Essai sur les institutions économiques internationales

Dans cet essai, nous discuterons des institutions économiques internationales. Après lecture de cet essai, nous étudierons les points suivants: 1. Introduction aux institutions économiques internationales 2. Institutions économiques internationales - Organisation mondiale de la propriété intellectuelle 3. Organisation des Nations Unies pour le développement industriel 4. Banque asiatique de développement 5. Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique.

Contenu:

  1. Introduction aux institutions économiques internationales
  2. Institutions économiques internationales - Organisation mondiale de la propriété intellectuelle
  3. Institutions économiques internationales - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel
  4. Institutions économiques internationales - Banque asiatique de développement
  5. Institutions économiques internationales - Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique

Essai n ° 1. Introduction aux institutions économiques internationales:

Plusieurs organisations économiques et commerciales internationales influent sur l'environnement des entreprises internationales de diverses manières, telles que l'évaluation de l'environnement économique du pays, l'octroi de facilités de crédit aux gouvernements nationaux et aux organisations individuelles, la réalisation d'investissements en actions, la fourniture de garanties multilatérales pour le commerce et l'investissement, régler les différends, surveiller les systèmes monétaires internationaux, rassembler et diffuser des informations, protéger la propriété intellectuelle, fournir une assistance technique et financer des projets de développement.

Une compréhension approfondie du cadre institutionnel, tant au niveau international que national, devient donc pertinente pour les dirigeants d'entreprises internationales afin de prendre des décisions efficaces.

Les principales institutions internationales et multilatérales ont été placées sous l’égide du système des Nations Unies, telles que l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement ( CNUCED) et le Centre du commerce international (CCI).

L’OMC fournit un cadre multilatéral fondé sur des règles pour le commerce international et aborde diverses questions, telles que les droits de douane, les obstacles non tarifaires, l’accès aux marchés, les droits de propriété intellectuelle, les subventions, les mesures compensatoires, les règles d’origine, le cadre politique, le dumping, etc.

Depuis lors, il s'agit de l'organisation la plus importante des institutions économiques internationales influant sur le commerce international dans le contexte actuel.

Les mandants du groupe de la Banque mondiale, tels que la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l’Association internationale de développement (IDA), la Société financière internationale (IFC), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) et le Centre international de coopération pour le développement). Le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) représente le cadre le plus important des institutions économiques internationales.

Le FMI a été créé en 1944, à la suite de la conférence de Bretton Woods, dans le but de maintenir un dialogue et des conseils politiques réguliers avec chacun de ses membres et d'assurer la stabilité des changes.

La CNUCED contribue à une intégration des pays en développement favorable au développement dans l'économie mondiale, ce qui a conduit à la conclusion de plusieurs accords utiles facilitant la promotion du commerce par les pays en développement. L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) établit un cadre institutionnel pour la protection de la propriété intellectuelle au niveau international.

Afin d’accorder un crédit et une assistance technique pour améliorer le bien-être de la population en Asie et dans le Pacifique, la Banque asiatique de développement (BAD) a lancé des projets dans la région, visant une croissance économique durable, le développement social et la bonne gouvernance en faveur des pauvres.

En outre, certaines organisations internationales, telles que le CTI, s’occupent exclusivement de la promotion du commerce international. La plupart des pays ont leurs propres organisations indépendantes pour promouvoir le commerce international.

Cet article fournit un large cadre d'institutions internationales et nationales liées au commerce international. Le cadre institutionnel facilitant les échanges internationaux en Inde implique le Ministère du commerce, des organes consultatifs, des organisations de produits de base et des organisations de services.

Le développement économique a été considéré comme essentiel pour améliorer la qualité de vie de millions de personnes à travers le monde et réduire la pauvreté. Un grand nombre d'organisations ont été créées sous l'égide de l'ONU pour faciliter le commerce et les investissements internationaux. Cela fournit un cadre institutionnel pour le commerce multilatéral, les investissements et la croissance économique internationale.


Essai n ° 2. Institutions économiques internationales - Organisation mondiale de la propriété intellectuelle:

L'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) est une agence spécialisée des Nations Unies dont le siège est à Genève. L'OMPI s'est engagée à mettre en place un système international de propriété intellectuelle (PI) équilibré et accessible, qui récompense la créativité, stimule l'innovation et contribue au développement économique tout en préservant l'intérêt public.

L'OMPI a été créée par la convention de l'OMPI en 1967 avec le mandat de ses États membres de promouvoir la protection mondiale de la propriété intellectuelle grâce à la coopération entre États et en collaboration avec d'autres organisations internationales.

Les principales fonctions de l’OMPI sont les suivantes:

je. Conseils et expertise en matière de rédaction et de révision de législation nationale, ce qui est particulièrement important pour les États membres de l'OMPI ayant des obligations en vertu de l'Accord sur les ADPIC

ii. Des programmes complets d'éducation et de formation aux niveaux national et régional pour

une. Les fonctionnaires s’occupant de propriété intellectuelle, y compris ceux qui s’occupent de la gestion des droits et du respect des droits; et

b. Groupes d'utilisateurs traditionnels et nouveaux, sur la valeur de la propriété intellectuelle et sur la création de leurs propres actifs économiques grâce à une meilleure utilisation du système de propriété intellectuelle

iii. Assistance informatique poussée pour aider les pays en développement à acquérir les ressources informatiques (matérielles et humaines) nécessaires à la rationalisation des procédures administratives pour la gestion et l'administration de leurs propres ressources en propriété intellectuelle et à la participation au réseau mondial d'information de l'OMPI

iv. Assistance financière destinée à faciliter la participation aux activités et réunions de l’OMPI, en particulier celles qui concernent le développement progressif de nouvelles normes et pratiques internationales

L’OMPI considère la propriété intellectuelle comme un outil important pour le développement économique, social et culturel de tous les pays. Cela définit sa mission qui consiste à promouvoir l'utilisation efficace et la protection de la propriété intellectuelle dans le monde entier. Les objectifs stratégiques sont définis dans un plan quadriennal à moyen terme et précisés dans le programme et budget biennal.

Les cinq objectifs stratégiques définis par l’OMPI sont les suivants:

je. Promouvoir une culture de la propriété intellectuelle.

ii. Intégrer la propriété intellectuelle dans les politiques et programmes de développement nationaux.

iii. Élaborer des lois et des normes internationales en matière de propriété intellectuelle.

iv. Fournir des services de qualité dans les systèmes mondiaux de protection de la propriété intellectuelle.

v. Accroître l'efficacité des processus de gestion et de soutien de l'OMPI.

Cette protection internationale stimule la créativité humaine en repoussant les limites de la science et de la technologie et en enrichissant le monde de la littérature et des arts. Cela facilite également la création d'un environnement stable pour la commercialisation des produits de propriété intellectuelle à l'échelle internationale.


Essai n ° 3. Institutions économiques internationales - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel :

L'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), créée en 1966, a son siège à Genève et est devenue une agence spécialisée des Nations Unies en 1985. Elle vise à promouvoir l'industrialisation dans les pays en développement et les pays à économie en transition.

L'ONUDI aide ces pays à lutter contre la marginalisation dans le monde globalisé d'aujourd'hui. Il mobilise les connaissances, les compétences, l'information et la technologie pour promouvoir un emploi productif, une économie compétitive et un environnement sain.

L’assistance de l’ONUDI est assurée par le biais de deux fonctions principales, décrites ci-après:

Un forum mondial:

L’ONUDI génère et diffuse des connaissances sur les questions industrielles et offre une plate-forme aux diverses parties prenantes pour renforcer la coopération, établir un dialogue et développer des partenariats.

Une agence de coopération technique:

Elle conçoit et met en œuvre des programmes destinés à soutenir les efforts de développement industriel de ses clients. Il offre également un soutien spécialisé sur mesure pour le développement de programmes.

Ces deux fonctions essentielles de l’ONUDI sont complémentaires et se renforcent mutuellement. D'une part, l'expérience acquise dans le travail de coopération technique de l'ONUDI peut être partagée avec les décideurs; de l'autre, le travail analytique de l'organisation montre où la coopération technique aura le plus grand impact en aidant à définir les priorités.


Essai n ° 4. Institutions économiques internationales - Banque asiatique de développement :

La Banque asiatique de développement (BAD) est une institution financière multilatérale qui a pour objectif d’améliorer le bien-être des populations d’Asie et du Pacifique, en particulier les 1, 9 milliard d’habitants vivant avec moins de 2 dollars par jour. Il appartient à 67 pays membres, 48 ​​de la région et 19 des autres régions du monde. Le Japon et les États-Unis sont également les principaux actionnaires, chacun représentant 12, 8% du capital souscrit total.

La BAD a un rôle important à jouer pour rendre la région exempte de pauvreté, la région Asie-Pacifique abritant les deux tiers des pauvres du monde. Les principaux instruments de la BAD pour aider ses pays membres en développement comprennent le dialogue sur les politiques, les prêts, l'assistance technique, les subventions, les garanties et les investissements en actions.

Les principales fonctions de la banque sont:

je. Étendre les prêts et les prises de participation à ses pays membres en développement (DMC) pour leur développement économique et social

ii. Fournir une assistance technique pour la planification et l'exécution de projets et programmes de développement et pour des services de conseil

iii. Promouvoir et faciliter l'investissement de capitaux et de développement publics et privés

iv. Répondre aux demandes d'assistance pour la coordination des politiques et des plans de développement de ses pays membres en développement

Les priorités des projets et programmes de la BAD comprennent la croissance économique, le développement humain, la problématique hommes-femmes et le développement, la bonne gouvernance, la protection de l'environnement, le développement du secteur privé et la coopération régionale. Une croissance économique durable en faveur des pauvres, un développement social inclusif et une bonne gouvernance sont les trois piliers de la stratégie de réduction de la pauvreté de la BAD.

La BAD prête aux gouvernements et aux entreprises publiques et privées de ses pays membres en développement. Les prêts et l'assistance technique sont ses principaux outils fournis aux gouvernements pour des projets et programmes de développement spécifiques et hautement prioritaires. Les prêts de la BAD appuient et encouragent les investissements en faveur du développement, en fonction des priorités du pays.


Essai n ° 5. Institutions économiques internationales - Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique :

La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (UN-ESCAP) est la plus complète des cinq commissions régionales des Nations Unies chargée de développer la région Asie-Pacifique. Il a été créé en 1947 et son siège se trouve à Bangkok, en Thaïlande. L'Inde est l'un des membres fondateurs de la CESAP.

Le mandat principal de la CESAP est de favoriser la coopération entre ses 53 membres et neuf membres associés. La CESAP constitue le lien stratégique entre les programmes et les problèmes aux niveaux mondial et national. Il aide les gouvernements de la région à consolider leurs positions régionales et préconise des approches régionales pour faire face aux défis socio-économiques uniques de la région dans un monde globalisé.

Les principales activités de la CESAP comprennent:

je. Coopération économique régionale

ii. Lutte contre la pauvreté par la croissance et le développement social

iii. Environnement et développement durable

iv. Développement des communications de transport, du tourisme et du développement des infrastructures dans la région

v. Renforcement des capacités des organismes nationaux de statistique

Le commerce et l’investissement est l’un des huit sous-programmes de la CESAP-ONU, dont l’objectif est de profiter à la région grâce au processus de mondialisation grâce à l’accroissement des flux commerciaux et d’investissements mondiaux et régionaux.

La division du commerce et des investissements aide les pays à:

je. Comprendre les accords de commerce et d'investissement, leurs implications et les aspects économiques.

ii. Faciliter les échanges et les flux d’investissement, y compris le financement du commerce et le commerce électronique.

iii. Promouvoir les accords commerciaux régionaux conformément au système commercial multilatéral.

iv. Comprendre les aspects économiques de la politique commerciale.

v. Négocier l'adhésion à l'OMC, en particulier pour les pays les moins avancés et les pays en transition.

vi. Formuler des politiques et des stratégies plus efficaces pour la promotion et la facilitation des investissements directs étrangers.

vii. Développer les petites et moyennes entreprises et promouvoir l'esprit d'entreprise.

viii. Accéder aux informations relatives au commerce et aux investissements.

Ses domaines d'intervention sont la facilitation des échanges, l'information sur le commerce et les investissements, les accords commerciaux régionaux, le programme de développement de Doha, la promotion et la facilitation des investissements et le développement des entreprises.


 

Laissez Vos Commentaires