Formes de diverses courbes de coûts à court terme (avec diagramme)

Faisons une étude approfondie des formes de diverses courbes de coûts à court terme.

Courbe de coût à court terme # Coût fixe moyen (CFA):

Le coût fixe moyen est le coût fixe par unité de production.

Ceci est obtenu en divisant le total des coûts fixes par le niveau de production:

AFC = TFC / Q, où Q = sortie

Au fur et à mesure que la production augmente et que le TFC reste fixe, l'AFC diminue continuellement. Le même volume de coûts fixes étant divisé par le - volume de production plus important, la CAA doit décliner. En outre, la courbe AFC est une hyperbole rectangulaire en ce sens que tous les rectangles formés par AFC ont des tailles égales. La courbe AFC est asymptotique aux deux axes. Cela signifie qu'il ne touche ni l'axe horizontal ni l'axe vertical.

La figure 3.13 illustre la dérivation de la courbe AFC à partir de la courbe TFC. Dans la Fig. 3.13 (a), nous avons tracé la courbe TFC parallèlement à l’axe de sortie. Ici, les sorties OQ 1, OQ 2 et OQ 3 ont été mesurées de telle sorte que OQ 1 = Q 1 Q 2 = Q 2 Q 3 .

Puisque AFC = TFC / Q, AFC est donné par la pente d'un rayon de l'origine à un point de la courbe TFC. Nous avons choisi les points A, B et C sur la courbe TFC et sur tous ces points nous avons dessiné les rayons OA, OB et OC.

Considérons la sortie OQ 1 . AFC est la pente du rayon OA correspondant à ce niveau de sortie, c'est-à-dire que AFC = Q 1 A / OQ 1 . De même, pour la sortie OQ 2, AFC = Q 2 B / OQ 2 et pour la sortie OQ 2, AFC = Q 3 C / OQ 3 . Comme les coûts fixes ne changent pas, on peut dire que Q 1 A = Q 2 B = Q 3 C.

La courbe TFC dans le panneau (a) a été dessinée de telle sorte que OQ 2 = 2OQ 1 et OQ 3 = 3OQ 1 .Ainsi, AFC pour la sortie OQ 2 devient Q 2 B / OQ 2 = Q 1 A / 2OQ 1 = ½ ( Q 1 A / OQ 1 ) = ½ AFC pour la sortie OQ 1 . Ceci est illustré dans le panneau (b) par la différence entre OA et OB, plus précisément OB '= ½OA'.

De même, AFC pour la sortie OQ 3 est Q 3 C / OQ 3 = Q 1 A / 3OQ 1 = ⅓ (Q 1 A / OQ 1 ) = 1/3 AFC pour la sortie OQ 1 . Cela signifie que OC '= 1/2 OA'. De cette façon, AFC est obtenu.

Ici, tous les rectangles sont de taille égale car les coûts fixes ne changent pas. Par exemple, pour la sortie OQ 1, AFC multiplié par la sortie OQ 1 nous donne TFC. Ainsi, le rectangle OA'AQ 1 est le TFC pour la sortie OQ 1 . Pour les sorties OQ 2 et OQ 3, bien que l'AFC diminue, le coût fixe reste constant car le rectangle 0B'BQ 2 = le rectangle OC'CQ 3 .

En bref, l'AFC est une hyperbole rectangulaire.

Courbe de coût à court terme # Coût variable moyen (CV):

AVC est le coût variable par unité de production. L’AVC est obtenu en divisant la TVC par le niveau de sortie:

AVC = TVC / Q

Si AVC est tracé sur du papier graphique, on constatera qu’au départ, l’AVC diminuera, atteindra un minimum et, par la suite, il augmentera. Ainsi, la courbe AVC est en forme de U. La raison est la loi des proportions variables. En d’autres termes, il existe une relation entre les coûts de production et la productivité des intrants.

Supposons que le travail soit le seul intrant variable et que, par conséquent, le seul coût variable est le coût du travail - qui n’est autre que la quantité de travail multipliée par le taux de salaire, c’est-à-dire:

TVC = LW

Nous savons que

AVC = TVC / Q = W. (L / Q)

Mais la production divisée par la main-d’œuvre, c’est-à-dire que Q / L est le produit moyen (PA), c’est-à-dire que AP = (Q / L)

Donc, AVC = W. (1 / Q / L)

Ou, AVC = W. (1 / AP L )

Ainsi, AVC est le taux de salaire multiplié par la réciproque de AP. Comme, au stade initial, AP augmente puis atteint son maximum puis diminue, l'AVC doit donc chuter, atteindre un minimum et augmenter par la suite. En d'autres termes, le mouvement de la courbe AP est juste l'inverse de la courbe AVC ou AVC est l'image miroir de l'AP.

La figure 3.14 montre la relation inverse entre les courbes AP et AVC. Le panneau supérieur montre que, lorsque l'utilisation de la main-d'œuvre augmente, les AP augmentent et, par conséquent, les PCA diminuent. Au niveau d’emploi OL 2, puisque AP est maximum, AVC à la sortie OQ 2 doit être minimum. Au-delà de la quantité de travail OL 2, à mesure que l’AP diminue, l’AVC augmente. Par conséquent, la courbe AVC est en forme de U.

La manière dont la courbe AVC est dérivée de la courbe TVC a été expliquée à la Fig. 3.15. La CVA à chaque niveau de sortie est donnée par la pente d’une ligne tirée de l’origine au point correspondant sur la courbe TVC. Par exemple, AVC à la sortie OQ 1 est la pente du rayon OA depuis l'origine. AVC à la sortie OQ 2 est la pente de la ligne OB.

La pente du rayon diminue progressivement jusqu'à ce que l'OQ 2 soit produite. À droite de l'OQ 2, la pente monte. En d'autres termes, la pente de TVC à la sortie OQ 3 est plus grande que celle de TVC à la sortie OQ 2 . C'est pourquoi la pente de la courbe AVC (tracée dans le panneau b) est négative jusqu'à ce que la sortie OQ 2 soit atteinte. A son point minimum, la pente est nulle. Après ce point, la pente devient positive et la courbe AVC augmente, comme indiqué dans le panneau (b) de la figure 3.15.

Courbe de coût à court terme # Coût moyen (AC ou ATC):

AC est le coût total par unité de production. On obtient le CA en divisant le CT par la production, c'est-à-dire

AC = TC / Q = TFC + TVC / Q

= TFC / Q + TVC / Q = AFC + AVC

Ainsi, AC est la somme de l'AFC et de l'AVC. De toute évidence, la forme de la courbe AC ​​(Fig. 3.16) est régie par les formes des courbes AFC et AVC. À vrai dire, la courbe AVC est en forme de U. Nous savons que, à mesure que la production augmente, la CAF et la CVA diminuent, de même que la CA.

Bien que la CAV augmente maintenant, le déclin important de la CAA entraîne une plus grande baisse de la CC. Et c’est pourquoi le point minimum d’AC arrive plus tard que le point minimum de l’AVC. Quoi qu’il en soit, jusqu’au niveau de sortie OQ 2, AC décline. Le niveau de sortie qui correspond au point le plus bas de la courbe AC ​​est appelé «capacité optimale» ou «échelle efficace» de l'entreprise.

Si une entreprise produit moins que le point minimum de la courbe AC, elle éprouve alors une «capacité excédentaire» et, si une entreprise produit au-delà du point minimum de la courbe AC, elle éprouve un «dépassement de capacité» . Au-delà de la sortie OQ 2, le courant alternatif commence à monter. Cela signifie qu'une augmentation de la production au-delà de l'OQ 2 entraînera une augmentation de la CVA.

En d’autres termes, l’augmentation de la CVA a plus que compensé la baisse de la CAA. C'est-à-dire que dans cette région de sortie, l'AVC devient plus fort que l'AFC et l'AC continue à augmenter. Ainsi, la courbe AC ​​est en forme de U. Il est en forme de U du fait de la loi à proportions variables.

Graphiquement, la courbe AC ​​est dérivée de la même manière qu'AVC est dérivé de la courbe TVC.

AC à chaque niveau est la pente d'une ligne tirée de l'origine au point correspondant sur la courbe TC (Fig. 3.17). La pente du rayon diminue au fur et à mesure que l'on se déplace le long de la courbe de TC jusqu'à atteindre B. Cela signifie que AC doit décliner jusqu'à ce que la QO 2 soit atteinte. Par la suite, la pente de la ligne OC augmente et le courant alternatif prend une pente positive. Ainsi, la courbe AC ​​est en forme de U.

Courbe de coût à court terme # Coût marginal (MC):

MC est la variation du coût total imputable à une variation de la production. Ainsi, MC est un ajout au coût total. En symboles,

MC = ∆TC / ∆Q

Cela signifie que MC est la différence entre le coût total pour le Qème et le Q.1ème unité de production. Il convient de rappeler ici que, à court terme, les coûts fixes ne changent pas. Ici, la sortie change en raison du changement dans l'utilisation des entrées variables. Ainsi, par variation du coût total, nous entendons uniquement la variation des coûts variables totaux. Les coûts fixes n’ont aucune incidence sur MC. MC est indépendant du coût fixe. Ainsi,

MC = ∆TVC / Q

MC fait référence à la variation du coût variable total résultant d'une modification de la production.

Nous pouvons le prouver de la manière suivante:

MC = TC (Q) - TC (Q - 1)

= (FC + VC Q ) - (FC + VC Q - 1 )

= FC + VC Q -FC - VC Q - 1

MC = VC Q - VC Q - 1

. . . MC = ∆TVC / Q

MC est également défini comme l'inverse de MP multiplié par le prix de l'entrée variable. Supposons que le travail soit l’entrée variable dont le coût (c’est-à-dire le coût salarial) est le coût variable. Ainsi,

∆TVC = w. ∆L

En divisant par ∆ Q, on obtient

MC = ∆TVC / ∆Q = w. ∆L / ∆Q

Mais, ∆Q / ∆L = MP

. . . MC = w. (1 / MP) = w / MP

C'est pourquoi on dit que la forme de la courbe MC est régie par la forme de la courbe MP. Étant donné que MP augmente initialement, atteint un maximum puis diminue, MC diminue initialement, atteint un minimum puis augmente. La courbe MC est donc en forme de U du fait de la loi à proportions variables.

Ceci a été montré à la Fig. 3.18:

Sur cette figure, à mesure que l'emploi sur le marché du travail augmente, le PM augmente d'abord et, par conséquent, le MC diminue avec l'augmentation de la production. MP atteint au maximum lorsque OL 1 unités de travail sont utilisées. Le niveau de sortie correspondant est OQ 1 . Ici, MC devient minimum.

Par la suite, l’emploi de la main-d’oeuvre amène MP à chuter même à zéro ou à devenir négatif alors que MC augmente continuellement. Ainsi, la courbe MC est l'inverse de la courbe MP.

La figure 3.19 montre comment MC est dérivé de la courbe TVC. Graphiquement, la courbe MC est la pente de la courbe TVC. La pente d'une courbe en l'un de ses points est la pente de la tangente en ce point.

Supposons que la production augmente de OQ 1 à OQ 2 et que le coût total augmente de OC à OC 2 . Nous avons dessiné une tangente sur la courbe TVC au point S. Ainsi, MC à ce point sera égal à la pente de la tangente, c'est-à-dire

MC = OC 2 - OC 1 / OQ 2 - OQ 1 = SR / PR

Lorsque l'on se déplace de P à S, la distance entre ces deux points devient de plus en plus petite et la pente de la tangente diminue progressivement jusqu'à ce que le point S soit atteint. À ce stade, la pente de la tangente correspondant à la sortie OQ 3 est la plus petite et MC la plus basse.

Cela signifie que MC tombe jusqu'à ce que l'OQ 3 soit produite. La tangente au point N est aussi un rayon de l'origine. Cependant, lorsque la pente de la tangente à la courbe TVC augmente après la sortie de l'OQ 3, MC commence à augmenter. En conséquence, la courbe MC est en forme de U.

Désormais, toutes ces courbes de coûts à court terme peuvent être représentées dans un seul diagramme (Fig. 3.20). La courbe AFC a été dessinée comme une hyperbole rectangulaire. La courbe AFC est en baisse constante. La courbe AVC est en forme de U. MC passe par son point minimum (N).

AC étant la somme de l'AFC et de l'AVC, la courbe AC ​​se situe au-dessus des courbes AFC et AVC. Encore une fois, MC passe par le point minimum du AC (point P). Notez que AVC et AC se rapprochent à mesure que la sortie augmente, car AFC décline continuellement à mesure que la sortie augmente. A l'instar de l'AVC et de l'AC, la courbe MC est également en forme de U.

MC est égal à la fois à AVC et à AC à leurs points minimum. De plus, MC se situe sous AVC et AC dans la plage de chute de ces courbes; et il se trouve au-dessus d'eux quand ils montent. Il faut garder à l'esprit que toutes les courbes de coût, à l'exception de la courbe AFC, sont en forme de U.

 

Laissez Vos Commentaires