Le dualisme technologique: signification, caractéristiques, explication et critique

Faisons une étude approfondie de la signification, des caractéristiques, des caractéristiques, des explications et de l’appréciation critique du dualisme technologique.

Sens du dualisme technologique:

Le professeur B. Higgins explique la théorie du dualisme technologique avec la coexistence d'un secteur traditionnel utilisant les technologies traditionnelles et d'un secteur moderne utilisant des technologies modernes dans des pays moins sous-développés.

Dans ce contexte, le dualisme est «une situation dans laquelle les possibilités d'emploi productif sont limitées non pas à cause du manque de demande, mais à cause des contraintes de ressources et de technologies dans deux secteurs».

Un pays sous-développé se caractérise par un tel dualisme car il engendre beaucoup de chômage et de sous-emploi. La dotation en ressources et les différences entre les fonctions de production dans deux secteurs constituent la base du dualisme technologique, ce qui se traduit par un nombre insuffisant de possibilités d’emploi productif.

Le professeur Higgins est d’avis que la dotation en ressources et la fonction de production dans les secteurs traditionnels et modernes des économies moins développées constituent la base fondamentale du dualisme technologique dans ces économies.

Caractéristiques du double secteur:

Le secteur rural traditionnel présente les caractéristiques principales suivantes:

1. Il est engagé dans l'agriculture paysanne, l'artisanat ou les très petites industries.

2. Les produits peuvent être fabriqués avec une large gamme de technologies et une large gamme de combinaisons de travail et de capital. Ainsi, le secteur aura un coefficient de production technique variable.

3. La dotation en facteurs dans ce secteur est telle que la main-d'œuvre est un facteur relativement abondant et que les techniques sont à forte intensité de main-d'œuvre.

Caractéristiques du secteur moderne:

1. Ce secteur comprend principalement les industries, les plantations, les transports et les activités connexes.

2. Les possibilités de substituabilité technique des facteurs de production sont limitées. En conséquence, le coefficient de production technique reste généralement fixe.

3. Comparé au travail, plus de capital est utilisé. Ainsi, le processus de production est dominé par la technique de production à forte intensité de capital.

4. Outre le travail et le capital financier, les terres aménagées constituent également une ressource de production majeure dans ce secteur. Ce secteur répond aux besoins domestiques des consommateurs ainsi que des biens de production destinés à l'exportation.

Explication du dualisme technique:

Selon le professeur Higgins, il existe deux fondements fondamentaux du dualisme technique:

1. Différences de dotation en facteurs:

La différence dans la disponibilité du capital et du travail est l’une des deux bases fondamentales du dualisme technique. Le secteur traditionnel des économies duales est généralement caractérisé par l’abondance de la main-d’œuvre, mais par une pénurie chronique de capital.

Ainsi, les techniques de production demandent souvent beaucoup de travail dans le secteur. En revanche, dans le secteur moderne, on utilise généralement plus de capital que de main-d’œuvre. Ainsi, on constate que presque deux techniques de production distinctes existent dans deux secteurs différents de la double économie.

2. Différence dans la fonction de production:

La différence dans la fonction de production est la deuxième base fondamentale du dualisme technique. Bien qu'il existe des coefficients de fonction de production fixes dans le secteur moderne, ceux-ci sont souvent variables dans le secteur traditionnel. Higgins analyse cette dualité dans le contexte des «proportions de facteurs» .

Eckaus a donné une explication détaillée de cette caractéristique des pays moins développés. Higgins a utilisé ce concept dans cette analyse descriptive du problème du chômage dans les pays moins développés.

Le dualisme technologique suggère que l’existence d’un chômage important dans les économies moins développées n’est pas due à une demande insuffisante, mais à la contrainte de ressources et à un retard technologique.

En ce qui concerne l'utilisation des ressources, les pays les moins développés connaissent de graves déséquilibres structurels:

(1) On trouve différents coefficients du même facteur dans son utilisation alternative,

(2) la structure de prix n'est pas compatible avec l'offre de ressources.

Prof. Eckaus est donc d’avis que le problème du chômage est généré par:

(1) le caractère incomplet de la gestion des prix et

(2) Excédent de main-d'œuvre en raison des contraintes techniques et de la demande.

Le professeur Higgins a expliqué, à l'aide du graphique 1 ci-dessous, l'existence du chômage dans les économies doubles sous-développées.

La Fig. 1 est basée sur les hypothèses suivantes:

(1) Il y a deux secteurs de l'économie:

a) Secteur traditionnel

b) Secteur moderne

(2) Il existe deux facteurs de production:

(une capitale

b) Travail

(3) Deux produits sont produits:

Dans ce diagramme, 1 unité de capital (K) est mesurée sur l’axe vertical et 1 unité de travail (L) sur l’axe horizontal. Les points a, b, c désignent les combinaisons fixes de facteurs, à savoir capital et travail (K & L). La courbe q 1 est un isoquant représentant un certain niveau de sortie. En sortie, la sortie q 1 ne peut être produite qu’avec la combinaison unique de facteurs au point a. Les courbes q 1 q 2 q 3 et q 4 etc. représentent différents niveaux de sortie augmentant le long de la ligne d'expansion OE.

Le rendement ne peut être augmenté qu'en augmentant l'utilisation de K et de L dans des proportions constantes données par la pente de OE. Les courbes en pointillés représentent le cas de «coefficient technique fixe». La ligne OE représente la trajectoire d'expansion de ce secteur et sa pente est constante, avec un ratio de facteur à forte intensité de capital.

Lorsque le capital et le travail sont réellement disponibles dans des proportions égales au ratio capital fixe-travail, il est possible que les deux facteurs soient pleinement utilisés simultanément. Si la dotation en facteurs est à la droite de l'OE, par exemple au point F, il doit y avoir un certain chômage de la main-d'œuvre dans ce secteur. Pour produire un résultat de q 1, le secteur utilisera OK 1 unités de capital et OL 1 unités de travail.

Si l'OL 2 est disponible, l'offre de main-d'œuvre excédentaire n'a pas d'incidence sur les techniques de production et L 1 L 2 unités de travail resteront au chômage ou chercheront un emploi dans le secteur traditionnel. Par conséquent, ce n’est que lorsque le capital augmente avec le temps et que plus de main-d’œuvre sera employée avec le résultat de l’accroissement de la production.

Selon Higgins, les chômeurs du secteur industriel n'ont d'autre choix que de chercher un emploi dans le secteur rural de l'économie. Le coefficient de production technique peut être modifié dans les zones rurales, ce qui facilite l’absorption de main-d’œuvre avec une application encore plus poussée de la technique de production à forte intensité de main-d’œuvre.

Mais cela ramène la productivité marginale du travail même au niveau zéro, ce qui pose le problème du chômage déguisé dans les zones rurales des pays moins développés.

De la discussion qui précède, nous pouvons conclure que l’existence d’un dualisme technologique tend à accroître le chômage et le chômage déguisé dans les pays sous-développés.

L'expansion du secteur industriel a principalement lieu avec l'aide de capitaux étrangers; l'industrialisation entraîne une croissance plus rapide de la population par rapport au taux d'accumulation de capital, principale cause du chômage croissant dans ces pays.

Évaluation critique:

La théorie du dualisme technologique est définitivement un progrès par rapport au dualisme social de Boeke. Il est réaliste car il se concentre désormais sur le chômage déguisé qui apparaît progressivement dans les économies dualistes. Malgré cela, sa pertinence dans le monde contemporain peut être contestée.

À cet égard, le professeur G. Meier a exprimé ses doutes: «La production dans le secteur avancé est-elle réellement exploitée avec des coefficients fixes? Même si des processus avancés à forte intensité de capital avaient été initialement importés, n'y avait-il pas eu par la suite d'adoption de la main-d'œuvre abondante? Le progrès technique était-il réellement une économie de main-d’œuvre dans le secteur avancé? »Telles sont les questions cruciales qui appellent une enquête empirique.

En tant que telle, la théorie est critiquée pour les motifs suivants:

1. Coefficients non fixés dans le secteur industriel:

Cette théorie suppose que la production dans le secteur industriel est réalisée avec des proportions fixes entre le travail et le capital, mais cette hypothèse n'est pas valable et une possibilité de substitution d'un facteur par un autre ne peut être exclue.

L'âge moderne est un âge dynamique et la notion de coefficients fixes ne semble pas convaincante. Tout est susceptible de changer et rien ne reste constant. Par conséquent, l'hypothèse de coefficients fixes est intenable.

2. Les prix des facteurs ne dépendent pas de la dotation en facteurs:

Cette théorie explique avec succès comment la dotation en facteurs et les différences dans les fonctions de production ont permis de créer des emplois déguisés dans le secteur traditionnel. Ceci est lié à la structure des prix des facteurs. Mais les prix des facteurs ne dépendent pas complètement des dotations en facteurs.

3. Néglige les facteurs institutionnels:

Un autre inconvénient de la théorie est que Higgins néglige les facteurs institutionnels et psychologiques qui influencent grandement les proportions des facteurs. Ce ne sont pas les facteurs technologiques seuls qui affectent le ratio de capital travail, mais les facteurs sociologiques exercent également leur influence sur celui-ci.

4. Néglige l'utilisation de techniques absorbant le travail:

Cette théorie indique que les techniques à forte intensité de capital sont utilisées dans le secteur industriel alors que ces techniques permettent généralement d'économiser de la main-d'œuvre. (Toutes les techniques importées ne permettent pas d'économiser de la main-d'œuvre.) Par exemple, le développement agricole japonais ne peut être attribué à l'utilisation de techniques à forte intensité de capital.

Mais c'était le résultat de l'application de meilleures semences, de fumier, de méthodes de culture améliorées, d'une utilisation croissante d'engrais, etc. Ainsi, Higgins néglige la possibilité de tels développements dans une société dualiste.

5. Le concept d'emploi déguisé est ambigu:

GE Meier maintient l'opinion selon laquelle le concept d'emploi déguisé n'a pas été suffisamment discuté dans la théorie de Higgins. En outre, il suggère qu ' «il est nécessaire de clarifier davantage la nature du chômage et du sous-emploi dans le secteur traditionnel». De même, il n'évalue pas l'ampleur de l'offre de main-d'œuvre excédentaire dans le secteur industriel. De cette manière, le dualisme technologique semble être ambigu.

Conclusion:

Comme la théorie du dualisme technologique de Higgin souffre de divers inconvénients, elle explique cependant clairement la raison de l'apparition du chômage déguisé dans les pays sous-développés. Il semble plus réaliste de dire que le dualisme technologique est la cause réelle du chômage structurel et technologique dans les économies dualistes. À cet égard, cette théorie est supérieure à la théorie du dualisme social du professeur Boeke.

 

Laissez Vos Commentaires