la conduite et à la gestion des activités de l'entreprise. En pratique, l'accord de partenariat prévoit la répartition du travail entre les différents partenaires en fonction de leur expérience et de leurs connaissances. Il n’est pas rare que l’un d’entre eux soit l’associé principal qui occuperait le poste de directeur général, exerçant une surveillance générale.

5. Durée du partenariat:

Les partenaires sont libres de fixer la durée du partenariat ou de ne rien en dire. S'ils acceptent d'exercer leurs activités pendant une période déterminée, on parle de partenariat pour une durée déterminée. À la fin du mandat, le partenariat prend fin. mais si l'entreprise est poursuivie après l'expiration de la période initialement fixée, le partenariat renouvelé deviendra une société à volonté.

Lorsqu'un partenariat est formé pour une aventure particulière, il est appelé partenariat particulier, ce qui devrait durer jusqu'à la fin des affaires. Si les partenaires ne disent rien sur la durée, ou acceptent d’exploiter l’entreprise tant qu’ils le souhaitent, le partenariat sera à volonté. Il peut se dissoudre à la volonté de tout partenaire, moyennant son préavis. Lorsque les associés ne peuvent s'entendre sur la dissolution du cabinet, le tribunal peut, sur demande, ordonner sa dissolution.

6. Fiscalité:

Une société de personnes en partenariat est redevable de l’impôt sur le revenu et d’autres taxes à la charge d’un particulier. Mais il existe une légère différence en ce qui concerne le taux d’imposition selon que l’entreprise est enregistrée en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu ou non. S'il en est ainsi enregistré (à l'exception de l'enregistrement en vertu de la loi sur les sociétés de personnes), le revenu sera divisé entre les partenaires et chaque partenaire sera évalué séparément. Si l'entreprise n'est pas enregistrée, elle devra payer un impôt sur son bénéfice total, distinct des revenus des partenaires individuels.

7. Copropriété:

Chaque associé est copropriétaire de la propriété de la société de personnes et en possède une part égale, à moins que des actions différentes ne soient prévues par contrat. Les biens de la société doivent être utilisés exclusivement aux fins de la société de personnes.


Fonctionnalités de la société en partenariat - 7 Principales caractéristiques: deux personnes ou plus, accord, activités légales, partage des bénéfices, mutuelle et quelques autres

Les principales caractéristiques de la société de partenariat sont les suivantes:

1. Deux personnes ou plus :

Il doit y avoir au moins deux personnes pour former un partenariat. Le nombre maximum de personnes pouvant être admises dans une société de personnes est de vingt et dix si la société exerce une activité bancaire.

2. accord:

Il faut un accord pour former un partenariat, appelé acte de partenariat. Le partenariat découle d'un accord entre deux personnes ou plus qui sont habilitées à contracter en vertu du Indian Contract Act de 1872. Cet accord peut être écrit ou oral. Afin d'éviter de futurs conflits et divergences, il est souhaitable de disposer d'un accord écrit.

3. Affaires licites :

La société de personnes est formée dans le but d’exercer des activités ou un commerce licites générant des bénéfices ou des gains. Le partenariat ne peut donc pas entreprendre d'activités interdites par la loi, d'activités illicites ou illégales.

4. Partage des bénéfices:

Les partenaires doivent convenir de partager les bénéfices et les pertes de l’activité d’une société de partenariat selon un ratio convenu. C'est l'un des éléments de base du partenariat. Si deux personnes ou plus possèdent conjointement des biens et partagent leurs revenus, ils ne sont pas traités comme une société de personnes. Le ratio de partage des bénéfices est généralement spécifié dans l'accord. En l'absence de ratio de partage des bénéfices, tous les partenaires partagent les bénéfices et les pertes de manière égale.

5. Agence mutuelle (c.-à-d. Relation d'agent principal):

L’activité de l’entreprise peut être exercée par un ou plusieurs partenaires agissant pour tous. Chaque associé a le droit de participer à la gestion des affaires de l'entreprise. Un partenaire peut être autorisé par d'autres partenaires à gérer les activités de l'entreprise en leur nom. Dans ce cas, tous les partenaires sont liés par ses actes. Par conséquent, chaque partenaire est à la fois un agent et un commettant. Un partenaire est un agent pour d'autres partenaires et un principal pour lui-même.

6. Pas d'existence légale séparée :

Un partenariat n'a pas de personnalité juridique ou de vie distincte. Les entreprises et les partenaires sont indissociables.

7. Responsabilité illimitée :

La responsabilité des partenaires est illimitée. Tous les partenaires sont solidairement responsables indépendamment du capital qu’ils ont apporté. Il n'y a pas de distinction entre la propriété de l'entreprise et celle des associés individuels, c'est-à-dire que la propriété personnelle des associés est toujours en jeu. En cas de perte, les partenaires sont tenus de payer la perte de leurs avoirs privés ou de leurs biens personnels, le cas échéant.


Caractéristiques de la société en nom collectif - Nombre de membres, existence d’une entreprise, relation contractuelle, affaires juridiques, relation d’agence, responsabilité illimitée et quelques autres

1. Nombre de membres / deux personnes ou plus:

Pour former la société de partenariat, il faut au moins deux personnes. Il y a une restriction sur le nombre maximum de partenaires. Une entreprise bancaire peut avoir un maximum de dix partenaires alors que les autres entreprises peuvent avoir un maximum de vingt partenaires.

2. Existence d'entreprises:

Les partenaires doivent faire des affaires. S'ils se réunissent pour accomplir un travail social, religieux ou caritatif, une telle association de personnes ne peut pas être qualifiée de société en partenariat.

3. Relation contractuelle:

La relation entre les partenaires découle d'un contrat et non d'un statut identique à celui d'une famille hindoue commune. Il doit exister un accord entre les partenaires qui peut être oral, écrit ou implicite. Les personnes compétentes pour contracter uniquement peuvent conclure un accord de partenariat. Les mineurs, fous, insolvables, fous ne sont pas autorisés à conclure un contrat valide.

4. Droit / Affaires juridiques:

Tous les partenaires doivent accepter de ne mener que des activités licites ou légales. La loi de 1932 sur les sociétés de personnes n’autorise aucune entreprise illégale.

5. Relation d'agence:

Parmi tous les partenaires, il existe une relation d’agence. L'existence du partenariat repose uniquement sur cette relation d'agence. Les affaires du partenariat peuvent être exercées par tous les partenaires ensemble ou chacun d’eux peut le faire, au nom d’autres. Cela implique que chaque partenaire est un agent de tous les autres partenaires de la société.

6. Responsabilité illimitée:

Comme dans l'entreprise individuelle, la responsabilité des partenaires est illimitée. Les associés sont personnellement responsables des dettes de l'entreprise. En raison des relations contractuelles entre les partenaires de la société, ils sont tous solidairement responsables de toutes les dettes et obligations de la société. Leurs avoirs personnels, leurs biens personnels, leur patrimoine et leurs biens sont responsables des dettes des entreprises, au cas où leurs actifs ne suffiraient pas à faire face à leurs engagements.

7. Partage des bénéfices:

Toute société de partenariat doit avoir pour objet de partager les bénéfices provenant d'activités commerciales. Et pour cela, il faut un accord sur le partage des profits et des pertes des activités de l'entreprise. Le partage des bénéfices n'est pas un véritable test de partenariat, les employés, les créanciers partagent également les bénéfices mais ne peuvent pas être appelés partenaires en l'absence d'un accord de partenariat.

8. Transfert de partage:

Un partenaire n'est pas autorisé à vendre ou à transférer sa part à un tiers sans le consentement d'autres partenaires. Le transfert gratuit de la part n'est pas possible dans une société en partenariat.

9. Rôle du principal et de l'agent:

Les partenaires agissent à la fois comme mandataire et comme agent. Pour un tiers ou un tiers, un associé est un mandant et pour des associés du cabinet, il est simplement un agent.

10. Esprit d'équipe et motivation élevés:

L’esprit de partenariat est l’esprit d’équipe, la motivation, la confiance mutuelle, la coopération et la confiance mutuelle. Tout cela donne une longue survie à la société de personnes associée et assure également l'unité.

11. Statut juridique:

Les sociétés de partenariat et les partenaires sont indissociables. Ils n'ont pas d'entité légale distincte des affaires de l'entreprise. Une société en nom collectif est résiliable en cas de décès ou d'insolvabilité d'un associé.

12. Fiscalité:

La loi de l'impôt sur le revenu a imposé des taxes à la société en nom collectif. Différents impôts sont prélevés sur différents types de sociétés de personnes. Dans le cas d'une entreprise enregistrée, le bénéfice est réparti entre les associés et un impôt est prélevé sur les revenus des associés individuellement. Et si l'entreprise n'est pas enregistrée, un impôt est perçu sur l'ensemble du revenu gagné par celle-ci.


Caractéristiques de la société en nom collectif - Nombre de partenaires, responsabilité illimitée, acte, profit, distribution et restriction de transfert d'intérêt

(i) Nombre de partenaires:

Pour le partenariat, il est essentiel qu’il y ait au moins deux membres. Le cas échéant, en raison de circonstances particulières, le nombre de membres ne serait plus qu'un, ce serait alors une liquidation obligatoire du partenariat. Dans cette situation, il ne s'agirait que d'un navire marchand.

Indian Partnership Act 1932 ne dit rien sur le nombre maximum de partenaires, mais cette maladie a été supprimée par le Indian Companies Act 1956 où, dans la section 11, il est souligné que, dans le cas des affaires ordinaires, il peut y avoir 20 membres au maximum, alors que dans le cas de banque et assurance, ce nombre ne peut dépasser 10.

(ii) Responsabilité illimitée:

Comme dans le cas des entreprises individuelles, la responsabilité des associés est également illimitée en partenariat. Par conséquent, ils ne sont pas seulement responsables de leurs capitaux investis, mais aussi de leurs biens personnels.

(iii) Acte:

Selon l'Indian Partnership Act 1932, il est essentiel qu'un contrat ou un acte soit conclu entre les partenaires. Cela peut être écrit ou verbal, mais si c'est écrit, c'est mieux. Toutes les conditions de l’entreprise de partenariat sont spécifiées dans le présent acte au début de l’activité afin d’éviter tout type de différend à l’avenir.

Dans le contenu de l'acte, sont généralement inclus les documents relatifs aux suivants:

(a) Nom et adresse de la firme où il convient de garder à l’esprit qu’elle ne doit ressembler à aucune autre dénomination existante et qu’elle ne doit pas se nommer comme couronne, empereur, impératrice, impériale, roi, reine, royale ou parlement, etc. ;

(b) Nom et adresse des partenaires;

c) domaine d'activité;

d) Nature de l'entreprise;

e) Durée du partenariat;

f) Capital investi par les partenaires;

g) Prêt à et par des partenaires;

h) Part des profits et pertes;

(i) Inspection du livre de comptes; et

j) Dissolution du partenariat.

(iv) Bénéfice de profit et distribution:

Le partenariat a pour objectif principal de générer des bénéfices et de les répartir entre les partenaires. Toute autre finalité que la recherche du profit ne peut être qualifiée de partenariat dont le but peut être de servir la société de quelque manière que ce soit.

(v) Restriction sur le transfert d'intérêt:

Aucun partenaire ne peut céder sa part à qui que ce soit sans le consentement préalable d'autres partenaires. À cette fin, un consensus est nécessaire entre les partenaires.

Après avoir connu certaines caractéristiques du partenariat, indiquez-nous qui peut être un partenaire. Est-ce que tout le monde peut être partenaire? Non. Selon l'Indian Partnership Act 1932 (art. 30), toute personne qui (1) n'a pas moins de 18 ans (2) devrait être en bonne santé (3) ne devrait pas être entre insolvable et (4) n'aurait pas dû être la personne du pays ennemi. Un mineur peut également être un partenaire mais uniquement pour partager les bénéfices et il ne peut pas accéder aux livres de comptes.

Le partenariat est une forme d'organisation de l'entreprise facile à mettre en place. En partenariat, un énorme capital peut être investi contrairement à l'entreprise individuelle. Cela accroît l'efficacité des entreprises, car la synergie est développée grâce aux efforts collectifs de nombreux esprits.

Grâce à de nombreux partenaires, la solvabilité est accrue et vous pouvez oser prendre plus de risques. Mais la position du partenariat se situe entre la société et le négoce exclusif. Par rapport à l'entreprise, les moyens et les sources sont limités, de peur des conflits mutuels. À l'instar du vendeur exclusif, votre responsabilité reste illimitée et le transfert des actions sans autorisation est également limité, ce qui ne confère pas une sorte de liberté comme dans le cas d'une entreprise. Toutes ces raisons ont ouvert la voie à la naissance d'une autre forme d'organisation des entreprises, à savoir les sociétés par actions.


Caractéristiques de la société en commandite - constitution, financement, contrôle, gestion, durée et fiscalité

Feature # 1. Formation:

Le partenariat reposant sur un contrat entre personnes, sa formation ne pose aucun problème juridique particulier. En règle générale, la convention de partenariat est rédigée et un acte de partenariat énonçant les conditions du partenariat et les droits, devoirs et obligations des partenaires est rédigé.

Puisqu'il peut y avoir une possibilité de mauvais sang et de désaccords entre les partenaires à l'avenir (l'argent est un grand facteur de division), l'assistance d'un avocat peut être sollicitée pour la rédaction de l'acte.

La loi n'oblige pas une société de personnes à être enregistrée, mais l'enregistrement devient nécessaire compte tenu du fait que certaines incapacités se rattachent à la société si elle n'est pas enregistrée. Le plus grave de ces problèmes est qu’une entreprise non enregistrée ne peut intenter une action en justice pour faire valoir ses droits contre des tiers si ces droits découlent d’un contrat.

De même, un associé ne peut pas intenter de poursuites pour faire valoir ses droits contre le cabinet et d'autres associés en vertu de l'acte de partenariat. Pour ces raisons, l’enregistrement auprès du registraire des entreprises peut très bien être considéré comme faisant partie de la procédure de constitution d’un organisme de partenariat.

Feature # 2. Financement:

Le capital de la société de personnes comprend les montants versés par différents partenaires. Les apports en capital des partenaires ne doivent pas nécessairement être proportionnels à leur ratio de participation aux bénéfices. Parfois, un associé peut être admis dans la société sans apport de capital.

Cela est généralement accepté pour les partenaires qui apportent des compétences, des aptitudes ou des contacts spéciaux à l’organisation de partenariat. Un partenariat peut augmenter ses finances initiales en empruntant à des tiers, mais cet emprunt reposera sur la sécurité de la propriété de l'entreprise et des domaines privés des associés.

Caractéristique # 3. Contrôle:

Dans une entreprise de partenariat où tous les partenaires sont actifs, contrôlez-les avec tous. Aucune décision commerciale majeure ne peut être prise sans la volonté unanime de tous les partenaires. Dans certaines entreprises, un ou deux partenaires seulement sont actifs et les autres sont en sommeil ou en sommeil.

Les partenaires dormants ou dormants ne participent pas activement aux opérations de l'entreprise. Mais le droit même de ces partenaires de contrôler le fonctionnement de l'entreprise ne peut être nié. En bref, le contrôle est partagé par les partenaires d'une entreprise.

Feature # 4. Gestion:

La loi confère à chaque associé le droit de prendre une part active à la gestion des affaires de l'entreprise. Chaque associé a le pouvoir de lier le cabinet et les autres associés par ses actes dans le cours normal des affaires. Each firm is free to choose a pattern of management according to agreement among partners. In many cases a managing partner looks after the work of the firm (and its departments, if any) as the chief executive.

In some others, the partners allocate areas of management among themselves, eg, one partner may look after the factory, the other may take care of purchases, the third may be put in charge of sales, and so forth. Where a firm has branches in the same or other towns, each partner may be put in charge of each branch. Of course, decision on major issues of objectives, policies and programmes will be taken by them jointly.

Feature # 5. Duration:

The partnership firm continues at the pleasure of the partners. Legally, a partnership comes to an end if any of the partners dies, retires or becomes insolvent. However, if the remaining partners agree to work together under the original firm name and style, the firm will not be dissolved and will continue its business after setting the claim of the outgoing partner.

The Indian Partnership Act lays down the circumstances in which a firm will be dissolved, eg, when the business becomes illegal or when all partners (or all except one) become insolvent. The Court is also empowered to order dissolution of the firm in certain circumstances, eg, when the business cannot be carried on except at a loss or partner becomes incapacitated etc.

Feature # 6. Taxation:

Like an individual's income, the income of a partnership is taxed on slab system. The rate of tax rises progressively as the income goes up. If the firm is registered under the Income Tax Act (as distinct from registration under the Indian Partnership Act), the income of the firm will be divided among partners and each partner will be assessed to income-tax separately. But if the firm is not registered, the firm will have to pay tax on its profits as distinct from the incomes of partners.


Features of Partnership Firm – Multiplicity of Persons, Contractual Relationship, No Separate Legal Entity, Unlimited Liability, Existence of Business and a Few Others

(i) Multiplicity of Persons:

A partnership is an association of two or more persons. The limit of maximum number differs from country to country. In India there is no upper limit provided under the Partnership Act; but The Companies Act, 1956 has put the limit indirectly. Accordingly the maximum membership for a trading concern is 20; while for banking business it is 10.

(ii) Contractual Relationship:

Partnership is the result of contractual relationship between two or more persons. Accordingly, the relation of partnership arises from contract and not from the status. The contract may be oral or written but, in practice, written agreement is made because it helps to settle the disputes if they arise later on.

(iii) No Separate Legal Entity:

A partnership firm has no separate legal entity. Firm and partners are inseparable from one another. The liability of the firm becomes the personal liability of the partners. At the same time, death, retirement or insolvency of partners affects the partnership firm immediately.

(iv) Unlimited Liability:

The partners are liable to an unlimited extent jointly as well as severally for all the debts and obligations of the firm. That is, the creditors can recover their dues from the property of any or all partners in case the assets of the firms are insufficient to meet the obligations. However, after a partner has paid dues from his personal assets, he can claim rateable contribution from all other partners.

(v) Existence of Business:

Partnership implies business and where there is no business there is no partnership. It must be clearly noted that a partnership is not a club or a charitable association and its main purpose is to carry on some lawful and profit seeking business.

(vi) Sharing of Profit:

A partnership is formed to carry on business with the object of making profits and sharing it among all the partners. Profits unless otherwise agreed are to be shared equally by all the partners. It may be noted that the sharing of losses by the partner is implied However, a partner may join a firm with the condition that he shall not share any loss; but this does not mean that he shall not have unlimited personal liability.

(vii) System of General Agency:

There exists a system of general agency in partnership. Every partner is a general agent of the firm as well as of his co-partners. It follows, therefore, that a partner can act simultaneously as a principal and an agent of the firm. To the third parties, the partner is a principal while to other partners he is an agent.

(viii) Common Management:

Legally, every partner has a right to take part in the running of the business. Practically, however, it is not necessary for all the partners to participate in day to day activities of the business. If partnership business is run by some partners; the consent of all the partners is necessary for taking important decisions.

(ix) Restriction on Transfer of Interest:

No partner can transfer his share in the partnership to anybody else without the consent of the other partners. This restriction on transferability of interest is based on the legal principle which prohibits a delegated agenda from delegating his authority. Being an agent himself a partner of the firm cannot delegate his authority to the outsider.

(X) Utmost Good Faith:

The survival of a partnership firm depends on utmost good faith and selflessness. The essence of partnership is team spirit and cooperation. All the partners must be just and faithful to one another and they must render true accounts full information relating to the operation of partnership business. A partner acts as a trustee of other partners. He is morally and legally bound to be honest and sincere in his dealing with other partners.


Features of Partnership Firm – Plurality of Persons, Restriction on Number of Partners, Contractual Relationship, Only Individuals can Become Partner and a Few Others

1. Plurality of Persons:

One person cannot have a partnership. It is a joint effort of at least two persons to start a partnership. A partnership is essentially a contract between one or more persons with respect to a business venture. The two persons entering into partnership should be competent to enter into a contract. For example, a father and his minor son cannot start a partnership.

2. Restriction on Number of Partners:

Unlike a Joint Hindu Family or a Cooperative Society, there is a restriction on the maximum number of people who can start a partnership. The number of partners cannot exceed 20 persons, and in case of banking business, the maximum number of partners is restricted to 10 persons.

3. Contractual Relationship:

The relationship of partners is bound by the legal agreement or contract entered into by each of them. This agreement is called a 'Partnership Deed'. The partnership can be formed either by agreeing to the terms orally or in writing. There is no legal requirement to register a partnership deed but it is in the interest of the partners to register the deed.

In case of any disputes among the partners, in future, oral agreements cannot be enforced in the courts of law. Hence, a written partnership deed would serve the interest of all the partners.

4. Only Individuals can Become Partner:

Although this looks obvious, we will understand later that in other forms of organizations, non-individuals can also become owners of the business. In case of partnership, only natural individual persons can become partner. Artificial entities such as Banks, Cooperative Society, other partnership firms, etc. cannot become “Partner”.

5. Definite Name:

The partnership business should have a name by which it is recognized. For example, if A and B start a partnership firm, they may want to call it AB and Company. Similarly, if two brothers, Ram Sharma and Shyam Sharma start a partnership, they may wish to call it as Sharma Brothers. This is the name with which the partnership will be registered with the Registrar of firms.

6. Business:

A Partnership is started with the intention of doing business. The activities undertaken should have the characteristics of a business.

Two or more people coming together for the purpose of carrying out charitable acts cannot be considered as partnership. Moreover, the business must be in present and not sometime in future. The objectives of doing the business may be varied. However, the business being carried on should be lawful.

7. Sharing of Profits:

The intention of partners is to earn profit through collective effort. The profits earned are shared by partners as per the terms agreed upon by them. Any loss arising out of business transactions is also shared by the partners. It is not necessary that profit or loss is to be shared on the basis of capital contributed by partners. The profit and loss sharing ratio among the partners can be different from the capital contribution ratio depending on the mutual agreement among the partners.

8. Collective Management:

Partnership is an agreement to carry on business in common. Thus, each partner is entitled to take part in day to day management of the business. Decisions are taken by consensus. In other words, no major business decision can be taken without the unanimous will of all the partners. However, responsibilities are divided amongst partners. One person may manage the business on behalf of others.

9. Principal Agent Relationship:

Each partner is both an agent and a principal of the partnership firm. The partner is a principal because he is responsible for his own acts and the acts of other partners. He is an agent of the firm as he can act on behalf of other partners and bind them with his acts. It is possible that some partners might not actively involve themselves in the business, while other might manage the business actively.

10. Joint and Several Liability:

Each partner is liable for all the obligations of the firm. If the assets of the firm are not sufficient to satisfy the claims of creditors of the firm, the personal property of one, all or few partners can be used for the purpose. It does not matter that the partner whose personal property is being attached, had nothing to do with the management of the firm and the decision resulting in the claim. Thus, each partner is jointly and severally liable.

For example, let us say X, Y and Z enter into partnership by contributing Rs.100, 000 each. X and Y are wealthy businessmen, while Z is from a middle class family. Z is the person who is having lot of ideas for making profit. Z goes to a bank and borrows Rs.500, 000 for the business. Unfortunately, the business suffers a huge loss.

The Bank has the right to claim its money from all the 3 partners. This is what we understand as Joint Liability. X and Y cannot say that Z did not consult them or that they did not sign the loan document.

It is also possible that the Bank may decide to collect all the money from X and Y, as it finds that Z does not have any assets and it is futile to chase him for money. X and Y cannot say that they are liable only to the extent of 2/3rd of the loan and that the bank should recover the balance from Z. X and Y are liable to repay the entire loan. This is what we mean by “Several” liability.

11. Restriction on Transfer of Interest:

A partner is not free to transfer his interest in the firm to anybody. In other words, if a partner wants to quit the partnership firm and wants his friend to take his place in the partnership firm, he cannot do so unilaterally. He has to take the consent of other partners before such transfer, as partnership is a contract between individual partners.

If any partner does not want to continue to be a partner then he can either sell his partnership interest to existing partners or to third parties only after obtaining the consent from other partners. If no partner or any third party is willing to purchase his partnership interest then he may give a notice of dissolution of the partnership.

12. Utmost Good Faith:

Partners can bind each other by their action. Hence, each partner must be true to all other partners and disclose all the information in his possession to the other partners. Thus, utmost good faith is very crucial as the business cannot be run without mutual trust.

13. Flexibility:

Partnership is governed by the 'Partnership Deed', which allows sufficient flexibility in operations to the partners. The deed can also be altered to suit the requirement of changing business conditions. The nature and scope of business can be changed in a short span of time. No approvals are required from any authority.

14. Limited Life:

Partnership is a relationship between partners. It gets dissolved every time there is a death, insolvency or retirement of a partner. A new partnership deed has to be prepared. Thus, partnership firms do not have very long lives.

15. No Separate Legal Entity:

Partnership firm is not separate or distinct from its members. It does not have a separate legal entity of its own. Partners enter into contracts on behalf of each other.

16. Capital Contribution by Partners:

Normally, partners come together to run a business, contribute Capital for the business and share profits earned by the business in the ratio of capital contributed. However, this need not be the case always. A person may be offered a partnership even if that person is not contributing any Capital. The profit sharing ratio and the capital contribution ratio need not be same.

For example, A, B and C decide to start a business of building various Apps (Mobile applications) for Smart phones. While A and B bring in Rs.100, 000 each, C does not bring in any money. However, C is the person who has a better understanding of the business and will actually help the firm build the technology platforms.

A and B merely follow what C says, as they are not very well versed with mobile technology. Thus, all 3 of them share profits, although C does not bring in any capital.

17. Dissolution:

A partnership firm can be dissolved at any time. This can be done voluntarily when all partners agree to so. Events such as death or insolvency of a partner can also result in dissolution of the partnership firm. A partnership firm can also be dissolved by the court.

18. Taxation:

The Income Tax Act, 1961 has separate provisions for calculation of tax on income earned by the firm. It distinguishes the income of the firm against income of partners.


 

Laissez Vos Commentaires