Le flux circulaire d'activité économique

L'article mentionné ci-dessous donne un aperçu du flux circulaire de l'activité économique. Après avoir lu cet article, vous en apprendrez plus sur: 1. Introduction au flux circulaire de l'activité économique 2. Le flux circulaire dans une économie à deux secteurs 3. Le flux circulaire dans une économie à trois secteurs 4. Le flux circulaire dans une économie à deux secteurs Économie du secteur.

Introduction au flux circulaire d'activité économique:

Le problème économique omniprésent est celui de la rareté, que résolvent trois institutions (ou agents de décision) de l’économie. Ce sont des ménages (ou des individus), des entreprises et des gouvernements. Ils exercent activement trois activités économiques de production, de consommation et d’échange de biens et de services. Ces décideurs agissent et réagissent de manière à ce que toutes les activités économiques se déroulent dans un flux circulaire.

Premièrement, nous discutons de leur nature et de leur rôle dans la prise de décision.

Ménages:

Les ménages sont des consommateurs. Il peut s’agir de personnes isolées ou de groupes de consommateurs prenant une décision commune en matière de consommation. Ils peuvent aussi être des familles. Leur but ultime est de satisfaire les besoins de leurs membres avec leurs budgets limités.

Les ménages sont les propriétaires de facteurs de production - la terre, le travail, le capital et la capacité d’entreprendre. Ils vendent les services de ces facteurs et perçoivent des revenus sous forme de loyers, de salaires, d'intérêts et de bénéfices.

Entreprises:

Le terme entreprise est utilisé de manière interchangeable avec le terme producteur en économie. La décision de fabriquer des biens et des services est prise par une entreprise. À cette fin, il utilise des facteurs de production et effectue des paiements à leurs propriétaires. De même que les biens de consommation et les services des ménages pour satisfaire leurs besoins, les entreprises produisent également des biens et des services dans un but lucratif.

Le terme «entreprise» comprend les sociétés par actions telles que DCM, TISCO, etc., les entreprises publiques telles que IOC, STC, etc., les partenariats, les sociétés coopératives et même les petits et grands commerces qui ne fabriquent pas les produits qu'ils vendent.

Gouvernement:

Le gouvernement joue un rôle clé dans tous les types de systèmes économiques - capitalistes, socialistes et mixtes. Dans une économie capitaliste, le gouvernement n'interfère pas. Il établit et protège simplement les droits de propriété. Il établit des normes pour les poids et mesures et le système monétaire.

Dans une économie socialiste, le rôle du gouvernement est très vaste. Elle possède et réglemente l’ensemble des processus de production et de consommation de l’économie et fixe les prix des biens et des services. Dans une économie mixte, le gouvernement renforce le système de marché.

Il élimine ses défauts en réglementant les activités du secteur privé et en lui fournissant des incitations. Le gouvernement utilise également des ressources pour produire lui-même des biens et des services qui sont vendus aux ménages et aux entreprises. Ces agents décisionnaires prennent des décisions économiques pour produire des biens et des services et pour les échanger afin de les consommer afin de satisfaire les besoins de l’ensemble de l’économie.

La production, la consommation et les échanges sont les trois activités principales de l’économie. La consommation et la production sont des flux simultanés, interdépendants et interdépendants. La production conduit à la consommation et la consommation nécessite la production.

En d'autres termes, la production est un moyen (débutant) et la consommation est la fin de toutes les activités économiques. La production et la consommation dépendent à leur tour de l'échange. Ainsi, ces deux flux sont interdépendants et interdépendants par l’échange.

Le flux circulaire dans une économie à deux secteurs:

Dans une économie simplifiée ne comprenant que deux types d’agents économiques, les ménages ou les consommateurs et les entreprises, le flux circulaire de l’activité économique est illustré à la figure 10. Les consommateurs et les entreprises sont liés par le marché des produits où les biens et les services sont vendus. Ils sont également liés par le marché des facteurs, où les facteurs de production sont vendus et achetés.

Les consommateurs et les entreprises ont un double rôle et échangent entre eux de deux manières distinctes:

(1) Les consommateurs ou les ménages possèdent tous les facteurs de production, c'est-à-dire la terre, le travail, le capital et l'esprit d'entreprise, également appelés ressources productives. Ils les vendent à des entreprises pour la production de biens et de services.

Dans le diagramme, la vente de biens et de services par les entreprises aux consommateurs sur le marché des produits est indiquée dans la partie inférieure du cercle intérieur, de gauche à droite; et la vente de leurs services aux entreprises par les ménages ou les consommateurs sur le marché des facteurs est indiquée dans la partie supérieure du cercle intérieur, de droite à gauche. Ce sont les flux réels de biens et de services des entreprises aux consommateurs qui sont liés aux ressources productives des consommateurs aux entreprises par le truchement des échanges ou du troc.

(2) Dans une économie moderne, les échanges ont lieu à travers des flux financiers qui vont dans le sens inverse des flux «réels». L'achat de biens et de services sur le marché des produits par les consommateurs est leur dépense de consommation qui devient le revenu des entreprises et est indiquée dans le cercle extérieur de la partie inférieure de droite à gauche du diagramme.

La dépense des entreprises qui achètent des ressources productives sur le marché des facteurs auprès des consommateurs devient le revenu des ménages, ce qui est indiqué dans le cercle supérieur gauche de la partie supérieure du diagramme.

Le flux circulaire dans une économie à trois secteurs:

Jusqu'à présent, nous avons travaillé sur le flux circulaire d'un modèle économique à deux secteurs. À cela, nous ajoutons le secteur gouvernemental de manière à en faire un modèle de flux d’activité économique circulaire à trois secteurs fermés. Pour cela, nous ajoutons les taxes et les achats (ou dépenses) du gouvernement dans notre présentation.

Les taxes sont des sorties du flux circulaire et les achats du gouvernement sont des entrées dans le flux circulaire. Le flux circulaire dans une économie à trois secteurs est illustré à la figure 11.

Premièrement, prenons le flux circulaire entre le secteur des ménages et le secteur gouvernemental. Les impôts sous forme d’impôts sur le revenu des personnes physiques et les taxes à la consommation payées par le secteur des ménages sont des sorties (ou fuites) du flux circulaire. Mais le gouvernement achète les services des ménages, effectue des paiements de transfert sous forme de pensions de vieillesse, de chômage, de prestations de maladie, etc., et les dépense également pour fournir certains services sociaux tels que l'éducation, la santé, le logement, l'eau et les parcs. et d'autres installations.

Toutes ces dépenses du gouvernement sont des entrées (injections) dans le flux circulaire. Ensuite, prenez le flux circulaire entre le secteur des entreprises et le secteur des gouvernements. Tous les types d’impôts versés par les entreprises au gouvernement sont des fuites du flux circulaire.

D'autre part, le gouvernement achète toutes ses demandes de biens de tous types au secteur des entreprises, accorde des subventions et effectue des paiements de transfert aux entreprises afin d'encourager leur production. Ces dépenses du gouvernement sont des injections dans le flux circulaire.

Nous réunissons maintenant les secteurs des ménages, des entreprises et des administrations publiques pour montrer leurs entrées et leurs sorties dans le flux circulaire. Comme on l'a déjà noté, les taxes sont une fuite du flux circulaire. Ils ont tendance à réduire la consommation et l'épargne du secteur des ménages. La consommation réduite, à son tour, réduit les ventes et les revenus des entreprises.

En revanche, les taxes sur les entreprises commerciales ont tendance à réduire leurs investissements et leur production. Le gouvernement compense ces fuites en faisant des achats auprès du secteur des entreprises et en achetant des services du secteur des ménages équivalant au montant des taxes. Ainsi, les flux entrants (injections) sont égaux aux flux sortants (fuites) dans le flux circulaire.

La figure 11 montre que les impôts des ménages et des entreprises sont transférés au gouvernement. Le gouvernement achète des biens à des entreprises ainsi que des facteurs de production aux ménages. Ainsi, les achats de biens et de services par le gouvernement sont une injection dans le flux circulaire et les taxes sont des fuites dans le flux circulaire.

Si les achats du gouvernement dépassent les taxes nettes, le gouvernement encourra un déficit égal à la différence entre les deux, à savoir les dépenses et les impôts du gouvernement. Le gouvernement finance son déficit en empruntant sur le marché des capitaux, qui reçoit des fonds du secteur des ménages sous forme d'épargne.

Par contre, si les taxes nettes dépassent les achats du gouvernement, celui-ci dégagera un excédent budgétaire. Dans ce cas, le gouvernement réduit la dette publique et fournit des fonds au marché des capitaux qui sont reçus par le secteur des entreprises.

Le flux circulaire dans une économie à quatre secteurs :

Jusqu'à présent, le flux circulaire a été montré dans le cas d'une économie fermée. Mais l’économie actuelle est ouverte et le commerce extérieur joue un rôle important. Les exportations sont une injection ou un afflux dans le flux circulaire d’argent. En revanche, les importations sont des fuites provenant du flux circulaire.

Ce sont des dépenses engagées par le secteur des ménages pour l’achat de biens de pays étrangers. Ces exportations et importations dans le flux circulaire sont illustrées à la figure 12.

Prenez les entrées et les sorties des secteurs des ménages, des entreprises et des administrations publiques par rapport au secteur extérieur. Le secteur des ménages achète des biens importés de l'étranger et les paye, ce qui est une fuite du flux circulaire de monnaie. Les maîtres de maison reçoivent des paiements de transfert du secteur étranger pour les services rendus par eux dans des pays étrangers.

D'autre part, le secteur des entreprises exporte des biens vers des pays étrangers et ses recettes sont une injection dans le flux circulaire ou en argent. De même, de nombreux services fournis par des entreprises à des pays étrangers tels que les transports maritimes, les assurances, les banques, etc., pour lesquels ils reçoivent des paiements de l'étranger.

Ils perçoivent également des redevances, des intérêts, des dividendes, des bénéfices, etc. pour des investissements réalisés dans des pays étrangers. D'autre part, le secteur des entreprises effectue des paiements au secteur étranger pour les importations de biens d'équipement, de machines, de matières premières, de biens de consommation et de services en provenance de l'étranger. Ce sont les fuites du flux circulaire d’argent.

À l'instar du secteur des entreprises, les gouvernements modernes exportent et importent également des biens et des services, prêtent à des pays étrangers et empruntent auprès d'eux. Pour toutes les exportations de biens, le gouvernement reçoit des paiements de l'étranger.

De même, le gouvernement reçoit des paiements d’étrangers lorsqu’ils visitent le pays en tant que touristes et pour recevoir une éducation, etc., ainsi que lorsque le gouvernement fournit des services de transport, d’assurance et bancaires aux étrangers par l’intermédiaire d’agences publiques.

Il perçoit également des redevances, des intérêts, des dividendes, etc. pour les investissements réalisés à l'étranger. Ce sont des injections dans le flux circulaire d’argent. Par ailleurs, les fuites sont des paiements versés à des étrangers pour l’achat de biens et de services.

La figure 12 montre le flux circulaire d’argent de l’économie ouverte à quatre secteurs avec l’épargne, les taxes et les importations, en tant que fuites du flux circulaire situé à droite de la figure, ainsi que les investissements, les achats et les exportations publics effectués par injection dans le flux circulaire, le le côté gauche de la figure.

De plus, il a été démontré que les importations, les exportations et les paiements de transfert provenaient des trois secteurs nationaux: les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics. Ces flux sortants et entrants transitent par le secteur extérieur, également appelé «secteur de la balance des paiements».

 

Laissez Vos Commentaires